Changer d'édition

Peine légère pour le braqueur de la Spuerkeess
Luxembourg 06.05.2022
Circonstances atténuantes

Peine légère pour le braqueur de la Spuerkeess

Le braquage de la banque n'avait duré que deux minutes le 8 juillet 2021.
Circonstances atténuantes

Peine légère pour le braqueur de la Spuerkeess

Le braquage de la banque n'avait duré que deux minutes le 8 juillet 2021.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 06.05.2022
Circonstances atténuantes

Peine légère pour le braqueur de la Spuerkeess

Steve REMESCH
Steve REMESCH
Maxime G. avait attaqué une Caisse d'épargne de la capitale le 8 juillet 2021. Il a été condamné jeudi à huit ans de prison, dont cinq avec sursis.

Huit ans de prison, dont cinq avec sursis, c'est la peine prononcée jeudi par la chambre criminelle à l'encontre d'un homme qui s'était emparé d'un total de 55.680 euros lors d'un braquage de banque le 8 juillet 2021 dans la succursale du siège de la Caisse d'épargne de la place de Metz, dans la capitale. 


Lok, BCEE Agence Place de Metz Uberfall ? , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Huit ans de prison requis pour le braquage de la Spuerkeess
Le braqueur de la Caisse d'épargne de juillet 2021 avait sans doute une responsabilité pénale réduite. L'accusation a néanmoins requis huit ans de prison.

Ce jour-là, la joie de l'argent facile n'a été que de courte durée pour Maxim G.. A peine dix minutes plus tard, il se retrouvait déjà avec les menottes au poignet. Neuf mois plus tard donc, il comparaissait devant le tribunal.

Le fait que la peine soit relativement faible pour un vol commis sous la menace d'une arme et qui, du point de vue du ministère public, s'accompagne d'une privation de liberté, s'explique pour une raison. Immédiatement après l'arrestation, les officiers de la police judiciaire avaient en effet remarqué des bizarreries chez le suspect. 

3.000 euros de dommages et intérêts  

Par la suite, cela a été confirmé par un expert psychiatrique : le comportement de ce Moldave de 25 ans au moment des faits était marqué par une psychose ainsi qu'une dépendance à l'alcool et aux drogues qui limitaient sa capacité de jugement, conformément à l'article 71-1 du code pénal. 

Maxim G. devra verser au total 3.000 euros de dommages et intérêts à l'employée de banque que le braqueur avait menacée. La femme souffre encore aujourd'hui de stress post-traumatique. Le ministère public et l'accusé ont tous deux la possibilité de faire appel du jugement dans un délai de 40 jours. 

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet