Changer d'édition

«Pas de menace pour le Luxembourg», assure Xavier Bettel

«Pas de menace pour le Luxembourg», assure Xavier Bettel

Photo: Guy Jallay
Luxembourg 12.12.2018

«Pas de menace pour le Luxembourg», assure Xavier Bettel

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Suite aux crimes commis à Strasbourg mardi soir, le député CSV, Léon Gloden, avait souligné son inquiétude d'une possible attaque terroriste sur le sol luxembourgeois. Xavier Bettel y a répondu dans l'après-midi, devant la Chambre des députés.

Assurant qu'il n'y avait «toujours pas de menace concrète et vraisemblable d'attaque terroriste sur le Luxembourg», il a tenu à préciser que la vigilance de VigilNat - le Vigipirate luxembourgeois - restera au niveau 2. Ce niveau est déclenché lorsqu’il apparaît que la menace terroriste est réelle mais abstraite. 

«Au vu des éléments actuellement disponibles, le GCT ne dispose d’aucun élément laissant présager qu’il existe une menace vraisemblable et concrète sur le territoire luxembourgeois». Et d'ajouter que les autorités luxembourgeoises sont en contact permanent avec leurs homologues français.


Léon Gloden, CSV.
Léon Gloden inquiet pour la sécurité au Luxembourg
Suite à la fusillade qui a entraîné la mort de deux personnes à Strasbourg lundi soir, le député Léon Gloden (CSV) interroge le gouvernement sur les mesures de sécurité au Luxembourg.

Un renforcement de la sécurité sera tout de même effectué notamment dans «les lieux les plus fréquentés».

Le Premier ministre a également délivré une information de taille concernant l'assaillant de Strasbourg: celui-ci a réalisé un cambriolage au Luxembourg en 2012. «L’auteur présumé est connu des autorités judiciaires luxembourgeoises pour un fait de droit commun en 2012, à savoir un vol avec effraction. Des traces d'ADN lui appartenant ont été trouvées sur les lieux d'un cambriolage à l'époque», a-t-il ajouté sans donner davantage de détails.


Sur le même sujet

Deux morts et 14 blessés à Strasbourg, le meurtrier recherché
Un homme de 29 ans a tué deux personnes et en a blessé 14 autres mardi soir en «trois points» du centre-ville de Strasbourg. Des centaines de membres des forces de sécurité le traquent toujours ce mercredi matin. Le gouvernement Macron a placé la France en «urgence attentat».
La Préfecture indique ce mercredi matin que 350 policiers et gendarmes sont toujours mobilisés à Strasbourg pour traquer le tireur en fuite.