Changer d'édition

Péages contre la pollution en ville: les résultats en Europe
Luxembourg 6 min. 09.11.2018

Péages contre la pollution en ville: les résultats en Europe

Péages contre la pollution en ville: les résultats en Europe

Shutterstock
Luxembourg 6 min. 09.11.2018

Péages contre la pollution en ville: les résultats en Europe

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
En Europe, certaines grandes villes ont installé des péages et/ou des zones à faibles émissions pour réduire le nombre de voitures et améliorer la qualité de l'air. Ça a marché.

35% des émissions de gaz à effet de serre sur la planète sont imputables au trafic routier. Contre le réchauffement climatique, prendre des mesures pour abaisser la circulation des voitures paraît indispensable.


Wie mache ich den Garten winterfit? Reportage bei der Kooperative Terra, Foto Lex Kleren
Comment luttent-ils contre le réchauffement climatique au Luxembourg?
De plus en plus de rapports alertent sur la situation de notre planète et sur le réchauffement climatique. Nous avons décidé de nous intéresser aux initiatives proposées, même à petite échelle, pour lutter concrètement contre ce phénomène au Luxembourg.

Si le parc automobile luxembourgeois s'est électrifié comme jamais en 2017, les voitures hybrides ou électriques ne représentent toujours que 1,35% des véhicules actuellement en circulation dans le pays.

Bien loin du leader mondial, la Norvège, qui montre l'exemple avec une politique volontariste contre les véhicules à énergie fossile: ainsi, en 2017, plus de 50% des voitures neuves vendues là-bas étaient hybrides ou électriques.   

La Norvège, cap sur l'électromobilité

Les ventes de voitures zéro émission (électriques ou hydrogène) ont atteint 21% de part de marché tandis que les hybrides (rechargeables ou hybridation légère) ont grimpé jusqu'à 31% l'an dernier.

La Norvège manque désormais de bornes de rechargement
La Norvège manque désormais de bornes de rechargement
Shutterstock

Au total, au pays des fjords, paradoxalement plus important producteur de pétrole d'Europe de l'Ouest, une voiture neuve sur deux est propre.

Il faut dire que les pouvoirs publics ont impulsé le changement vers l'électromobilité à grand renfort d'exemptions fiscales, y compris pour les berlines électriques les plus luxueuses, et de nombreux privilèges au quotidien pour les conducteurs de véhicules propres: gratuité des péages, des ferries, des autoroutes, ponts, tunnels et du stationnement public, circulation autorisée dans les couloirs de bus, etc.

Tant et si bien qu'aujourd'hui, le pays est contraint de s'équiper de nombreuses bornes de rechargement supplémentaires. 

Les péages urbains: une arme efficace

Au départ, un constat: la présence massive des voitures en centre-ville a des conséquences sur la collectivité, pas uniquement sur les automobilistes, comme les bouchons, les accidents, la pollution et les gaz à effet de serre.  

Un panneau à l'entrée de la zone de péage urbain de Londres
Un panneau à l'entrée de la zone de péage urbain de Londres
Shutterstock

Les péages urbains permettent de prélever une taxe auprès des conducteurs qui entrent dans une zone spécifique, en général sur un temps limité aux jours ouvrables et aux heures de bureau.

Plusieurs grandes villes en Europe ont sauté le pas, avec de bons résultats à la fois sur le trafic et la pollution.

Les plus importantes sont Londres (2003), Stockholm (2006) et Milan (2008).  

Les résultats 

Voici les résultats observés dans ces 3 villes selon l'EPOMM, plateforme européenne de management de la mobilité:

  • à Londres, dans la zone soumise à péage, les émissions de CO2 ont baissé de 12% et celles des particules fines PM10 de 12%. La zone à faibles émissions s'étale actuellement sur 1.600 km2 où vivent 7,5 millions d'habitants.

    Dès avril 2019, elle se transformera en zone à ultra faibles émissions: les véhicules devront être conformes à des normes anti-pollution encore plus strictes pour pouvoir y circuler.

    Un nouveau cap sera franchi dès octobre 2021: cette zone sera alors étendue pour inclure la zone intérieure de Londres délimitée par les routes périphériques nord et sud.
  • à Stockholm, tous les niveaux de pollution sont inférieurs lors des périodes de péage, et les PM10 ont baissé de 18%,
  • et à Milan, les émissions ont diminué significativement, -35% de CO2 et -18% de PM10. Les autorités ont couplé le dispositif à une zone interdite aux véhicules les plus polluants: la zone Ecopass s'étend sur plus de 8 km2, soit 4,5% de la superficie de la ville, 6% de sa population et 30% des emplois.

    Neuf mois après sa mise en service, le nombre de véhicules entrant a baissé de 14% soit 22.000 véhicules en moins.

300 décès par an au Luxembourg

Le dernier rapport de l'agence européenne de l'Environnement révèle que chaque année, en Europe, 420.000 décès prématurés sont directement imputables à une exposition aux polluants dans l'air (particules fines, dioxyde d'azote et ozone confondus). 

Au Luxembourg, l'agence en dénombre 300 par an, ce qui place le pays dans une bonne moyenne. 

Les impacts les plus importants sur la santé sont observés dans les régions centrale et orientale de l'Europe. Ainsi, les pays qui enregistrent les concentrations les plus fortes sont le Kosovo, la Bulgarie, la Serbie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine et la Hongrie.

Au contraire, les concentrations les plus faibles se retrouvent dans les pays aux limites nord et nord-ouest de l'Europe: l'Islande, la Norvège, l'Irlande, la Suède et la Finlande.

La fin des voitures thermiques

Il semble que nos moteurs à combustion et explosion soient voués à disparaître pour de bon dans un avenir proche. Partout en Europe, des initiatives émergent pour enclencher la fin des voitures essence ou diesel à plus ou moins long terme.

Guy Jallay

Avec le bannissement des voitures thermiques de son centre-ville dès 2019, la ville d'Oslo est en pole position. 

Berlin vient de lui emboîter le pas, contrainte par un jugement du tribunal administratif saisi par une ONG qui exige l'interdiction de la plupart des véhicules diesel sur 15 kilomètres de rues à compter du 1er avril prochain. 

La Norvège, qui a un temps d'avance on l'a vu, a quant à elle carrément voté la fin de la vente de voitures à moteur thermique sur l'ensemble du territoire à partir de 2025. 

Un parc électrique d'ici 2050?

Au Luxembourg, si l'objectif d'un parc automobile 100% électrique d'ici 2050 est bien cité dans l'étude stratégique sur la 3e révolution industrielle au Grand-Duché, aucune interdiction de circulation des véhicules essence ou diesel n'est prévue pour le moment.

Dans leur programme électoral, les Verts prévoyaient d'"accélérer l’abandon progressif des énergies fossiles dans le domaine des transports, en promouvant une mobilité sans émissions."

Plébiscités lors des élections législatives, des mesures en ce sens devraient donc logiquement figurer dans le programme du futur gouvernement pour les cinq ans à venir.

Pas adapté à Luxembourg

A priori, ces dispositifs incarnent une solution concrète et facile à mettre en place à court terme pour lutter contre la pollution en ville. Alors pourquoi la ville de Luxembourg s'en priverait?

Pour que l'installation d'un péage urbain réduise nettement le nombre de voitures en ville, le réseau de transports en commun doit être à la hauteur
Pour que l'installation d'un péage urbain réduise nettement le nombre de voitures en ville, le réseau de transports en commun doit être à la hauteur
Pierre Matgé

Dans un rapport remis au Sénat en octobre dernier, l'élue alsacienne Fabienne Keller analyse les bons résultats obtenus par les villes de Londres et Stockholm.

Elle précise que, dans les deux cas, les réseaux de transports en commun étaient suffisamment performants pour constituer une véritable alternative à la voiture, avant la mise en place du péage.

Inciter les usagers de la route à délaisser le confort de leur véhicule individuel pour le siège d'un train ou d'un bus ne se fait pas du jour au lendemain, juste avec l'introduction d'une taxe. 

Des habitudes qui doivent changer

La sénatrice insiste donc sur le fait que 85% des Londoniens utilisaient déjà régulièrement les transports en commun avant la création de la zone à péage.

Au Luxembourg, d'après les chiffres cités dans la stratégie MoDu 2.0, seuls 17% des usagers se déplacent en train ou en bus... On est donc loin du compte.

De plus, le système de péage urbain semble n'être pertinent que pour les grandes agglomérations: au moins 300.000 habitants, estime Fabienne Keller. En Suède, les villes de Göteborg et Malmö y ont par exemple renoncé, leur territoire étant trop limité. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Nos voitures prennent des rides
Le pourcentage de véhicules âgés de plus de 10 ans a augmenté entre 2017 et 2019, selon une étude de KPMG dévoilée ce mardi.
Parc Automobile, Belval, le 24 Septembre 2018. Photo: Chris Karaba
L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?
Porté par trois années successives de ventes record, le secteur automobile luxembourgeois, part confiant. Le 55e Autofestival démarre ce samedi 26 janvier et durera jusqu'au lundi 4 février. Dix jours qui comptent énormément pour les vendeurs. Les acheteurs confirmeront-ils ou non la tendance «essence»?
Comment manger local au Luxembourg?
Nous continuons notre série sur les initiatives proposées, même à petite échelle, pour lutter concrètement contre le réchauffement climatique au Luxembourg. Aujourd'hui, nous allons vous donner des astuces pour consommer des produits locaux et réduire ainsi votre impact sur l'environnement.
Maison de la transition à Esch/Alzette, le 31 Octobre 2018. Photo: Chris Karaba
Réchauffement climatique: «Donnons des pistes aux gens!»
De plus en plus de rapports alertent sur la situation de notre planète et sur le réchauffement climatique. Nous avons décidé de nous intéresser aux initiatives proposées, même à petite échelle, pour lutter concrètement contre ce phénomène au Luxembourg. Voici le premier article de notre enquête.
Autofestival 2018: Faut-il encore acheter des voitures diesel?
L'Autofestival démarre ce samedi 27 janvier au Luxembourg. Mais une question hante cette année les automobilistes: faut-il encore acheter des moteurs diesel? Nous avons posé la question au président de l'ADAL - l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois -, Benji Kontz, et au ministre des Infrastructures, François Bausch. Et ils ne sont pas du même avis...
Nach dem Dieselskandal gibt es jetzt strengere Regeln und schärfere Kontrollen.