Changer d'édition

Plan vigilnat: Quelles mesures contre le terrorisme ?
Luxembourg 3 min. 26.11.2015 Cet article est archivé

Plan vigilnat: Quelles mesures contre le terrorisme ?

Après les attentats de Paris, la présence policière a été renforcée à certains endroits sensibles comme la gare ou encore l'aéroport

Plan vigilnat: Quelles mesures contre le terrorisme ?

Après les attentats de Paris, la présence policière a été renforcée à certains endroits sensibles comme la gare ou encore l'aéroport
Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 26.11.2015 Cet article est archivé

Plan vigilnat: Quelles mesures contre le terrorisme ?

Le Luxembourg dispose depuis mars du plan « Vigilnat » comme dispositif de prévention et de protection face aux menaces d’un acte terroriste. De quoi s’agit-il ?

Par Marc Vanacker

Depuis le mois de mars, le gouvernement s’est doté d’un plan de vigilance nationale …pour assurer une protection contre des actes terroristes. Il s’agit en clair d’un plan à suivre selon différents scénarios. Le plan vigilnat comprend ainsi quatre niveaux d’alerte.

  1. Le niveau de menace faible: est décrété lorsqu’il apparaît que la menace terroriste qui fait l’objet de l’analyse est possible mais peu vraisemblable
  2. Le niveau moyen: est décrété lorsqu’il apparaît que la menace terroriste qui fait l’objet de l’analyse est réelle mais abstraite
  3. Le niveau de menace grave: est décrété lorsqu’il apparaît que la menace terroriste qui fait l’objet de l’analyse est vraisemblable et concrète
  4. Le niveau de menace très grave: est décrété lorsqu’il apparaît que la menace qui fait l’objet de l’analyse est concrète et imminente, ou en cas d’attaque terrorise commise.

En fonction des différents niveaux d’alerte, des mesures spécifiques sont mises en œuvre.

Pour le niveau de menace faible, aucune mesure spécifique n’est prévue.

Pour le niveau de menace moyen, des mesures de vigilance, de prévention et de protection d’intensité variable et temporaires sont mises en place censées ne pas induire de contraintes excessives sur la vie économique et sociale.

La mise en place du niveau 3 (menace grave) se traduit par un renforcement des mesures de vigilance, de prévention et de protection et a vocation à être limité dans le temps.

Il peut être activé sur l’ensemble du territoire ou sur une zone géographique délimitée et/ou sur certains secteurs d’activités.

La mise en place du niveau 4 (menace très grave) comporte la mobilisation de toutes les capacités d’intervention disponibles et l’application de mesures particulièrement contraignantes pour contrer la menace et, en cas d’attaque, pour intervenir de manière rapide et coordonnée.

Il peut être activé sur l’ensemble du territoire ou sur une zone géographique délimitée et/ou sur certains secteurs d’activités et a vocation à être limité dans le temps.

L'exemple de Bruxelles et de l'alerte à la bombe à l'hôtel Simoncini

Nous avons récemment vu ce que le niveau 4 impliquait, avec l’exemple de Bruxelles, lorsque les écoles, le métro ont été fermés et que la police a vu le renfort de l’armée pour marquer une présence forte dans les rues de la capitale belge.

Le plan vigilnat prévoit également un protocole particulier réservé à la presse. L’information est donc limitée au strict minimum, voire moins et ceci à partir du niveau 2. Ainsi, lors de l’alerte à la bombe à l’hôtel Simoncini samedi dernier à Luxembourg-Ville, le responsable presse de la police n’a pas eu l’autorisation de donner la moindre information sur les événements en cours, y compris qu’il s’agissait d’une alerte à la bombe. Toutes les informations que nous avons pu avoir, ont été obtenues par d’autres sources que policières.

Lors de la grande intervention policière à Bruxelles dimanche dernier, la police belge est même allée plus loin, demandant à tous les citoyens de stopper de donner une quelconque information sur les opérations en cours via les réseaux sociaux.

Le police fédérale avait auparavant demandé à la presse ne pas donner d’informations précises. Une telle pratique est tout à fait envisageable au Luxembourg, le cas échéant.

Notons que depuis les attentats de Paris, le Luxembourg a élevé son niveau d’alerte au niveau moyen.




Sur le même sujet

Contrôles aux frontières: Frontaliers: le cauchemar sur la route va continuer
Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi que la France maintiendrait le contrôle à ses frontières, rétabli il y a une semaine, «aussi longtemps que la menace terroriste le nécessitera». Les contrôles renforcés sur l'A31 «seront maintenus au cours du week-end et se poursuivront la semaine à venir», prévient la Préfecture de Moselle.
Vendredi 20 novembre. Un dispositif des policiers de la PAF de Thionville est toujours en place sur l'A31 à hauteur de l'aire d'Entrange à 7 km de la frontière.