Changer d'édition

Peste porcine: le Luxembourg reste vigilant

Peste porcine: le Luxembourg reste vigilant

Photo: Shutterstock
Luxembourg 15.01.2019

Peste porcine: le Luxembourg reste vigilant

Suite à la propagation du virus de la peste porcine le long de la frontière franco-belge, les autorités luxembourgeoises restent vigilantes et suivent de très près l’évolution de la situation.

Prévention - contrôle - éradication restent les maîtres mots dans la lutte contre la peste porcine africaine (PPA). Pour cette raison, l’échange et la coordination avec les autorités compétentes belges et françaises afin d’enrayer la propagation du virus ont été renforcés.


Le virus ne touche que les porcs et les sangliers. Il n'existe aucun vaccin ni traitement.
Peste porcine: création d'une «zone blanche» vide de sangliers à la frontière de la Belgique
La France renforce son dispositif de protection pour éviter l'arrivée de la peste porcine africaine par la frontière belge, après la confirmation de deux nouveaux cas en Belgique la semaine dernière.

À l’heure actuelle, se basant sur les faits résultant de cette coopération transfrontalière, les autorités luxembourgeoises ont décidé de maintenir toutes les dispositions en place sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg.

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider, précise néanmoins que ces dispositions peuvent à tout moment être renforcées si l’extension de la propagation du virus de la PPA l’exige.

La Task Force PPA, réunissant le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable et leurs administrations concernées, ainsi que toutes les parties prenantes touchées par cette maladie telles que le secteur porcin, les chasseurs, les transporteurs, les abattoirs et d’autres acteurs de la filière viande porcine, les firmes d’aliments pour animaux et les représentants des propriétaires de forêts, est d’ailleurs convoquée une quatrième fois au début du mois prochain pour faire une nouvelle mise au point.

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural souligne également que tous les résultats des 96 tests effectués sur des cadavres de sangliers concernant la PPA ont été négatifs. Jusqu’à ce jour aucun cas de peste porcine africaine sur des sangliers ni sur des porcs n’a été détecté sur notre territoire.

Romain Schneider rappelle, dans ce contexte, que le virus de la PPA affecte les sangliers et les porcs domestiques, mais ne présente aucun risque pour l’homme même en cas de consommation de viande ou de produits de viande contaminés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un cas de peste porcine limiterait les loisirs
Si le virus de la peste porcine passait la frontière, toutes les activités humaines dans la forêt concernée, seraient immédiatement interdites. Ce qui «pourrait avoir un impact sur le tourisme» au Luxembourg, reconnaissent les ministres.
Une clôture de 8 kilomètres contre la peste porcine
Comme en Belgique, le gouvernement luxembourgeois va ériger «dans les prochains jours» une clôture de 8 kilomètres de long qui s'étendra de Steinfort à Pétange. Il étudie aussi la possibilité de créer une «zone blanche» qui sera alors vidée de ses sangliers.
Un sanglier contaminé retrouvé à la frontière
Le virus de la peste porcine se rapproche plus que jamais de la frontière luxembourgeoise. La carcasse d'un sanglier contaminé, "viropositif" a été découverte à seulement trois kilomètres du pays.
Peste porcine: le Luxembourg prend des mesures
Alors que la Fédération belge de la viande (Febev) annonçait ce mardi que six pays avaient décidé de stopper leurs importations de porc provenant de Belgique - après la découverte de cas de peste porcine africaine sur des sangliers dans le sud du pays -, des mesures supplémentaires, en concertation avec tous les acteurs, ont été mises en place du côté du Luxembourg.