Changer d'édition

Pas de vaccin prioritaire pour les sans-abris
Luxembourg 2 min. 09.03.2021 Cet article est archivé

Pas de vaccin prioritaire pour les sans-abris

Pour le ministère de la Santé, les sans-abris ne sont pas plus "à risque" que le restant de la population à âge égal.

Pas de vaccin prioritaire pour les sans-abris

Pour le ministère de la Santé, les sans-abris ne sont pas plus "à risque" que le restant de la population à âge égal.
Photo: Reuters
Luxembourg 2 min. 09.03.2021 Cet article est archivé

Pas de vaccin prioritaire pour les sans-abris

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La condition sociale des personnes n'entre pas en compte dans le rang d'accès au vaccin anti-covid. Le ministère de la Santé souhaitant toujours ne s'appuyer que sur l'état de santé et l'âge des potentiels bénéficiaires.

Vulnérables, incontestablement les sans-abris le sont. Mais alors que le Luxembourg a déjà procédé à l'administration de 46.709 doses anti-covid, les personnes à la rue ne bénéficieront pas dans l'immédiat de la campagne vaccinale en cours. Paulette Lenert (LSAP) l'a réaffirmé au député Paul Galles (CSV),  qui la questionnait à ce sujet.


General practitioner Jean Louis Bensoussan, administers a dose of AstraZeneca Covid-19 vaccine to a patient, in Gragnague near Toulouse, southern France, on February 26, 2021. - Private practitioners in France started vaccinating vulnerable patients between 50 and 64 at their medical offices on February 25, as part of a new stage in the country's Covid-19 vaccination campaign. (Photo by Fred SCHEIBER / AFP)
C'est maintenant au tour des moins de 65 ans...
Pour eux, l'administration du vaccin AstraZeneca sera possible. Cela tombe bien c'est la formule que le pays recevra en nombre dans les semaines à venir.

Pour la ministre de la Santé, le phasage décidé ne tient pas compte de critères sociaux. «Les personnes en situation de précarité seront donc vaccinées en phase 6 au plus tard, en fonction de leur âge.» La seule exception pouvant être, comme pour n'importe quel autre citoyen, l'état de santé du sans-abri. S'il présente une comorbidité (telle que définie avec le Comité national d'éthique) alors il peut intégrer la campagne de vaccination selon le calendrier prévu en fonction des différents états sanitaires du public concerné. 

Tout comme le statut professionnel n'a pas été pris en compte pour fixer l'ordre de passage dans les centres de vaccination. Et cela au grand dam, par exemple, des salariés du secteur funéraire.

Cependant, la ministre socialiste assure que «l'accès au vaccin sera garanti à tous». Tous donc y compris les SDF, mais aussi immigrés clandestins pris en charge, femmes isolées en structure, prostituées, demandeurs d'asile, etc. «Un groupe de travail a d'ailleurs été mis en place à ce sujet», indique Paulette Lenert. 

Participent aux discussions aussi bien la direction de la Santé que le ministère de la Famille, celui de l'Egalité, des Affaires étrangères mais aussi les villes d'Esch et Luxembourg, une série d'asbl mais également des représentants du Syvicol (pour les offices sociaux).


Wort.fr, Wanteraktioun, WAK, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La «Wanteraktioun» au secours des plus démunis
Déjà impactée avant la pandémie, la situation s'est considérablement dégradée pour bon nombre de sans-abri et travailleurs pauvres. Des hommes et des femmes auxquels tentent quotidiennement de venir en aide les bénévoles de la Croix-Rouge, Caritas et Inter-Actions. Reportage.

 Les discussions ne portent d'ailleurs pas seulement sur l'accès au vaccin anti-covid mais aussi sur l'inclusion des personnes en marge au Large Scale Testing, à la protection contre la grippe et la mise en place de solution d'hébergement en cas de situation de cas contact nécessitant un isolement ou une mise en quarantaine. Le défi tient de la prise de contact avec ces individus, «l'invitation», car certaines personnes n'étant pas affiliées à la CNS ou ne disposant pas d'une adresse, elles restent donc difficilement joignables sans l'aide des structures sociales.

Quelle que soit la situation sociale des individus, Paulette Lenert précise également que la vaccination reste facultative, un choix, et non une obligation. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après bien des Etats, le Grand-Duché a fait le choix de s'en remettre à un prochain avis de l'Agence européenne des médicaments avant de reprendre -ou non-les injections d'AstraZeneca.
11.03.2021, Großbritannien, London: Ein Mitarbeiter zeigt die ersten verabreichten Ampullen mit den Corona-Impfstoffen von Astrazeneca (l) und Biontech/Pfizer, die Teil einer neuen COVID-19-Austellung im Science Museum sein werden. Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Après les hôpitaux Robert-Schuman et le Centre hospitalier du Nord, c'est au tour des Hospices civils de la Ville de se trouver au centre de la polémique en raison de la vaccination de leur président, ancien ministre DP. Une situation qualifiée de «malheureuse».
PK - Rapport annuel d’activités de la Cour des comptes européenne, Henri Grethen, Foto Lex Kleren
Si près de 40% des nouveaux cas de contamination trouvent leur source au domicile familial, une partie non négligeable reste encore à découvrir. Le ministère de la Santé l'affirme après avoir questionné les personnes suivies dans le cadre du Contact tracing.
A health worker takes a nasal swab on a man to perform a Covid-19 test in a testing centre at the Dunkirk convention centre, as the French Prime minister asked for additional measures to curb the spread Covid-19 to be implemented in the city, on February 23, 2021. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
L'organisation internationale de lutte contre le crime a démantelé un réseau de contrefaçon en Chine, et participé à la saisie de 2.400 doses en Afrique du Sud. En tout, 83 personnes ont été interpellées.
CORRECTION / Discarded vials of the Pfizer-BioNtech COVID-19 vaccine are seen at the Clalit Health Services in the Palestinian neighbourhood of Beit Hanina, in the Israeli-annexed east Jerusalem on March 2, 2021. (Photo by AHMAD GHARABLI / AFP) / �The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by AHMAD GHARABLI has been modified in AFP systems in the following manner: [March 2] instead of [March 3]. Please immediately remove the erroneous mention from all your online services and delete it from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�
Si AstraZeneca livre dans les temps sa première cargaison de sérum anti-covid au Luxembourg, la phase 1 de la campagne vaccinale pourrait s'achever en avance, estime Paulette Lenert.
ARCHIV - 27.12.2020, Nordrhein-Westfalen, Emsdetten: Der Infektiologe Burkhard Frase zieht die erste Spritze im St. Josef-Stift in Emsdetten mit dem Impfstoff auf. Dort wurden am 27. Dezember mehr als 90 Bewohner geimpft. (zu dpa: «Vier-Wochen-Impfbilanz: Impfungen in 2000 Heimen - 300 stehen noch aus») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++