Changer d'édition

Plafonnement des prix du gaz: Turmes toujours dubitatif
Luxembourg 3 min. 24.11.2022
Union européenne

Plafonnement des prix du gaz: Turmes toujours dubitatif

Le ministre de l'Energie Claude Turmes reste sceptique quant au plafonnement des prix du gaz.
Union européenne

Plafonnement des prix du gaz: Turmes toujours dubitatif

Le ministre de l'Energie Claude Turmes reste sceptique quant au plafonnement des prix du gaz.
Photo: Stéphane Guillaume
Luxembourg 3 min. 24.11.2022
Union européenne

Plafonnement des prix du gaz: Turmes toujours dubitatif

Diego VELAZQUEZ
Diego VELAZQUEZ
La proposition de la Commission européenne visant à réduire les prix de l'énergie suscite la controverse à Bruxelles.

Le ministre luxembourgeois de l'Énergie reste sceptique quant à l'idée d'un plafonnement des prix du gaz au niveau européen. C'est ce qu'il a déclaré lors d'une réunion des 27 ministres de l'Energie de l'UE jeudi à Bruxelles. Le débat sur le sujet est «enflammé», a-t-il déclaré. Car pour lui, il est plus important de changer les «fondamentaux». En d'autres termes: miser rapidement et davantage sur les sources d'énergie renouvelables. Selon le politicien de déi Gréng, cela permettrait de réduire les prix de l'énergie de manière beaucoup plus conséquente. Claude Turmes a qualifié le plafonnement des prix du gaz de «diversion» qui ne servirait guère de «game changer».


Energieminister Claude Turmes warnt vor der Einführung eines Preisdeckels auf Gasimporte.
Plafonnement des prix du gaz: Claude Turmes reste sceptique
Le ministre de l'Énergie plaide en faveur d'une demande groupée de gaz au niveau européen.

Jeudi, les ministres européens de l'Énergie ont discuté pour la première fois d'une proposition concrète de plafonnement des prix du gaz à l'importation. Avant cela, le sujet avait donné lieu à de nombreuses discussions politiques entre les États membres et la Commission européenne.

En réponse, la Commission européenne avait proposé, en milieu de semaine, de limiter les fluctuations de prix, particulièrement violentes dans le commerce de gros européen, par un plafond. Cela concerne certaines transactions sur le marché de gros, le TTF, auquel sont liés de nombreux contrats de livraison. Le plafond s'appliquerait aux gros clients qui achètent sur le TTF - et non aux consommateurs finaux.

L'Espagne fait pression

Il s'appliquerait automatiquement si le prix du gaz à livrer le mois suivant dépassait 275 euros par mégawattheure pendant deux semaines et était simultanément supérieur d'au moins 58 euros au prix de référence du gaz naturel liquéfié (GNL) sur le marché mondial. Les commandes dépassant la limite de prix ne seraient plus acceptées. Principale critique à ce modèle: le fait que la limite soit si élevée et les conditions si strictes qu'elle ne serait probablement jamais appliquée.

C'est notamment ce qu'a déclaré la ministre belge Tinne Van Der Straeten ce jeudi. «Ce n'est pas suffisant», a-t-elle déclaré à propos de la proposition de la Commission européenne, car celle-ci «ne va pas assez loin». Les obstacles à l'application du plafond sont, en effet, trop élevés, selon elle. «Mais au moins, il y a maintenant un texte concret qui peut être révisé», a poursuivi Mme Van Der Straeten.

Tout le monde est en quelque sorte mécontent de la proposition de la Commission.

Sven Giegold, représentant du gouvernement fédéral allemand.

Le gouvernement espagnol est du même avis, mais a décidé de durcir le ton à Bruxelles. La vice-présidente espagnole pour la transition écologique, Teresa Ribera, a qualifié la proposition de la Commission européenne de «mauvaise blague». Ce plafonnement du prix du gaz «semble avoir été conçu pour garantir qu'il ne sera jamais appliqué», a-t-elle déclaré.

«Tout le monde est en quelque sorte mécontent de la proposition de la Commission», a résumé le secrétaire d'État allemand Sven Giegold. Son gouvernement craint toujours que le plafonnement des prix n'incite les fournisseurs à vendre leur gaz plus cher ailleurs, ce qui pourrait entraîner des pénuries dans l'UE. Le gouvernement luxembourgeois est du même avis.


European Commission President Ursula von der Leyen speaks during a press conference on a new package of measures to address high energy prices and ensure security of supply, during a plenary session at the European Parliament in Strasbourg, eastern France, on October 18, 2022. (Photo by Frederick FLORIN / AFP)
Les dirigeants de l'UE cherchent encore la parade
Depuis février, l'Europe réagit avec lenteur, affaiblie par les intérêts divergents des pays membres. Il y a pourtant urgence.

Cependant, des pays comme l'Espagne, l'Italie et la Pologne font pression sur les sceptiques du plafonnement des prix du gaz et insistent pour que les lois déjà consensuelles sur l'achat groupé de gaz et l'accélération des autorisations pour les installations solaires et autres énergies renouvelables ne soient adoptées qu'en même temps que le plafonnement controversé des prix du gaz. 

Claude Turmes s'est toutefois réjoui après la rencontre que l'on soit d'accord sur le contenu - tant sur les achats communs que sur les autorisations. Le reste est une question de timing, a déclaré le ministre de l'Énergie. Une prochaine réunion des ministres européens de l'Énergie est déjà prévue pour la mi-décembre. (avec dpa)

Cet article est paru une première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.