Changer d'édition

Plus de 10.000 ménages sur les listes d'attente de la SNHBM
Luxembourg 6 min. 06.06.2022
Des logements abordables

Plus de 10.000 ménages sur les listes d'attente de la SNHBM

Le projet Elmen avance bien : 800 unités d'habitation seront construites sur une surface de 27 ha.
Des logements abordables

Plus de 10.000 ménages sur les listes d'attente de la SNHBM

Le projet Elmen avance bien : 800 unités d'habitation seront construites sur une surface de 27 ha.
Photo: Médiathèque Commune de Kehlen
Luxembourg 6 min. 06.06.2022
Des logements abordables

Plus de 10.000 ménages sur les listes d'attente de la SNHBM

Simone MOLITOR
Simone MOLITOR
La SNHBM a construit un nombre record de logements abordables en 2021, mais les listes d'attente ne cessent de s'allonger.

L'année dernière, la Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM) a réalisé un nouveau nombre record de logements : 300 unités ont pu être achevées, et ce malgré la crise sanitaire et la pénurie de matières premières qui en découle. À titre de comparaison, ce chiffre était de 200 en 2020. 


Les propriétaires veulent vendre le plus tôt possible
Les propriétaires luxembourgeois souhaitent mettre leurs biens sur le marché le plus tôt possible, compte tenu du ralentissement des prix qui pourrait survenir dans les années à venir, selon les experts immobiliers.

«La pandémie et maintenant la guerre en Ukraine ont bien sûr un impact sur le travail de notre société et sur le secteur de la construction en général. Les prix augmentent et les chantiers avancent plus lentement. Néanmoins, pendant tout ce temps, nous avons fait de notre mieux pour remplir notre mission et continuer à créer des logements abordables», a déclaré Annick Rock, présidente du conseil d'administration, la semaine dernière lors de la présentation du bilan annuel. 

La SNHBM a plus de 100 ans d'expérience dans la création de logements publics abordables, qu'il s'agisse de location ou de vente. À cette mission principale s'ajoutent des projets qui contribuent à rendre les quartiers vivants, comme des crèches, des magasins, des parkings et des places publiques. Les appartements ou les maisons sont attribués avec un droit de rachat de 99 ans. «C'est un point important. Les logements ne sont pas mis sur le marché libre, mais restent en mains publiques et peuvent ensuite être transmis aux clients suivants», a expliqué Rock. 

Plus de 1.000 logements en construction 

Si l'on veut achever 300 unités de logement par an, il faut d'autre part commencer à en construire environ 300 nouvelles. «Nous avons également rempli cet objectif en 2021. Environ la moitié sont des logements locatifs. Au total, 1.076 logements abordables sont actuellement en construction sur 25 sites», a poursuivi la présidente du conseil d'administration. 


Pour le Conseil d'Etat, plusieurs aspects coincent
Les députés seront réunis ce mardi après-midi au sein de la Commission tripartite afin d'examiner l'avis peu favorable qui leur a été transmis par les Sages, vendredi dernier.

Parmi eux, 625 sont mis en vente. «La collaboration avec les communes est très importante. Nous essayons également de répondre à la demande de formes de logement alternatives, telles que la colocation. Le nombre de chantiers du SNHBM a fortement augmenté depuis 2015. Plus de 1.000 unités de logement en construction à gérer, c'est vraiment un chiffre énorme. En période de covid et de guerre, c'est un défi encore plus grand», a également souligné le directeur de la société de logement, Guy Entringer. 

L'entreprise est surtout bien représentée dans le sud et le centre, mais à l'avenir, elle veut aussi être plus active dans le nord. «La pandémie n'a pas seulement eu des répercussions sur les chantiers, mais aussi sur le travail interne. Nous avons l'habitude d'être productifs et de travailler efficacement. Ces deux dernières années, nous avons dû nous adapter, mais cela a bien fonctionné. Les méthodes de travail ont été adaptées à la situation», poursuit Rock. Pendant ce temps, le nombre de collaborateurs a quasiment doublé depuis 2014, pour atteindre 141 à la fin de l'année dernière (136 équivalents temps plein).

7.494 personnes sont sur la liste d'attente pour acheter une maison ou un appartement.

Annick Rock (SNHBM) 

73 appartements et 81 maisons unifamiliales ont été vendus l'année dernière. Le prix moyen des logements subventionnés était de 3.917 euros par mètre carré en 2021. «7.494 personnes sont actuellement sur la liste d'attente de la SNHBM parce qu'elles sont intéressées par l'achat d'un bien. L'année dernière, 1.951 nouvelles personnes se sont inscrites ou ont renouvelé leur inscription», a déclaré Rock. 


Chantier,Immobilien,Wohnraum,Bauarbeiten.Wohnungsbau, Foto:Gerry Huberty
«La politique ne crée que des écrans de fumée»
Le président de la Chambre immobilière, Jean-Paul Scheuren, estime que depuis 50 ans, la politique du logement est insuffisante.

Elle a décrit le développement progressif du parc de logements locatifs subventionnés comme l'une des priorités. «La demande est de plus en plus importante. Actuellement, nous louons 427 unités. En 2021, il y en avait 349 et en 2020, 311. Là aussi, il y a donc une nette augmentation». Le prix moyen de location est actuellement de 4,10 euros par mètre carré. 3.742 personnes sont en attente d'un tel bien. En 2021, 1.454 personnes intéressées se sont ajoutées ou ont renouvelé leur inscription. 

Non sans fierté, le directeur de la SNHBM, Guy Entringer, a évoqué l'état d'avancement du grand projet «Elmen». Comme on le sait, trois villages comprenant jusqu'à 800 unités d'habitation seront construits à Olm sur une surface de 27 ha. «Près de la moitié du premier village, soit environ 200 logements, est actuellement en construction. S'y ajoutent toutes les autres activités qui font partie d'un village». 

Les premiers habitants ont été reçus la semaine dernière pour une visite du site. La remise des clés aura lieu à l'automne. «Ils doivent être conscients du fait qu'ils vont d'abord vivre sur un grand chantier», a déclaré Entringer, qui a parlé d'une «grande aventure». 

Nouvelle phase de vente pour le projet Geessewee à Beles 

Un autre grand projet («Geessewee») de 183 unités est actuellement en cours de construction à Beles. Une nouvelle phase de vente pour 37 maisons unifamiliales supplémentaires a été lancée il y a quelques jours. Les personnes intéressées peuvent déposer leur dossier de candidature jusqu'au 13 juillet. D'une part, il s'agit de respecter les conditions standard de la SNHBM, d'autre part, la priorité est donnée à ceux qui ont un lien avec la commune, c'est-à-dire les habitants actuels ou les travailleurs. «Le nombre d'enfants joue également un rôle. La priorité est donnée aux familles avec deux enfants ou plus. L'objectif est de remplir ces unités le mieux possible», a expliqué le directeur. 


Wirtschaft, Immobilienmarkt, Mieten, Residenz, Sozialalmanach, Wohnung, Wohnungsbau, Wohnungsmarkt, Immobilien, Immobilienmarkt, A louer, A vendre, Immobilier, Zu vermieten, Zu verkaufen, Location, Land zum Bauen, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Henri Kox justifie les longs délais de construction
D'ici 2026, les promoteurs publics doivent achever 4.420 logements abordables. C'est ce qui ressort du rapport 2021 du Fonds spécial pour le logement.

Un regard vers l'avenir permet également d'être confiant: la SNHBM dispose de réserves de terrains pour 3.000 logements, ceci sur 20 sites. «Mais les terrains ne sont pas encore constructibles et se trouvent à des stades très différents en ce qui concerne le plan d'aménagement partiel (PAP)», a fait remarquer Entringer. La construction d'un autre grand projet devrait débuter au deuxième semestre 2023 sur le boulevard John F. Kennedy au Kirchberg. «En collaboration avec le Fonds Kirchberg, on est en train d'y concevoir neuf immeubles qui auront entre cinq et 14 étages. Les appartements de six immeubles seront loués ou vendus aux conditions de la SNHBM. Trois immeubles d'habitation sont construits pour le Fonds Kirchberg», a-t-il fait savoir. 

Pendant ce temps, le chiffre d'affaires a augmenté de 32 % par rapport à l'exercice 2020 (grâce à l'augmentation du nombre d'unités d'habitation qui ont été achevées). Le résultat net s'élève à plus de 3,1 millions d'euros, soit 41% de moins que l'année précédente. «C'est toujours un bon résultat, mais qui reflète le contexte. Nous vendons les appartements à des prix fixes, que nous n'indexons pas. Mais le marché qui se cache derrière a fortement augmenté, si bien que les marges se réduisent. C'est une conséquence. Et puis, nous employons aussi 12% de plus de collaborateurs qu'en 2020», a fait remarquer le directeur de la SNHBM. 

Pas de «premier arrivé, premier servi» 

Personne n'est d'ailleurs obligé de planter sa tente devant les bureaux de la SNHBM pour déposer son dossier de candidature le plus tôt possible et s'assurer ainsi une place en tête de liste d'attente. «Les personnes qui entrent en ligne de compte pour un logement social ou une maison dépendent de tout autres facteurs. Nous nous en tenons à des critères objectifs. Que l'on dépose son dossier dès le premier jour ou juste avant l'expiration du délai ne joue aucun rôle», a tenu à préciser Entringer.      

Cet article a été publié pour la première fois sur www.wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Grâce à l’engagement de financement d’un fonds managé par Ares visant jusqu'à un milliard d’euros, la start-up française Colonies compte déployer son modèle de colocation abordable dans l'Europe de l'Ouest: le Luxembourg est sur la liste.
2020 aura aussi été une sale année pour la mise à disposition de logements accessibles par les deux promoteurs publics. Mais les projets immobiliers et les réserves foncières à disposition permettent de voir grand pour l'avenir.