Perturbations sur les rails jeudi matin

Des moutons bienfaiteurs de la nature ont retardé les trains

(AF) - Des moutons étaient en transhumance jeudi matin entre 8 et 9 heures dans le secteur de Roeser. Ils ont traversé la commune, menés par un berger et son chien.

Ils quittaient une prairie pour en rejoindre une autre. Un classique chez les moutons. Mais ces braves animaux ont traversé les voies de chemin de fer.

Les CFL ont été prévenus. La police a été appelée. Mais les moutons étaient déjà partis lorsque les agents sont arrivés sur place. Des retards de trains ont été signalés. Sur Twitter, les travailleurs frontaliers ont aussi échangé sur le sujet:



«Les trains ont dû passer en marche à vue ce matin, et ralentir de 90 ou 100 km/h à 30 km/h afin de pouvoir s'arrêter si jamais des moutons se trouvaient sur la voie. Quand un train est lancé à 90 ou 100 km/h, il lui faut plusieurs centaines de mètres pour s'arrêter», explique Mike van Kauvenbergh, du service presse des CFL.

Un programme écologique

Les moutons sont ceux d'un éleveur de l'Oesling. Ils participent à un programme écologique mis en place par le syndicat de communes Sicona. Les moutons sont placés dans des pâtures publiques ou privées selon les accords convenus au préalable entre le syndicat et les propriétaires des terrains.

Ils broutent et entretiennent ainsi les prés, fournissent de l'engrais grâce à leurs déjections et transportent dans leur laine des graines d'un terrain à l'autre. Ce qui permet à certaines plantes, notamment des fleurs, de pousser là où on ne les voyait plus, explique Mme Schneider, spécialiste de la préservation de l'environnement au Sicona.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.