Changer d'édition

Peste porcine: le virus à la frontière
Luxembourg 4 min. 15.02.2019

Peste porcine: le virus à la frontière

Peste porcine: le virus à la frontière

dpa
Luxembourg 4 min. 15.02.2019

Peste porcine: le virus à la frontière

La peste porcine a déjà tué plus de 400 animaux en Belgique. Au Luxembourg, l'action préventive continue d'être mise en oeuvre pour empêcher sa propagation.

Le Luxembourg est pour l’instant épargné par la peste porcine. Les chasseurs et les éleveurs de porcs sont informés régulièrement et continuent à recourir à des mesures préventives.

Le ministre de l'Agriculture, Romain Schneider, et la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, se sont dits optimistes, après la quatrième session du groupe de travail sur la peste porcine vendredi: pour eux, le dangereux virus pourrait épargner le Luxembourg.

Au 14 février, 109 verrats luxembourgeois morts ont été testés et tous les résultats se sont révélés négatifs.

Des conséquences économiques graves

Selon les ministres, il va de soi que tous les acteurs doivent travailler main dans la main afin d’éviter une dissémination plus importante du virus qui sévit pour l’instant en Belgique. Il est primordial que les mesures de prévention actuelles aillent de pair avec une réduction de la population de sangliers, une surveillance épidémiologique attentive et une vigilance accrue sur la circulation des denrées alimentaires pour la consommation privée.

En cas de détection du virus, les mesures consistent principalement à délimiter la zone infectée par la recherche de carcasses, à mettre en place une clôture et à interdire toute activité en forêt, dont la chasse. 

Romain Schneider a précisé qu’il était essentiel de tout mettre en œuvre afin d’éviter une contamination des porcs domestiques qui aurait des conséquences économiques dévastatrices pour tout le secteur.

Une clôture d'un kilomètre

Cependant, la peste porcine se rapproche du Grand-Duché. Depuis l'apparition de la maladie à la mi-septembre, 1.473 carcasses de sangliers ont été analysées en Belgique et les résultats étaient positifs dans 494 cas.

Dans la région d’Arlon, cinq carcasses de sangliers supplémentaires ont été testées positives au virus mortel depuis le 10 janvier, à l’est de la zone de quarantaine établie par les autorités belges.

Par mesure de sécurité, les autorités belges ont tracé une frontière d'un kilomètre le long de la zone de sécurité. Cette clôture longe la route nationale 81 depuis la frontière française jusqu'à Arlon.

"Nous supposons que cette clôture et la route nationale adjacente constituent une barrière suffisante pour les animaux", a déclaré Schneider. Au Luxembourg, une zone de surveillance a été mise en place dans le sud-ouest du pays entre les autoroutes A4 et A6, proches des frontières belge et française.

La chasse peut continuer sans restriction. On demande même aux chasseurs de tuer le plus grand nombre possible de sangliers et de réduire ainsi la population élevée.

Exigences pour les éleveurs de porc

En septembre, le gouvernement a également décidé de rouvrir 10 centres de collecte nationaux à titre de mesure de sauvegarde. Là, les chasseurs doivent entreposer les carcasses des animaux.

Dans la zone de surveillance, les éleveurs de porcs ont l'obligation de garder les animaux dans les écuries. De plus, des exigences d'hygiène particulières doivent être respectées: si un animal de l'élevage est touché, tous les porcs doivent être abattus.

Dans le pays, il y a environ 100 éleveurs de porcs qui détiennent au total 92.300 animaux. "Deux grandes fermes se trouvent dans les zones désignées", a déclaré Felix Wildschütz, directeur des services vétérinaires de l'Etat.

Deux personnes arrêtées en Belgique

Cet épisode de peste porcine africaine a pris un tournant inattendu dans la région frontalière belge avec l'arrestation de deux hommes soupçonnés d'avoir importé volontairement des bêtes originaires des pays de l'est pour gonfler leurs tableaux de chasse.


Des Belges soupçonnés d'import illégal de sangliers pour la chasse
Des chasseurs belges auraient importé illégalement des sangliers d'Europe de l'Est en Belgique. Un trafic qui pourrait être à l'origine de l'épidémie de peste porcine africaine. Un homme a été arrêté, rapportent les médias belges.

L'un des deux serait le fils d'un garde-chasse de l'État et locataire de la zone de chasse de Buzenol, près d'Etalle, l'autre serait l'administrateur de cette même zone de chasse. 

Au Luxembourg, Sandra Cellina, experte en gestion de la chasse au Service de la nature, est sceptique: "Premièrement, le transport et la libération d’animaux sauvages au sein de l’UE sont interdits ou du moins très strictement réglementés."

Même si l’expert ne peut pas complètement exclure la possibilité d’importations illégales occasionnelles, elle pose d’autres questions: "Pourquoi importer du sanglier dans une région qui compte déjà une population très nombreuse? De plus, les animaux infectés seraient livrés en très mauvais état ou mourraient dans le transport. Le virus tue en très peu de temps."

La peste porcine africaine entraîne la mort des animaux infectés en quelques jours. Pour les humains et les autres animaux, toutefois, le virus est inoffensif.

Jacques Ganser (trad. ChB)


Sur le même sujet

La peste porcine à nos frontières
La question n'est plus de savoir si la peste porcine va toucher le Luxembourg, mais quand, selon les spécialistes. Les éleveurs de porcs craignent surtout une interdiction d'exporter.
Peste porcine: le Luxembourg reste vigilant
Suite à la propagation du virus de la peste porcine le long de la frontière franco-belge, les autorités luxembourgeoises restent vigilantes et suivent de très près l’évolution de la situation.
Peste porcine: aucun cas au Luxembourg
La propagation de la peste porcine africaine, pour laquelle il n’existe pas de vaccin, fait rage en Europe depuis plusieurs mois et inquiète les éleveurs de porcs. Heureusement, pour l'heure, aucun cas n'a été au Luxembourg, qui a tout de même mis en place des mesures préventives.
Peste porcine: le Luxembourg prend des mesures
Alors que la Fédération belge de la viande (Febev) annonçait ce mardi que six pays avaient décidé de stopper leurs importations de porc provenant de Belgique - après la découverte de cas de peste porcine africaine sur des sangliers dans le sud du pays -, des mesures supplémentaires, en concertation avec tous les acteurs, ont été mises en place du côté du Luxembourg.