Changer d'édition

Pas de majorité pour le vote des étrangers
Luxembourg 2 min. 01.04.2015 Cet article est archivé
Enquête d'opinion PolitMonitor

Pas de majorité pour le vote des étrangers

Enquête d'opinion PolitMonitor

Pas de majorité pour le vote des étrangers

Photo: Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 01.04.2015 Cet article est archivé
Enquête d'opinion PolitMonitor

Pas de majorité pour le vote des étrangers

C'est une fracture qui se dessine au fur et à mesure des enquêtes d'opinion réalisées depuis novembre sur les trois questions du référendum à venir : si une nette majorité des résidents se prononce en faveur du vote des étrangers aux législatives, cette proposition ne séduit qu'une minorité des électeurs, ceux-là mêmes qui s'exprimeront le 7 juin.

PAR DOMINIQUE NAUROY

C'est une fracture qui se dessine au fur et à mesure des enquêtes d'opinion réalisées depuis novembre sur les trois questions du référendum à venir : si une nette majorité des résidents se prononce en faveur du vote des étrangers aux législatives, cette proposition ne séduit qu'une minorité des électeurs, ceux-là mêmes qui s'exprimeront le 7 juin.

44% des résidents luxembourgeois, donc des électeurs, se disent en faveur du droit de vote des étrangers aux législatives, à la double condition d'avoir résidé dix ans au Luxembourg et d'avoir préalablement participé aux élections communales ou européennes au Luxembourg.

48% y sont opposés et 8% sont, pour l'heure, indécis. Les jeux ne sont donc encore pas faits mais dernièrement, la progression en faveur du «non» est apparue clairement. C'est l'un des enseignements du PolitMonitor d'avril 2015 dont la première partie a été publiée mercredi.

En détails, plus l'électeur est jeune, plus il se situe à gauche sur l'échiquier politique, plus il se sent européen et plus il s'exprime en faveur de ce droit de vote accordé aux étrangers. 

Le droit de vote à 16 ans ne fait pas recette

Autre question : la possibilité que les Luxembourgeois âgés de 16 à 18 ans puissent voter, de manière facultative, aux élections communales, législatives et européennes et participer aux référendums. 

Il y a une certaine unanimité pour rejeter cette proposition, tant de la part des résidents luxembourgeois, des résidents étrangers que des jeunes de 18 à 24 ans (luxembourgeois et étrangers confondus). Ces derniers sont, de toutes les tranches d'âges, ceux qui s'expriment le plus en faveur de ce droit mais, avec 44%, ils ne forment même pas une majorité dans leurs rangs.

Rappelons ici que le sondage a été réalisé auprès des résidents de 18 ans et plus.

La limitation des mandats ne fait pas débat

Troisième question, et second sujet qui fait consensus : une majorité claire s'exprime en faveur de la limitation des mandats ministériels à dix ans. Luxembourgeois comme étrangers s'expriment en faveur de cette mesure.

Photo: Guy Wolff

Le PolitMonitor Luxemburger Wort - RTL a été réalisé du 19 au 30 mars 2015 auprès de 1.179 personnes dont 841 électeurs.


Sur le même sujet

A quelques jours du scrutin
Dimanche, les Luxembourgeois vont aller aux urnes et répondre à trois questions dont une concerne le droit de vote des étrangers. Quelles sont les tendances et les positions des partis politiques? Voici le point sur le référendum du 7 juin.
105.000 étrangers pourraient voter aux prochaines législatives
105.000 électeurs étrangers pourraient participer aux élections en 2017, au cas où les Luxembourgeois choisiraient lors du référendum du 7 juin d’accorder le droit de vote aux étrangers. Mais qui sont ces électeurs étrangers potentiels? Voici quelques réponses à cette question.
Referendum,Plakate.,Place Guillaume. Foto:Gerry Huberty
La campagne officielle du référendum débute officiellement ce lundi. Le 7 juin, les Luxembourgeois – et uniquement les Luxembourgeois – sont appelés à se prononcer par oui ou par non sur trois questions précises.
23.2.2015 Luxembourg, Gasperich, Référendum, Ausländerwahlrecht ,Wahlen ,Politik  photo Anouk Antony
L'idée d'un droit de vote accordé aux étrangers pour les législatives n'emporte pas l'adhésion d'une majorité d'électeurs. Les réponses des sondés données dans le cadre de l'enquête TNS ILRES pour le Luxemburger Wort et RTL expliquent cette réticence.
48% des résidents luxembourgeois sont pour l'attribution du droit de vote aux étrangers, tandis que 44% sont contre. Et la moitié des électeurs luxembourgeois interrogés ne trouvent pas correct que la question de la séparation de l'Eglise et de l'Etat soit éliminée du référendum. Voilà ce qui ressort du dernier sondage TNS-Ilres commandé par le Luxemburger Wort et RTL en vue du référendum du 7 juin 2015.