Changer d'édition

Pas un mot de Xavier Bettel sur les inégalités
Luxembourg 1 10.10.2019

Pas un mot de Xavier Bettel sur les inégalités

Robert Urbé

Pas un mot de Xavier Bettel sur les inégalités

Robert Urbé
Photo: Caroline Martin
Luxembourg 1 10.10.2019

Pas un mot de Xavier Bettel sur les inégalités

Maurice FICK
Maurice FICK
Mettant en cause la «croissance qualitative» et insistant sur «les inégalités et la pauvreté qui sont en train d'augmenter énormément au Luxembourg», Robert Urbé, coordinateur de l'Almanach social chez Caritas, revient sur le discours du Premier ministre.

«La première des préoccupations est que les inégalités et la pauvreté sont en train d'augmenter énormément au Luxembourg. On devrait s'y attaquer», avait lancé Robert Urbé à l'intention directe de Xavier Bettel. C'était lors de la présentation de l'Almanach social de Caritas publié, comme le veut la tradition, peu de temps avant le très attendu discours sur l'état de la Nation. 


Lokales- Kirchberg Place de l’Europe, Chantier, Baustelle, construction, cran, Arbeiter, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La «croissance qualitative» frontalement remise en cause
Une semaine avant le discours très attendu sur l'état de la Nation, l'almanach social de Caritas dresse un état des lieux d'un Luxembourg ne semblant que jurer par la croissance économique. Des voix tirent la sonnette d'alarme et préconisent d'oser le changement.

Devant la Chambre des députés mardi, le Premier ministre «n'a pas parlé des clivages, des inégalités, de la pauvreté, des grands problèmes du pays comme la mobilité, la croissance démesurée, le logement», note Robert Urbé. Et à l'économiste de formation qui a passé vingt-six ans chez Caritas pour en devenir président du comité de direction d'avouer: «C'est une déception profonde». 

Robert Urbé aurait souhaité que le Premier ministre annonce qu'il souhaite combattre les inégalités galopantes. Une piste serait, par exemple, de mettre sur pied un «nouveau mécanisme à trouver pour l'adaptation des allocations familiales au niveau de vie», rappelle Robert Urbé en se demandant pourquoi le gouvernement ne prend pas le taureau par les cornes dès à présent. 


Politik, chambre des députés, Lage der Nation, Vereidigung, déi Gréng, Semiray Ahmedova  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Déçue par Bettel, l'opposition réagit impitoyablement
«Zéro contenu», «absolument décevant», voire «vraiment lamentable!». Le discours de l'état de la Nation axé sur le climat et sans propositions concrètes a fortement déçu les opposants à la coalition gouvernementale.

Sa déception rejoint celle de tous les leaders des partis d'opposition. En particulièrement celle du député (déi Lénk), Marc Baum, pour qui «le» sujet qui n'a pas été abordé à ses yeux est celui des inégalités sociales «très grandes» au Luxembourg. Marc Baum s'était dit furieux car «il n'y a pas le début d'une reconnaissance de la situation sociale au Luxembourg» de la part du Premier ministre.


Sur le même sujet

Xavier Bettel vraiment attendu au tournant
C'est dans un contexte politique et social tendu que le Premier ministre prononcera ce mardi après-midi son premier discours sur l'état de la Nation depuis les élections législatives. Le cadre et les enjeux de cette intervention capitale, en cinq points.
Politik, Premierminister Xavier Bettel, Sommerinterview im Hof der Primärschule in Bonneweg, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La «croissance qualitative» frontalement remise en cause
Une semaine avant le discours très attendu sur l'état de la Nation, l'almanach social de Caritas dresse un état des lieux d'un Luxembourg ne semblant que jurer par la croissance économique. Des voix tirent la sonnette d'alarme et préconisent d'oser le changement.
Lokales- Kirchberg Place de l’Europe, Chantier, Baustelle, construction, cran, Arbeiter, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Discours de Xavier Bettel : «Soyons fiers de notre pays»
Dans son traditionnel discours pour la fête nationale, le Premier ministre a mis en lumière les atouts du Luxembourg. « C’est un honneur pour moi d’être ministre d’Etat du pays que j’aime tellement et dont je suis terriblement fier. »
Xavier Bettel appelliert an das Zusammengehörigkeitsgefühl der Luxemburger Bürger.