Changer d'édition

Plus de 120 patients soignés au cannabis depuis janvier

Plus de 120 patients soignés au cannabis depuis janvier

Photo: AFP
Luxembourg 18.04.2019

Plus de 120 patients soignés au cannabis depuis janvier

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Le ministre de la Santé, Etienne Schneider, a révélé mercredi quelques données concernant la prescription de chanvre par les médecins luxembourgeois. Sept kilos de plante ont ainsi déjà été prescrits au Luxembourg depuis le 20 janvier dernier.

Trois mois après l'introduction du cannabis thérapeutique au Grand-Duché, ce sont plus de 120 patients qui ont été soignés à l'aide de cette substance, selon le ministre de la Santé, Etienne Schneider.

Depuis le 20 janvier dernier, 250 médecins luxembourgeois - sur 2.014 au total au Luxembourg, selon le collège médical - sont autorisés à prescrire du chanvre à leurs patients atteints de sclérose en plaques, maladies cancéreuses ou graves.

La quantité totale de cannabis prescrit depuis cette date correspond environ à sept kilos, toujours selon les chiffres transmis par Etienne Schneider, dans une réponse à une question parlementaire. Ce sont essentiellement des fleurs de cannabis qui ont été prescrites.

Une phase pilote de deux ans

Certains patients n'ont pas attendu ce feu vert pour se soigner à l'aide de cette plante. Line et Coralie notamment, que nous avions rencontrées en février dernier, se soignent depuis des années à l'aide du chanvre médicinal, dans l'illégalité jusqu'au 20 janvier dernier.


«Si j'avais su, j'aurais déjà commencé le cannabis il y a 30 ans»
Depuis presque un mois, 250 médecins peuvent prescrire du chanvre médicinal au Luxembourg. Certains n'ont pas attendu ce feu vert pour se soigner à l'aide de cette plante. Line et Coralie ont accepté de témoigner.

Pour l'heure, le gouvernement a lancé une phase pilote de deux ans sur ce projet de cannabis thérapeutique. Un premier bilan sur l'impact de cette expérience sera dressé en 2021.

«Une évaluation, notamment du nombre de patients bénéficiaires et des indications de prescription s'imposera en vue de disposer des données nécessaires pour décider d'une éventuelle consolidation ou du développement du dispositif national en la matière», a expliqué le ministère de la Santé, contacté par la rédaction.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Légalisation du cannabis et congés supplémentaires
Des informations émanant des négociations de coalition filtrent petit à petit. Un consensus aurait été trouvé sur la question de la légalisation du cannabis et sur l'instauration de deux jours de congé supplémentaires.