Changer d'édition

Paulette Lenert devient vice-Première ministre
Luxembourg 4 min. 30.11.2021
Remaniement

Paulette Lenert devient vice-Première ministre

Le président du LSAP, Yves Cruchten (au centre), a salué les deux sortants : Dan Kersch et Romain Schneider.
Remaniement

Paulette Lenert devient vice-Première ministre

Le président du LSAP, Yves Cruchten (au centre), a salué les deux sortants : Dan Kersch et Romain Schneider.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 30.11.2021
Remaniement

Paulette Lenert devient vice-Première ministre

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si respectivement Claude Haagen succédera à Romain Schneider au gouvernement et Georges Engel au siège laissé vide par Dan Kersch, c'est bien l'actuelle ministre de la Santé qui, à l'avenir, représentera le LSAP dans la coalition.

Le LSAP n'a pas tardé. Lundi tombe l'information que deux de ses ministres quittent le gouvernement; mardi, voilà les successeurs désignés. Et c'est même la figure de proue des socialistes au sein de la coalition qui est choisie en la personne de la figure politique la plus populaire du moment : Paulette Lenert. A 53 ans, l'ancienne avocate prend ainsi une étoffe que peu lui auraient prédite il y a encore quelques années. 


Pierre Gramegna, ministre des Finances
Le gouvernement se cherche un ministre des Finances
«Pour des raisons personnelles», Pierre Gramegna quitte ses responsabilités au sein du gouvernement. Après deux départs côté LSAP, voilà les libéraux dans l'obligation de proposer un autre nom de ministre.

Mais embarquée au ministère de la Santé juste à la veille de la survenue du covid au Luxembourg, celle qui a succédé à Romain Schneider a vite su se faire une place à part dans le cœur des résidents. Face à la crise sanitaire, elle a su se montrer forte, réconfortante, précise dans ses choix. Et même sa défaillance du printemps dernier, un petit malaise, lui a permis de gagner un peu plus encore d'affection et d'estime de la part de la population. Des habitants conscients que cette défaillance était à mettre sur le compte d'un surmenage bien logique.

Ainsi, dans le dernier Politmolitor, Paulette Lenert était-elle créditée de 86% d'opinions favorables. Un score de sympathie faisant d'elle, du même coup, la personnalité la plus appréciée du gouvernement...  

Reste que la voilà avec une mission de plus à supporter : porter la voix du LSAP au milieu de celles de ses partenaires gouvernementaux, Déi Gréng (François Bausch) et DP (Xavier Bettel). Un rôle jusque-là tenu par Dan Kersch au cuir politique plus tanné mais également aux opinions plus tranchées. A commencer par l'idée de fixer un impôt covid qui taxerait les entreprises ayant pu tirer leur épingle du jeu dans la crise sanitaire; un projet taclé sèchement au final par son Premier ministre.

Mais à la veille de ses 60 ans, le batailleur eschois a choisi de passer la main à compter de janvier 2022, estimant de plus être en mesure d'assumer son rôle à 100%. Il restera toujours dans la vie politique en revenant à l'assemblée.

Deux primo-accédants!

Ce mardi, le LSAP a fait le choix de confier ses deux portefeuilles (Travail et Sports) à Georges Engel. A 53 ans, l'actuel chef de fraction socialiste à la Chambre et ex-bourgmestre de Sanem accédera donc pour la première fois à une fonction ministérielle. 

Même destin pour l'ancien président du LSAP Claude Haagen qui, lui, marchera dans les traces de Romain Schneider. Bourgmestre de Diekirch depuis dix ans, le voilà maintenant amené à gérer les dossiers de la Sécurité sociale et de l'Agriculture de son prédécesseur qui «après plusieurs mois difficiles», a-t-il confié, préfère prendre du recul au terme de 27 ans d'engagements politiques. Des raisons de santé et familiales le poussant à prendre cette décision.

Reste que le jeu des chaises musicales gouvernementales ne s'achève pas avec ces seuls remplacements côté socialiste. En effet, à l'heure où le LSAP annonçait ses choix, le parti libéral dégoupillait une annonce bien plus inattendue : le départ de l'actuel ministre des Finances, Pierre Gramegna. Ce dernier achèverait de mettre sur rail le budget 2022 de l'Etat avant de se retirer «pour raisons personnelles», sans plus de détail.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Pour des raisons personnelles», Pierre Gramegna quitte ses responsabilités au sein du gouvernement. Après deux départs côté LSAP, voilà les libéraux dans l'obligation de proposer un autre nom de ministre.
Pierre Gramegna, ministre des Finances
Les départs des ministres LSAP Dan Kersch et Romain Schneider pourraient arriver plus tôt que prévu. De quoi contraindre le Premier ministre à réviser son équipe gouvernementale dès le début d'année 2022.
IPO,Conseil de Gouvernement. Xavier Bettel & Paulette Lenert.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Voilà les socialistes attendus au tournant. Bien placés pour les prochaines législatives, le parti doit gérer dans l'immédiat l'annonce des deux cadors (Dan Kersch et Romain Schneider) de ne plus occuper de fonctions gouvernementales à l'avenir.
Pression, journées à rallonge, décalage horaire... les ministres assument tous avoir «choisi» cette vie. Mais la défaillance cardiaque de leur collègue Félix Braz repose pour chacun le rapport travail/santé. Ils dévoilent comment ils gardent l'équilibre.
IPO , Vereidigung neue Regierung DP-LSAP-Dei Greng , Xavier Bettel , warten auf Etienne Schneider , Kulturministerium , vor dem Fototermin Foto:Guy Jallay/ Luxemburger Wort