Changer d'édition

Pas de vaccin pour les agents des pompes funèbres
Luxembourg 2 min. 05.03.2021

Pas de vaccin pour les agents des pompes funèbres

Pour l'instant, les métiers funéraires ne sont pas considérés comme prioritaires pour les injections anti-covid.

Pas de vaccin pour les agents des pompes funèbres

Pour l'instant, les métiers funéraires ne sont pas considérés comme prioritaires pour les injections anti-covid.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 05.03.2021

Pas de vaccin pour les agents des pompes funèbres

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
S'estimant particulièrement exposée à un risque de contamination, la profession réclamait d'avoir accès en priorité à la vaccination anti-covid. La ministre de la Santé a repoussé la demande.

Les ambulanciers, c'est oui. Les pompiers du CGDIS, c'est oui. Mais pour les personnels des entreprises de pompes funèbres, il ne faut pas compter sur une injection anti-covid en dehors du phasage prévu pour la campagne vaccinale luxembourgeoise. Et si Paulette Lenert ne souhaite pas accéder à la demande formulée par la Fédération des entreprises des pompes funèbres et de crémation du Grand-Duché, la ministre s'en explique sobrement : «La stratégie nationale ne prévoit pas que les groupes professionnels soient vaccinés en priorité» (en dehors des salariés du secteur de la Santé).


An undertaker wearing a face mask and overalls unloads a coffin out of a hearse on March 16, 2020 at the Monumental cemetery of Bergamo, Lombardy, as burials of people who died of the new coronavirus are being conducted at the rythm of one every half hour. (Photo by Piero Cruciatti / AFP)
Les pompes funèbres revoient leurs procédures
Prise en charge des dépouilles avec protections de rigueur, contact restreint avec les familles, obsèques en petit comité : les employés en charge des convois mortuaires ont vu leur métier bouleversé par l'épidémie de covid-19.

Pourtant, les arguments de cette catégorie de personnels ne manquent pas de pertinence. Ils interviennent fréquemment dans des cliniques, hôpitaux, maisons de santé ou résidences seniors où le virus est présent. Y compris au domicile de particuliers où l'infection peut également couver

Alors qu'un peu plus de 42.000 doses anti-covid ont été administrées au Luxembourg, les personnels des pompes funèbres attendront donc leur tour, comme tout citoyen (en fonction de leur âge donc ou de leur état de santé). Pour le ministère de la Santé, ce choix est d'autant plus logique qu'a priori dans l'exercice de leur métier, ces salariés ne se rendent pas directement dans les unités de soins où sont hospitalisés les patients vulnérables. L'infection est donc peu probable ainsi.

Le lieu d'intervention principal des personnels funéraires reste la morgue des établissements. Un site où, en cas de prise en charge d'un défunt covid, ils ne peuvent rentrer sans respecter un protocole sanitaire renforcé. Une ordonnance spécifique a d'ailleurs été éditée dès avril 2020 pour définir les modalités d'action pour éviter tout risque viral.

Quant aux interventions à domicile des pompes funèbres, là encore le ministère relativise le danger infectieux. «Il est peu probable que les membres de la Fédération traitent directement des cas covid». Et là encore le respect d'un protocole sanitaire devrait permettre d'éviter toute contagion covid. Par ailleurs, sur quelque 640 victimes du virus recensées au Luxembourg, seules 28 ont perdu la vie à domicile (soit 4% des cas)


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un an de crise covid-19
Signalé pour la première fois au Luxembourg le 29 février 2020, le virus régente le quotidien depuis, au rythme des vagues successives des nouvelles infections. Bien que la vaccination ait débuté, le virus reste toujours dans les esprits...
Lokales, Shopping  Center Belle Etoile, so macht Shoppen keinen Spass, Desinfektionsspender, Abstand, Sicherheitsbestimmungen, Mindestabstand, Höchstanzahl von Kunden,  der Corona-Krise, Lockerung,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
2020, année «surmortelle»
Les décès en lien avec le covid-19 ont représenté 10,8% des 4.649 morts officiellement enregistrées l'an passé. Selon le Statec, il faut remonter à une quarantaine d'années pour retrouver des chiffres aussi morbides.
Daniel Cadena works at the Litomex steel coffin factory in Ecatepec, Mexico state, Mexico on January 26, 2021. - The chilling increase in deaths from the pandemic has overwhelmed the country's hospitals, funeral homes, cemeteries and crematoriums. The coronavirus has killed at least 158,536 people in Mexico by the end of January 2021 since the outbreak emerged in China in December 2019. (Photo by Alfredo ESTRELLA / AFP)
Un mois de novembre particulièrement mortel
Alors que la mortalité avait tendance à diminuer au cours des dernières années, le nombre de décès est en hausse durant les onze premiers mois de l'année avec un pic en novembre. Un taux record qui serait étroitement lié au covid-19.
TOPSHOT - An employee of the Chaudoir funeral house adjusts a Christian cross on a coffin of a person who died of the COVID-19 at the company's morgue in Namur on April 20, 2020 before the funeral ceremony while relatives will not attend the burial for sanitary reasons. (Photo by JOHN THYS / AFP)
La vaccination arrive en maisons de retraite
Après les soignants, c'est au tour des retraités de bénéficier du vaccin anti-covid au Luxembourg. Mardi, la campagne de protection des aînés luxembourgeois a débuté avant de se poursuivre dans dix autres résidences seniors maintenant.
A nurse administers a dose of the Pfizer-BioNtech coronavirus disease (Covid-19) vaccine to an elderly person on January 4, 2020 in the Bellevue gerontology center in Montpellier in the south of France. - French president faced on January 4, 2020 growing pressure to accelerate France's Covid-19 vaccination drive which has seen just a few hundred people receive the jab. (Photo by Pascal GUYOT / AFP)
Les pompes funèbres revoient leurs procédures
Prise en charge des dépouilles avec protections de rigueur, contact restreint avec les familles, obsèques en petit comité : les employés en charge des convois mortuaires ont vu leur métier bouleversé par l'épidémie de covid-19.
An undertaker wearing a face mask and overalls unloads a coffin out of a hearse on March 16, 2020 at the Monumental cemetery of Bergamo, Lombardy, as burials of people who died of the new coronavirus are being conducted at the rythm of one every half hour. (Photo by Piero Cruciatti / AFP)
La santé et les soins en état préoccupant
Face à l'évolution en nombre et en âge de la population, le Luxembourg peine à recruter ou à former suffisamment de professionnels. Aussi le ministère envisage-t-il une nouvelle politique à mener afin de rendre plus attirantes les professions en manque de personnels.
Aortenaneurysma OP lokale Betäubung, Foto Lex Kleren