Changer d'édition

Pluralisme des médias : le Luxembourg peut mieux faire
Luxembourg 4 min. 16.08.2022
Etude à l'échelle européenne

Pluralisme des médias : le Luxembourg peut mieux faire

Au Luxembourg, l'offre médiatique est riche par rapport à la taille du pays et au nombre d'habitants.
Etude à l'échelle européenne

Pluralisme des médias : le Luxembourg peut mieux faire

Au Luxembourg, l'offre médiatique est riche par rapport à la taille du pays et au nombre d'habitants.
Photo: DR
Luxembourg 4 min. 16.08.2022
Etude à l'échelle européenne

Pluralisme des médias : le Luxembourg peut mieux faire

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Une étude comparative menée par le Centre pour le pluralisme et la liberté des médias place le Luxembourg à la 12e place, sur 32 pays européens.

Le Centre pour le pluralisme et la liberté des médias vient de publier son Moniteur du pluralisme des médias 2022. Une étude comparative pour laquelle la situation a été analysée dans les 27 pays membres de l'Union européenne mais aussi en Albanie, au Monténégro, en Macédoine du Nord, en Serbie et en Turquie.

Dans chaque pays, la même méthodologie est employée. 20 points sont étudiés, dans quatre domaines différents : les protections fondamentales, le pluralisme du marché, l'indépendance politique et l'inclusion sociale. Selon les résultats obtenus, cela donne un niveau de risque «faible», «moyen» ou «élevé» avec, respectivement, une couleur attribuée : vert, jaune ou rouge.


La Commission prend la défense des journalistes
L'exécutif européen a présenté jeudi une série de préconisations pour améliorer la protection des représentants des médias, lors des manifestations notamment mais aussi en ligne, s'inquiétant d'une hausse des attaques contre cette profession ces dernières années dans l'Union européenne.

Au Luxembourg, l'analyse a été menée par trois universitaires avec lesquels le Centre s'est associé :  le Dr. Raphaël Kies, le Dr. Alina Ostling et Mohamed Hamdi. Le travail de ces derniers a abouti à un score global de 46% (le rapport intégral est disponible ici).

Le Luxembourg est dans le jaune, avec un risque pour le pluralisme médiatique qualifié de moyen. Il occupe la 12e place sur 32. Le classement est dominé par l'Allemagne, seul pays dans le vert. Les voisins français et belges sont mieux placés, quoique également «jaunes». La Turquie ferme la marche, tous ses indicateurs virent au rouge.

La liberté d'expression est bien préservée

Le Centre pour le pluralisme et la liberté des médias décrit le paysage grand-ducal ainsi : «Le marché des médias au Luxembourg est limité et très fragmenté sur le plan linguistique et culturel. L'offre médiatique est riche par rapport à sa taille et au nombre d'habitants.»

Le domaine des protections fondamentales, parmi lesquelles figure la liberté d'expression, est classé dans le vert pour le pays. «Le paysage médiatique luxembourgeois reste stable et les lois fondamentales sont présentes et protégées. La liberté d'expression est explicitement reconnue dans la Constitution et protégée par la législation nationale», dit le document. À noter que, dans un autre classement qui fait généralement référence, à savoir celui de Reporters sans frontière sur la liberté de la presse dans le monde, le Luxembourg se classe à la 21e place sur 180 pays dans le monde en 2022.


Illustration, Media, Medien, Plurimedia, Print, Zeitung, Zeitungen, Luxemburgische Presse, Presse, Pressehilfe, aide à la presse, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
La nouvelle aide à la presse sème la zizanie
Devant être adopté ce jeudi à la Chambre, le nouveau régime encadrant le fonctionnement des médias vise à adapter le financement étatique afin de valoriser également les sites d'information en ligne. Un changement de paradigme susceptible de créer de nouvelles difficultés.

Pour en revenir à l'étude européenne, les auteurs remarquent également, concernant l'indépendance politique, que  «les médias d'informations se sont largement émancipés de l'influence partisane, malgré l'existence de liens étroits avec les partis politiques, et d'une augmentation des dispositifs de soutien financier public en faveur du journalisme professionnel. Le nouveau régime d'aides publiques, adopté en juillet 2021, est particulièrement bénéfique pour les médias en ligne et les médias communautaires qui n'étaient pas pris en compte dans la loi précédente.»

La concentration des médias pointée du doigt

Voilà pour quelques bons points. Par contre, le rapport luxembourgeois est nettement plus critique concernant la pluralité du marché et l'inclusion sociale. Pour la pluralité, des sous-catégories comme la transparence de la propriété des médias ou la concentration des médias d'informations et numériques se trouvent même dans le rouge, avec donc un risque élevé. 

«La concentration des médias reste un gros problème dans le paysage médiatique luxembourgeois. Il est généralement considéré comme un fait inévitable en raison de la taille du marché. Le Luxembourg reste l'un des rares États membres de l'UE à ne pas disposer d'une loi nationale sur le contrôle des concentrations ou d'une disposition similaire visant à limiter la concentration horizontale ou verticale des médias d'informations», regrette-t-on.

Les auteurs donnent un exemple de cette situation :  «Le secteur de l'imprimerie est dominé par les sociétés Editpress (L'Essentiel, NDLR) et Mediahuis (à qui appartient le Luxemburger Wort, NDLR). Le secteur audiovisuel est dominé par le groupe RTL, qui détient également le monopole du secteur de la télévision commerciale.»

Trop peu de femmes à des postes-clés

Enfin, concernant l'inclusion sociale, là aussi le rapport est sévère. Il pointe l'accès difficile des minorités (par exemple les personnes handicapées) aux médias, la place des femmes (elles sont peu à des postes-clés) et un risque élevé contre les contenus préjudiciables et les discours de haine.

Mais ce travail du Centre pour le pluralisme et la liberté des médias ne se limite pas à délivrer bons et mauvais points. Il donne aussi des pistes d'amélioration à destination des autorités nationales dans chacun des quatre domaines étudiés. 


Le journalisme n'échappe pas au sexisme
RSF publie lundi un rapport qui illustre l'ampleur du phénomène, et ses conséquences multiples pour les journalistes femmes et la liberté de la presse.

Ainsi, pour la pluralité du marché, les auteurs invitent par exemple à «améliorer la transparence de la propriété des médias en les centralisant dans un format facilement accessible» ; pour l'indépendance politique, à «poursuivre et étendre à l’ensemble des émissions d’information le contrôle du temps de présence des partis politiques pendant la campagne officielle» ; ou encore, pour l'inclusion sociale, à «favoriser l'accès des femmes aux postes clés».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En 2021, environ neuf Européens sur dix, âgés de 16 à 74 ans, ont utilisé internet au moins une fois pour s'informer au cours des trois derniers mois. Les Luxembourgeois sont d'ailleurs ceux qui s'informent le plus en ligne dans la Grande Région.
Wort.de foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
A l'image de l'acier ou de l'aviation, le secteur de la presse au Luxembourg doit faire face à une crise profonde, accélérée par les effets de la pandémie. Pour Raphaël Kies, chercheur à l'Uni, ces bouleversements doivent s'accompagner de nouvelles manières de faire.
Cette semaine, le permis à points fêtait ses 15 ans d'existence. Ce système, introduit plus de 10 ans après nos voisins français, a été vivement critiqué lors de son introduction au Luxembourg, mais a depuis fait ses preuves. Révisez vos connaissances et testez-vous!
Ein Verstoß, der in der Punktetabelle festgehalten ist, kostet mindestens zwei Punkte.
Interview de l'ambassadeur du Luxembourg en France
Paul Dühr représente le Grand-Duché depuis plus de deux ans en France et notamment à l'OCDE où la matière fiscale est souvent évoquée. Rencontré à Paris quelques jours après l'affaire SwissLeaks, il revient notamment sur la coopération des administrations fiscales française et luxembourgeoise.
Paul Dühr représente le Luxembourg en France, mais aussi à l'OCDE.
Classement 2014 de la liberté de la presse
Habitué aux premières places du classement établi chaque année par Reporters sans frontières pour la liberté de la presse, le Grand-Duché a dégringolé dans l'édition 2015 pour se retrouver à la 19e position.