Changer d'édition

"Petits déchets, grande pollution"... et beaucoup d'impôts
Luxembourg 2 min. 27.09.2018 Cet article est archivé

"Petits déchets, grande pollution"... et beaucoup d'impôts

"Petits déchets, grande pollution"... et beaucoup d'impôts

Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 27.09.2018 Cet article est archivé

"Petits déchets, grande pollution"... et beaucoup d'impôts

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Une campagne de sensibilisation sur les déchets sauvages a débuté en été au Luxembourg le long des routes et se poursuit maintenant dans les gares. Car ces déchets sont très polluants et coûtent cher.

Vous les avez vus sur l'autoroute pendant l'été. Ils sont maintenant affichés dans les gares: ces panneaux affichant "Petits déchets - grande pollution" sont une campagne de sensibilisation lancée par le ministère du Développement durable et des Infrastructures (MDDI). 

Ces déchets que l'on retrouve aussi bien en ville qu'à la campagne entraînent une pollution et leur enlèvement, lorsqu'il est possible, représente un coût important pour le pays. Ces affiches représentent un chewing-gum, un mégot de cigarette ou encore une canette de soda. 

Affiche «Petits déchets - Grande pollution».
Affiche «Petits déchets - Grande pollution».
Illustration: MDDI

Un chewing-gum met plusieurs années à se dégrader. Il n'est pas biodégradable car il contient souvent des matières synthétiques dont les résidus sont invisibles à l'oeil nu, mais s'accumulent en revanche dans l'environnement, explique le MDDI dans un communiqué. Rien que pour la Ville de Luxembourg, le nettoyage des déchets de chewing-gums s'élève à 30 à 40.000 euros par an. 

Or le plus souvent, comme le rappelle le communiqué, des déchets sont retrouvés à proximité d'une poubelle non pleine. Et ces déchets sont jetés par toute personne, souligne le MDDI: "Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le phénomène du littering concerne la société dans son intégralité indépendamment de l’âge, du sexe ou de la situation privée de la personne".

Outre la pollution engendrée et les conséquences pour la santé humaine ou animale, jeter ses déchets dans la nature est passible d'une amende de 49 à 250 euros. Cracher son chewing-gum sur le trottoir peut vous coûter 49 euros, jeter des déchets dans un cours d'eau peut vous coûter 250 euros. 

Les dégâts provoqués

Verre: dans les espaces verts, risque de blessure, surtout pour les enfants et les animaux.

Plastique: les objets en plastique se dégradent en minuscules particules, inférieures à 5 mm, et se répandent partout. Ces particules deviennent très nuisibles pour l'environnement et la santé.

Mégots de cigarette: comme les éclats de verre, ils peuvent provoquer un incendie. Leur enlèvement coûte cher. 

Payé par nos impôts

Les impôts servent à la communauté. Le nettoyage ou l'enlèvement de ces déchets représente un coût important pour l'Etat et pour les communes. Ainsi, le nettoyage le long des routes représente un budget d'environ 1,2 million par an (90% sont des coûts de personne). 

Les dépenses pour le même poste au niveau communal sont équivalentes. 

Comment éviter cela?

Le MDDI recommande tout simplement d'utiliser les poubelles pour jeter ses déchets, de jeter ses mégots de cigarette dans un cendrier.

En faisant vos courses, privilégiez les emballages les plus légers possible, ceux qui contiennent le moins de plastique. Et si vous voyez des gens jeter leurs déchets, rappelez-leur gentiment et poliment qu'il faut jeter ses déchets dans une poubelle, mentionne encore le communiqué du MDDI.