Changer d'édition

Pierre Gramegna explique la raison de son départ
Luxembourg 3 min. 01.12.2021
Politique

Pierre Gramegna explique la raison de son départ

Dans sa carrière, Pierre Gramegna aura notamment participé à trois COP sur le climat : Kyoto en 1997, Bonn en 2017 et Madrid en 2019.
Politique

Pierre Gramegna explique la raison de son départ

Dans sa carrière, Pierre Gramegna aura notamment participé à trois COP sur le climat : Kyoto en 1997, Bonn en 2017 et Madrid en 2019.
Photo : Christophe Olinger
Luxembourg 3 min. 01.12.2021
Politique

Pierre Gramegna explique la raison de son départ

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'annonce, mardi, de la démission du ministre des Finances a surpris son monde. Mais à 63 ans, le responsable des comptes de la nation depuis 2013 ne quitte pas son poste par lassitude.

C'est par un communiqué du DP que l'information a été révélée, mardi à la mi-journée. Texte court, remerciements vifs mais brefs, c'était un peu court au regard de l'effet produit par l'annonce du départ du ministre des Finances et du Budget en place depuis 2013. Et cela d'autant plus que quelques heures auparavant, deux autres ministres LSAP (Dan Kersch et Romain Schneider) avaient eux aussi fait le choix de quitter leurs fonctions gouvernementales.


Pierre Gramegna, ministre des Finances
Le gouvernement se cherche un ministre des Finances
«Pour des raisons personnelles», Pierre Gramegna quitte ses responsabilités au sein du gouvernement. Après deux départs côté LSAP, voilà les libéraux dans l'obligation de proposer un autre nom de ministre.

C'est finalement sur le plateau de RTL Télé que le ''grand argentier'' du gouvernement Bettel s'est expliqué, mardi soir. Balayant toute tension politique interne à l'exécutif, désaccord au sein de la coalition pour justifier son choix, Pierre Gramegna a avancé une raison exclusive. 100% politique d'ailleurs puisque s'il fait le choix de céder sa place c'est pour ne pas donner l'illusion qu'il pourrait postuler à cette même place à l'issue des prochaines législatives.

D'ailleurs, le diplomate de formation n'entend pas se présenter à ces élections 2023. Il l'a fait savoir clairement et en a informé le parti libéral. Après avoir mûrement réfléchi, il a décidé de quitter ce ministère où -l'intéressé le reconnait- il avait eu du mal à prendre ses marques au départ. Il est vrai qu'avant lui, seuls des ministres issus des rangs du CSV avaient géré les comptes du pays pendant 29 années. Par ailleurs, à peine nommé, l'ancien directeur des relations économiques internationales au ministère des Affaires étrangères avait dû batailler à l'international suite à la désignation du Luxembourg dans la liste noire des paradis fiscaux.


Corinne Cahen en queue de peloton gouvernemental
Le Politmolitor de cet automne 2021 décerne bons et mauvais points aux membres du gouvernement. Et si Paulette Lenert (LSAP) recueille le plus d'enthousiasme, c'est bien loin d'être le cas des figures Déi Gréng, au contraire des socialistes majoritairement appréciés.

Alors que sa démission devrait être effective dans les semaines à venir (l'homme tient à boucler le budget 2022 avant son départ), Pierre Gramegna a tenu aussi à assurer qu'aucun problème de santé ne l'avait poussé à quitter ses charges ministérielles.

Si le LSAP a réglé la question de la succession de ses deux «sortants», le parti libéral doit réunir son comité directeur pour choisir celui ou celle qui reprendra les dossiers financiers du pays. Un choix délicat, d'autant plus que la formation n'est pas la plus en odeur de sainteté dans les derniers sondages. En témoigne le score des intentions de vote en sa faveur dans le dernier Sondesfro. Si les électeurs devaient voter dimanche, le DP perdrait trois sièges à la Chambre, avec 9 députés élus contre 12 actuellement. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Pour des raisons personnelles», Pierre Gramegna quitte ses responsabilités au sein du gouvernement. Après deux départs côté LSAP, voilà les libéraux dans l'obligation de proposer un autre nom de ministre.
Pierre Gramegna, ministre des Finances
Si respectivement Claude Haagen succédera à Romain Schneider au gouvernement et Georges Engel au siège laissé vide par Dan Kersch, c'est bien l'actuelle ministre de la Santé qui, à l'avenir, représentera le LSAP dans la coalition.
IPO , PK Xavier Bettel u. Paulette Lenert , Coronamassnahmen , Covid-19 , Sars-Cov-2 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les départs des ministres LSAP Dan Kersch et Romain Schneider pourraient arriver plus tôt que prévu. De quoi contraindre le Premier ministre à réviser son équipe gouvernementale dès le début d'année 2022.
IPO,Conseil de Gouvernement. Xavier Bettel & Paulette Lenert.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'enquête Politmonitor 2019 réalisée pour le compte du «Luxemburger Wort» et de «RTL» contient quelques surprises. Si le ministre des Affaires étrangères continue de truster le haut du classement «compétence et notoriété», les scores obtenus par Déi Gréng et le CSV apparaissent comme révélateurs.
Politik, Sommerinterview Jean Asselborn, Aussenminister, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort