Changer d'édition

Plafonner les prix de l'énergie bloque les négociations
Luxembourg 3 min. 20.09.2022
3e jour de la tripartite

Plafonner les prix de l'énergie bloque les négociations

Lors du troisième jour, les partenaires sociaux ont discuté, entre autres, de plafonner les prix de l'énergie.
3e jour de la tripartite

Plafonner les prix de l'énergie bloque les négociations

Lors du troisième jour, les partenaires sociaux ont discuté, entre autres, de plafonner les prix de l'énergie.
Photo: SIP
Luxembourg 3 min. 20.09.2022
3e jour de la tripartite

Plafonner les prix de l'énergie bloque les négociations

Michèle GANTENBEIN
Michèle GANTENBEIN
Les discussions entre le gouvernement et les partenaires sociaux ont été interrompues à midi et doivent reprendre ce mardi soir à 18 heures.

Au troisième jour de la tripartite, les négociations entre le gouvernement, les syndicats et le patronat sur les allègements financiers pour les ménages et les entreprises se poursuivent au château de Senningen. Le gouvernement a proposé aux négociateurs un frein aux prix de l'énergie qui devrait entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2023. Selon les informations du Luxemburger Wort, l'augmentation du prix du gaz ne devrait pas dépasser 15%, le prix de l'électricité devrait rester le même. C'est ce qu'avait également annoncé RTL mardi matin.


«Il serait irresponsable de ne pas trouver d'accord»
Les négociations tripartites se sont poursuivies lundi. Le gouvernement et les partenaires sociaux ont discuté jusque tard dans la soirée. Aucun accord n'a encore été conclu.

Le plafonnement des prix de l'énergie freine l'inflation, de sorte qu'aucune nouvelle tranche d'indexation ne sera due l'année prochaine. Seule une tranche d'indexation serait due fin 2022, mais elle serait reportée à 2023. En avril 2023, la tranche d'indexation de juillet 2022 sera bien versée. A cette date, les paiements compensatoires introduits en juillet 2022 prendront fin.

Freiner la hausse des prix

Pour rappel, selon les prévisions du Statec, entre trois et cinq tranches indiciaires pourraient être dues cette année et l'année prochaine, en fonction du scénario retenu. Un plafonnement des prix permettrait de résoudre ce problème. Il coûterait à l'État environ 1,2 milliard d'euros l'année prochaine. 

Cette mesure permettrait au Luxembourg de respecter le frein à l'endettement de 30% inscrit dans l'accord de coalition. Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) veut s'y tenir afin de ne pas mettre en danger le triple A du Luxembourg. Avant le début des négociations, le LSAP avait en revanche laissé entendre qu'il était également prêt à aller au-delà du plafond d'endettement public qu'il s'était fixé.

La proposition du gouvernement aurait pour conséquence que toutes les tranches indiciaires dues seraient versées de manière différée. Cela devrait apaiser les syndicats, à commencer par l'OGBL, qui s'était clairement positionné avant le début des négociations et avait laissé entendre que toutes les tranches d'indexation devaient être payées. Freiner la hausse des prix allège la charge des entreprises particulièrement énergivores et leur donne une sécurité de planification en ce qui concerne leurs coûts de production. Le frein préserve en outre le pouvoir d'achat des ménages, ce qui profite à son tour aux entreprises.


ARCHIV - 23.11.2021, Baden-Württemberg, Karlsruhe: Ein Drehstromzähler, aufgenommen in einem Haushalt. Stromkunden der EnBW müssen ab Oktober im Schnitt fast ein Drittel mehr für Haushaltsstrom bezahlen. (zu dpa: «EnBW hebt Strompreise deutlich an») Foto: Uli Deck/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le plafonnement des prix de l’énergie pose question
Pour venir en aide aux ménages, le gouvernement planche sur une limitation des prix de l'énergie, une mesure accueillie avec prudence par l'opposition.

Avec un plafonnement des prix de l'énergie, le Luxembourg suit l'exemple d'autres pays de l'UE comme la France. Face à l'aggravation de la crise énergétique, la France veut prolonger le frein aux prix du gaz et de l'électricité et limiter la hausse des prix du gaz à 15% maximum début 2023.

Reste à savoir si les partenaires de négociation seront d'accord avec cette proposition. Selon des sources bien informées, les négociations ont été interrompues mardi à la mi-journée parce qu'elles se trouvaient dans une impasse. Elles devraient reprendre ce soir à 18 heures.  

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Adapté aux tranches salariales
A quelques jours de la tripartite ce dimanche, le syndicat des banques au Luxembourg dit réitérer sa position sur l'index et souhaite qu'il soit échelonné plutôt que gelé ou retardé, en l’adaptant aux différentes tranches salariales.
Wirtschaft, Interview Roberto Mendolia, Aleba, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Discussions avant la tripartite
Le Premier ministre Xavier Bettel a présenté lors d'une conférence de presse les conclusions des rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats de ce mercredi. Il veut des aides rapides, pour la fin septembre ou début octobre au plus tard.
Politik , Tripartite , 18H , PK zu den bilateralen Konzertationen mit UEL und Syndikaten , PK Xavier Bettel , Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Face à l'explosion des prix de l’énergie
Au micro de RTL, le député Pirate a estimé qu'il était nécessaire d'avoir une véritable politique d’économie d'énergie et souhaite davantage d'aides pour les ménages précaires.
IPO,Rede zur Lage der Nation,Rentree parlementaire,Etat de la Nation.Sven Clement. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort