Changer d'édition

Pas encore d'alternative au glyphosate sur les rails
Luxembourg 2 min. 13.07.2020

Pas encore d'alternative au glyphosate sur les rails

En 2019, les CFL ont utilisé pas moins de 1.750 litres de glyphosate pour désherber les voies du réseau.

Pas encore d'alternative au glyphosate sur les rails

En 2019, les CFL ont utilisé pas moins de 1.750 litres de glyphosate pour désherber les voies du réseau.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 13.07.2020

Pas encore d'alternative au glyphosate sur les rails

Alors que le Luxembourg fait figure de pionnier en Europe en interdisant l'usage de l'herbicide au 1er janvier 2021, et que ses agriculteurs et viticulteurs anticipent la fin d'année, les CFL avouent ne pas pouvoir s'en passer à l'heure actuelle.

(DH) - Si le secteur de l’agriculture s'est doté d'un plan d'action national de réduction des produits phytopharmaceutiques visant à restreindre l'utilisation de tous les pesticides de 50% en 2030, il ne demeure pas le seul domaine à devoir faire des efforts. Avec l'interdiction prochaine du glyphosate, les Chemins de fer luxembourgeois (CFL) sont appelés eux aussi à trouver des solutions pour se passer des plus de 1.700 litres de cet herbicide utilisé en 2019 le long des voies et de leurs abords immédiats.

Problème, à ce jour, les CFL avouent ne pas être en mesure d'anticiper la mesure avant 2021, indique lundi François Bausch (Déi Gréng) et Romain Schneider (LSAP) dans une réponse parlementaire commune. «Si les mauvaises herbes ne sont pas efficacement contrôlées, les coûts d'entretien augmenteront. La durée de vie mais aussi la stabilité des voies seront aussi réduites», indiquent les ministres de la Mobilité et de l'Agriculture.


Le glyphosate disparaît des rayons, bientôt des champs
La deuxième phase qui doit permettre qu'aucun produit phytopharmaceutique à base de glyphosate ne soit déversé sur le sol luxembourgeois en fin d'année est arrivée à terme ce 1er juillet. Mais le monde agricole s’interroge toujours quant aux alternatives à l’herbicide le plus vendu dans le monde.

«Les CFL ont utilisé 10.500 litres de glyphosate pour la période 2009-2016», avait indiqué l'entourage du ministre de l'Agriculture au mois de janvier, lors de l'annonce de l'interdiction du controversé désherbant. Dans le détail, en ce qui concerne ces dernières années, les chemins de fer ont déversé 1.816 litres de Roundup Ultra, Zapper et autre Genoxone en 2017, 1.080 en 2018 et 1.750 l'année dernière.

 «Plusieurs alternatives, dont des traitements à l'eau chaude, à haute tension électrique, au feu ou encore à l'aide de produits acides sont en cours de développement», avait affirmé François Bausch, l'année dernière, à l'occasion d'une autre réponse parlementaire. Mais, à ce jour, aucun résultat probant n'a été révélé. Faute de mieux, les CFL continuent de scruter ce qui se fait à l'étranger dans ce domaine, notamment du côté de la SCNF qui répand près de 40 tonnes en France

Mais là aussi, les résultats se font attendre et la facture s'annonce salée, puisque SNCF Réseau dépense 30 millions d'euros par an pour traiter ses voies et pistes. Après l'interdiction du glyphosate, la facture pourrait, selon ses calculs, être comprise dans une fourchette allant de 350 à 500 millions d'euros pour l'ensemble du réseau de l'Hexagone. Aucune estimation sur les coûts futurs du traitement des voies ferrées au Grand-Duché n'a, pour l'heure, été avancée.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bayer peut dire merci au coronavirus
Le groupe allemand de chimie et pharmacie a annoncé un bénéfice net en hausse annuelle de 20% au premier trimestre 2020. L'industriel profite d'une «demande fortement accrue» dans la branche santé en raison de l'épidémie de covid-19.
Drugs are readied in the pharmacy inside the NHS Louisa Jordan field hospital, set up in the main hall at the Scottish Events Campus (SEC) in Glasgow on April 20, 2020, during the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - "From Monday 20 April 2020, the hospital will be equipped and clinically ready to treat patients during the coronavirus (COVID-19) outbreak, if required", a scottish government press release announced. (Photo by ANDY BUCHANAN / AFP)
De nouvelles aides en faveur de l'agriculture bio
Comme le prévoit l'accord de coalition, l'objectif du Luxembourg est d'atteindre au moins 20% des surfaces agraires exploitées sans pesticide à l'horizon 2025. Pour résorber son retard et réaliser son objectif, le gouvernement a décidé d'accorder un nouveau coup de pouce aux producteurs.
Bio-Gemüse,Foto:Gerry Huberty
Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate
En interdisant, sans exception, le controversé désherbant au 31 décembre 2020, le Grand-Duché fait office de pionnier en Europe. Mais sans attendre la date limite émise par le gouvernement, plus de la moitié des exploitants agricoles s’en passent déjà.
Une pétition européenne contre les pesticides
Les adversaires des pesticides de synthèse ont lancé une Initiative citoyenne européenne, lundi, pour obtenir l'éradication de ces produits dans les 15 prochaines années. Sur tout le continent, un million de signatures devront être récoltées.
L'Initiative citoyenne européenne vise l'interdiction des pesticides sur le continent d'ici 15 ans.
Cultiver sans pesticide mérite un coup de pouce
L'État aide les agriculteurs dépendant des pesticides à adopter des pratiques plus saines, mais le Mouvement Écologique aimerait bien que le Ministère apporte aussi plus de subsides aux exploitants déjà convertis.
Le Roundup à nouveau jugé cancérigène aux Etats-Unis
Le désherbant Roundup de Monsanto a contribué au cancer du septuagénaire Edwin Hardeman, a estimé mardi un jury américain, infligeant un nouveau revers au géant agrochimique déjà lourdement condamné. La deuxième phase du procès démarre ce mercredi.
Edwin Hardeman vit au nord de San Francisco. Le retraité a expliqué à la barre avoir vaporisé du Roundup pendant plus de 25 ans pour éliminer une plante très urticante dans son jardin.