Changer d'édition

Pierre Gramegna sur «la voie de la compétitivité»
Luxembourg 4 min. 09.09.2019

Pierre Gramegna sur «la voie de la compétitivité»

«Nous travaillons d'arrache-pied pour numériser le système fiscal et le simplifier», assure Pierre Gramegna.

Pierre Gramegna sur «la voie de la compétitivité»

«Nous travaillons d'arrache-pied pour numériser le système fiscal et le simplifier», assure Pierre Gramegna.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 4 min. 09.09.2019

Pierre Gramegna sur «la voie de la compétitivité»

Le ministre des Finances confirme ses ambitions. L’individualisation de l’imposition des personnes physiques, l’accès au logement et l’association fiscalité-développement durable seront au centre de la future réforme fiscale.

(DH avec Patrick Besch) - Pierre Gramegna (DP) est un homme qui aime se ressourcer. A 61 ans, l’ancien diplomate n’a pas dérogé à une tradition bien établie qui veut que, chaque été, il revienne en Italie, la terre de ses ancêtres. Une constance qui est aussi une des images de marque de l'action politique de cet ancien directeur général de la Chambre de commerce du Luxembourg.

Ministre des Finances une première fois en 2013, il avait géré la transition vers la fin du secret bancaire et la crise des LuxLeaks tout en assainissant des finances publiques qui, aujourd’hui encore, affichent des courbes rassurantes. 


2020, «année cruciale» pour une réforme fiscale
Le gouvernement souhaite à nouveau se pencher sur une refonte de cette réforme, a annoncé Pierre Gramegna mercredi, en marge de la présentation du rapport de l'OCDE.

«Les recettes seront légèrement plus élevées, ce qui nous rapprochera de l'équilibre. Notre objectif est d'avoir une bonne gestion des finances publiques», précise le natif de la Métropole du Fer qui n'envisage pas pour autant la suppression de l'impôt de solidarité. Car en raison de la numérisation, «il est plus qu'important d'avoir suffisamment d'argent pour investir dans l'éducation et la formation des travailleurs.»

Taxation individuelle

Pierre Gramegna s’attelle donc, six ans après son entrée en fonction, à une nouvelle réforme fiscale. «En 2016, nous avons réduit le taux mondial d'imposition des sociétés de 21% à 18%. Cette année, nous l'avons encore abaissé à 17%. Nous avons l'intention de poursuivre sur la voie de la compétitivité», indique-t-il. Mais cette fois-ci, «l'accent principal de la réforme sera mis sur l'imposition des personnes physiques».  

A cet égard, Franz Fayot, nouveau président du LSAP a dernièrement émis quelques craintes quant à la justice sociale de la réforme à venir. Ce à quoi Pierre Gramegna répond que «dans l'accord de coalition, les trois partis ont ouvert la perspective d'une taxation individuelle, un processus qui ne peut réussir qu'à l'aide de procédures transitoires».

 «Augmenter l'offre sur le marché du logement»  

«La société a beaucoup changé», ajoute-t-il. «Beaucoup de couples ne veulent plus se marier, d'autres divorcent et d'autres veulent rester célibataires. Les modes de vie ont changé et le régime fiscal doit en tenir compte». Une référence ici aux propos de Taina Bofferding (LSAP), ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

À cette question s'ajoutent l’épineux sujet du logement et l’impérieux besoin de faire coïncider fiscalité et développement durable, deux thèmes qui seront au centre de la future réforme, annoncée pour 2020. 


Die Regierung möchte den Anteil an Sozialwohnungen am gesamten Immobilienbestand in Luxemburg erhöhen.
Des mesures pour maîtriser la pénurie de logements
Dans son rapport national, l'OCDE met en garde contre la crise du marché immobilier luxembourgeois, alors que la productivité du pays stagne.

En ce qui concerne le premier point, «notre objectif est de prendre des mesures pour augmenter l'offre sur le marché». A ses yeux, la faiblesse des taux d'intérêt fait de l'immobilier un objet d'investissement idéal et «qui fait monter les prix en flèche.»

Pierre Gramegna: «Etant donné que les dépenses pour 2019 sont conformes aux prévisions et que les recettes devraient être légèrement supérieures, nous pouvons être très optimistes quant au budget de l'année prochaine.»
Pierre Gramegna: «Etant donné que les dépenses pour 2019 sont conformes aux prévisions et que les recettes devraient être légèrement supérieures, nous pouvons être très optimistes quant au budget de l'année prochaine.»
Photo: Guy Wolff

Le Luxembourg leader de la micro-finance durable

Cheville ouvrière de la «coalition des ministres des Finances pour l’action climatique» lors de la session de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, Pierre Gramegna milite pour établir des standards en matière de finance climatique.

«Le bénéfice n'est plus calculé uniquement sur la base du bénéfice financier, mais aussi sur les dommages causés à l'environnement. Dans le domaine de la micro-finance durable et des fonds d'investissement (ESG Funds), le Luxembourg est déjà l'un des leaders mondiaux.»

Je veux aussi savoir ce que font d'autres pays

Dans cet ordre d’idée, le ministre participera au Sommet mondial sur le climat en décembre prochain au Chili. «D'une part, je veux montrer ce que fait le Luxembourg dans le domaine de la finance verte. D'un autre côté, je veux aussi savoir ce que font d'autres pays et ensuite ramener ces connaissances chez moi.»


Politik, Premierminister Xavier Bettel, Sommerinterview im Hof der Primärschule in Bonneweg, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les interviews d'été du Wort
En attendant la rentrée 2019, les ministres ont accepté de se plier au jeu des questions/réponses. Retrouvez l'intégralité des propos tenus par Xavier Bettel, Étienne Schneider ou Félix Braz.



Sur le même sujet

L'Etat encaisse des millions d'intérêts de retard
L'impôt sur le revenu, la TVA et les cotisations sociales qui ne sont pas versés à temps par les contribuables sont ensuite dus avec des intérêts. En dix ans, l'Etat luxembourgeois a ainsi encaissé 234 millions d'euros.
Tout comprendre sur la présentation du budget 2019
Ce mardi matin,Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, dévoile les orientations budgétaires du gouvernement à la Chambre des députés. Pourquoi cette présentation intervient-elle si tard? Quelles annonces sont très attendues? Quel chiffre est dans le collimateur?
Le nouveau gouvernement luxembourgeois en 8 points
Le nouveau gouvernement DP-Les Verts-LSAP est en place. Un peu plus de sept semaines après les élections législatives du 14 octobre, le Premier ministre reconduit, Xavier Bettel, et ses 16 ministres ont officiellement été assermentés par le grand-duc Henri ce mercredi. Voici les 8 points qui caractérisent le nouveau gouvernement.
La photo officielle du nouveau gouvernement DP-Les Verts-LSAP.
La réforme fiscale dévoilée: Moins d'impôts pour les bas salaires et la classe moyenne
Mesure politique phare du gouvernement Bettel, la réforme fiscale visant d'avantage d'équité sociale a été dévoilée ce lundi au château de Senningen. Elle favorise ceux qui gagnent moins, vivent seuls avec des enfants à charge, ceux qui débutent leur vie professionnelle, la classe moyenne mais aussi la compétitivité des entreprises. Le point sur les nouvelles mesures.
Pressekonferenz Steierreform Ch�teau de Senningen, Xavier Bettel, Pierre Gramegna, Etienne Schneider, Felix Braz, a Senningen, le 29 Fevrier 2016. Photo: Chris Karaba