Changer d'édition

Pas de troisième service pour les cafés-restaurants
Luxembourg 2 min. 31.05.2021

Pas de troisième service pour les cafés-restaurants

Les clients des restaurants ont le choix : disposer déjà d'un certificat covid négatif ou se plier à l'autotest.

Pas de troisième service pour les cafés-restaurants

Les clients des restaurants ont le choix : disposer déjà d'un certificat covid négatif ou se plier à l'autotest.
Photo : John Schmit
Luxembourg 2 min. 31.05.2021

Pas de troisième service pour les cafés-restaurants

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Après avoir assuré la distribution d'un million de tests rapides pour permettre le service en salle, le ministère des Classes moyennes n'entend pas renouveler l'expérience. A chaque établissement de s'organiser désormais.

Lex Delles (DP) est d'un naturel positif. La crise sanitaire perdant en intensité, une partie de l'activité Horeca reprenant et le soleil signant son retour, le ministre des Classes moyennes retrouve un peu plus le sourire. «Bien sûr que j'entends les professionnels qui disent que certains clients ne rentrent pas dans leur établissement parce qu'ils ne veulent pas se plier à la règle du certificat négatif ou du test rapide, mais je crois qu'il y a aussi bon nombre de consommateurs que cela rassure que de savoir que tout est vérifié dans leur environnement».


L’Horeca belge rouvrira bien le 9 juin
Tous les signaux sont au vert pour que restaurants et cafés puissent à nouveau accueillir leur clientèle à l’intérieur.

Ce message, le ministre l'a rappelé aux membres des commissions Santé et Tourisme lundi matin. Aux parlementaires qui voulaient connaître l'impact de la réouverture partielle des cafés et restaurants, l'ancien bourgmestre de Mondorf a présenté un tableau optimiste des semaines passées et de la saison à venir. «Les établissements qui ont choisi de rester fermés sont vraiment minoritaires. La plupart ont compris qu'il y avait intérêt à retrouver la clientèle, d'autant que les aides restent d'actualité en cas de coups durs.»

Ces aides, en fonction de la perte de chiffre d'affaires constatée par rapport au même mois de 2019, le gouvernement entend les maintenir jusqu'à fin juin. La suite? «Il faudra revoir où nous en sommes : si l'activité a pu entièrement reprendre ou non, mais je rassure les professionnels : nous avons toujours su adapter la solidarité en fonction du niveau de difficulté. Cela, ça ne changera pas».

Après le 12 juin

Par contre, plus question de délivrer gratuitement les kits d'autotests rapides dans les établissements. Il est vrai qu'en deux phases un million de ces tests ont pu être offerts pour que cafetiers et restaurateurs puissent proposer un dépistage minute gratuit à ceux qui souhaitaient boire ou manger en salle. «La première fois, nous avons livré par la poste de 80 à 740 tests par adresse, rappelle Lex Delles. Cela en dehors de la distribution faite par le ministère du Travail pour les salariés». Pour le second volet, là encore 500.000 tests ont été mis gracieusement à disposition via un dispositif organisé par la House of entrepreneurship

«Près de 1.300 ont été invités à reprendre des tests, ce qui a été majoritairement suivi.» Maintenant, chaque patron devra s'assurer de disposer de ses propres autotests (facturant éventuellement leur achat à ses clients). Et puis, qui sait, peut-être que dans les prochaines mesures à prendre effet à partir du 12 juin, il ne sera plus question d'autotests obligatoires avant de déjeuner. L'Horeca ne demande que cela.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si Xavier Bettel a annoncé que le Luxembourg devrait être doté, d'ici à la mi-juin, d'une application spécifique permettant de connaître la situation de tout un chacun par rapport au virus, de nombreuses questions restent encore ouvertes. Elles devront être tranchées mercredi.
L'Agence européenne des médicaments vient de donner son accord pour élargir l'injection du vaccin. Les 27 pays membres de l'UE seront autorisés à vacciner les adolescents, s'ils le souhaitent.
Charles Muro,age 13, celebrates being inoculated by Nurse Karen Pagliaro at Hartford Healthcare�s mass vaccination center at the Connecticut Convention Center in Hartford, Connecticut on May 13, 2021. - Six Children were vaccinated at the site and joined other children in the United States as kids ages 12-15 are now able to be vaccinated with the Pfizer-BioNTech�Covid-19 vaccine, joining the growing population of the US that can be vaccinated against the Covid-19 virus. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
Plusieurs parents d'élèves réclament la levée de l'obligation du port du masque en classe et dans le périscolaire. Une pétition a ainsi été mise en ligne contre la mesure qui «entraverait le bon développement des enfants».
28.05.2021, Brandenburg, Frankfurt (Oder): Masken hängen zusammen mit Taschen und Rucksäcken an Kleiderhaken in einem Klassenraum einer Grundschule. Am Montag (31. Mai) kehren die Grundschulen in Brandenburg nach dem Kabinettsbeschluss vollständig wieder in den Präsenzunterricht zurück, eine Woche später die weiterführenden Schulen (7. Juni). Voraussetzung dafür ist ein Wert von weniger als 50 Neuinfektionen je 100 000 Einwohner binnen sieben Tagen in dem Landkreis, und zwar an drei Tagen in Folge. Dies war nach Woidkes Angaben am Dienstag in zwei Dritteln der Kreise und kreisfreien Städte der Fall. Die Maskenpflicht drinnen und draußen bleibt bestehen, auch die Testpflicht. Ohne Nachweis gibt es Distanzunterricht. Foto: Patrick Pleul/dpa-Zentralbild/ZB +++ dpa-Bildfunk +++
Soixante nouveaux covid de moins repérés d'une semaine à l'autre : c'est avec soulagement que les scolaires ont abordé le congé de Pentecôte. Reste que, non protégés par la vaccination, les plus jeunes constituent de nouveaux foyers potentiels de circulation du virus.
ARCHIV - 14.04.2021, Berlin: Patricia Babel, Grundschullehrerin, lüftet nach einem Probelauf mit Corona-Schnelltests an der Grundschule in der Köllnischen Heide in Berlin-Neukölln den Klassenraum. Beim Thema Rückkehr zum Regelunterricht noch vor den Ferien gehen die Ansichten auseinander. 
(zu dpa: «Zurück zum Regelunterricht? - Berlins Eltern sind gespalten») Foto: Christoph Soeder/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Habituellement, la surveillance des infections respiratoires circulant dans le pays s'achève au printemps. Mais cette année, covid oblige, le Laboratoire national de santé et les professionnels de santé échangeront leurs données jusque fin 2021.
diagnosis concept
Face à une situation sanitaire jugée stable «depuis plusieurs semaines», le gouvernement annonce, mercredi, la mise en place de nouveaux allègements. Parmi eux, le plus spectaculaire tient dans la réouverture des tables en intérieur. A condition que les clients prouvent qu'ils sont négatifs.
People have lunch at the restaurant La Coupole in Paris, on June 15, 2020, as cafes and restaurants are allowed to serve customers inside, as well as on terraces, as part of the easing of lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by ALAIN JOCARD / AFP)