Changer d'édition

Perturbations sur la ligne Luxembourg-Thionville: Des voyageurs bloqués sur les quais aux heures de pointe
L'anarchie sur les quais de la gare de la capitale ce vendredi soir

Perturbations sur la ligne Luxembourg-Thionville: Des voyageurs bloqués sur les quais aux heures de pointe

facebook.com / Karine Collard
L'anarchie sur les quais de la gare de la capitale ce vendredi soir
Luxembourg 4 min. 03.03.2017

Perturbations sur la ligne Luxembourg-Thionville: Des voyageurs bloqués sur les quais aux heures de pointe

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Une situation chaotique se présentait ce vendredi soir en gare de Luxembourg. Des agents CFL bloquaient l'accès aux rames surpeuplées. Dans l'après-midi, l'association des voyageurs du TER Metz-Luxembourg avait tiré la sonnette d'alarme, face au chaos, évoquant un "point de rupture".

(ChB) - Tension extrême ce vendredi soir en gare de Luxembourg alors que des agents CFL bloquent l'accès aux rames surpeuplées.

Notre journaliste sur place a constaté l'intervention de la police pour calmer les esprits des voyageurs excédés, bloqués sur les quais, inquiets de ne pas pouvoir rentrer chez eux. La brigade canine a été appelée en renfort pour maintenir l'ordre.

L'accès au quai a été barré pour pouvoir réguler les flux de personnes sur les quais et éviter les mouvements de foule. Sur Twitter, les voyageurs crient leur désarroi:





Dans l'après-midi, l'association des voyageurs du TER Metz-Luxembourg avait tiré la sonnette d'alarme.

L'association des voyageurs s'inquiète

Suite aux perturbations en cours sur la ligne ferroviaire Luxembourg-Thionville depuis l'accident de trains du 14 février dernier, l'association AVTERML fait savoir qu'elle compte se constituer partie civile dans la procédure d’enquête judiciaire en cours, et ce dès la semaine prochaine. 

L'association déplore ce climat de tension qui règne sur les quais et dans les rames, alors que les conditions de transport sont désormais difficilement supportables pour les usagers.





Et cette situation va perdurer puisque les cheminots français estiment que la sécurité n'est pas assurée et attendent le rapport de l'expert suisse sur l'accident... qui n'est pas attendu avant plusieurs semaines, selon le porte-parole du Parquet.

Ni TER ni TGV pour plusieurs semaines

Le secrétaire général de l'AVTERML, Henry Delescaut, dénonce le manque de communication entre les différentes instances et aussi le public, conduisant à l'apparition de rumeurs et fausses informations circulant ensuite sur les réseaux sociaux.

Pour l'AVTERML, c'en est trop: "Un point de rupture est aujourd’hui atteint". L'association indique dans un communiqué s'être entretenue avec le directeur régional délégué TER Lorraine de la SNCF, Jacques Weill, et annonce disposer de nouvelles informations.

Précisons que, malgré des contacts répétés avec la SNCF, les journalistes de la rédaction n'ont pas eu accès à ces informations.  

"Concernant l’arrêt de la circulation entre Thionville et le Luxembourg, la SNCF confirme formellement les informations suivantes:

  •  Le premier arrêt de la circulation (du 16 au 25 février) était dû à l’exercice du droit de retrait de certains cheminots, et coordonné par les organisations syndicales. 

  • Le nouvel arrêt des liaisons en date de mercredi 1er mars, fait suite à l’information reçue par les CFL, du blocage d’une portion de voie où a eu lieu l’accident, à la demande de la justice luxembourgeoise. La décision d’arrêter à nouveau les liaisons entre Thionville et Luxembourg a été prise par la direction régionale de la SNCF, en concertation avec les organisations syndicales.

  • Sur la polémique SNCF/CFL, relative aux conditions de notification du blocage de la voie, relayée par les médias, M. Weill affirme travailler en parfaite harmonie avec les CFL, notamment dans la mise en place du plan de transport de substitution.

  • La SNCF n’est informée d’aucune manière de l’avancée de l’enquête du juge d’instruction luxembourgeois. Elle ne reçoit aucune communication de la part de ce magistrat, et attend impatiemment, les premiers éléments de l’enquête qui pourraient être rendus publics. Le directeur régional affirme qu’à sa connaissance, il en est de même pour les CFL.

  • Dans l’attente de cette communication sur les premiers résultats de l’enquête, aucun train SNCF ne franchira la frontière jusqu’à nouvel ordre. Cela concerne les TER mais aussi les TGV. Seuls des cars continueront à assurer la liaison Thionville-Luxembourg. Tous les TGV auront leur terminus à Thionville.

  • Il est impossible de savoir quand cette situation va évoluer favorablement, même si la situation fait l’objet de l’attention au plus haut niveau des autorités françaises et luxembourgeoises. Tout est entre les mains du juge d’instruction."

Un nouveau plan "adapté et renforcé" dès lundi matin

Par ailleurs, l'association indique que la SNCF et les CFL travaillent actuellement à l’élaboration d’un plan de transport adapté et nettement renforcé, qui sera mis en place dès lundi matin, au départ de Thionville. Les modalités de ce plan de transport seront rendues publiques dès que possible.

Pour Henry Delescaut, "nous sommes face à une situation de crise majeure, jamais encore rencontrée sur notre ligne, sauf peut-être au moment de l’accident de Zouftgen, en octobre 2006. Les perturbations sont inédites par leur importance et surtout par leur durée. Leur fin n’est absolument pas prévisible."

"Une menace à l'ordre public"

L'association tire la sonnette d'alarme quant à la nervosité ambiante: "Les usagers sont à bout de patience, alors même que nous nous installons peut-être dans une situation qui va durer. Il en résulte une menace à l’ordre public, dont les pouvoirs publics ne semblent pas prendre conscience."

Heureusement, certains usagers ne perdent pas le sens de l'humour:




Sur le même sujet