Changer d'édition

Pas de Johnson & Johnson avant mi-avril
Luxembourg 3 min. 01.04.2021 Cet article est archivé

Pas de Johnson & Johnson avant mi-avril

Pour l'heure, le Luxembourg n'a pas encore autorisé les cabinets médicaux à injecter le nouveau vaccin développé par le laboratoire Janssen.

Pas de Johnson & Johnson avant mi-avril

Pour l'heure, le Luxembourg n'a pas encore autorisé les cabinets médicaux à injecter le nouveau vaccin développé par le laboratoire Janssen.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 01.04.2021 Cet article est archivé

Pas de Johnson & Johnson avant mi-avril

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le vaccin anti-covid à injection unique n'arrivera pas au Luxembourg avant deux semaines. Le laboratoire promet la livraison de 4.800 doses en avril.

C'est peu dire que de grands espoirs pèsent sur l'arrivée du vaccin Johnson&Johnson. Facile à stocker, ne nécessitant pas de piqûre de rappel, le sérum (validé en Europe depuis le 11 mars) devrait booster une campagne vaccinale poussive. Poussive mais qui, à l'heure actuelle, tient ses -maigres- promesses. Ainsi, en février dernier, la ministre de la Santé envisageait que 71.335 résidents et soignants auraient reçu, au moins, une dose anti-covid. Au 29 mars le total dépassait les 86.000.


Et de quatre, avec Johnson & Johnson
L'Agence européenne des médicaments autorise les Etats membres à protéger leur population avec le vaccin américain. Facile à conserver et ne nécessitant qu'une seule dose, le produit va bouleverser les campagnes de vaccination en cours

Mais avant de voir les vaccinations avec la formule développée par le laboratoire US Janssen se multiplier, il faudra encore patienter. En effet, dans l'allocation de vaccins déterminée par la Commission européenne, le Grand-Duché n'obtiendra que 4.800 doses en avril. Et encore, rien avant le 12 avril. 

Un total bien maigre en comparaison des livraisons attendues pour ce quatrième mois de l'année via les autres fournisseurs. Ainsi, ce mois-ci (et si tout va bien), Pfizer doit livrer au Luxembourg 33.930 doses contre 14.190 pour AstraZeneca. Moderna se contentant lui aussi de fournir 4.800 doses.

Alors que la campagne vaccinale luxembourgeoise a débuté voilà plus de 100 jours et débute sa phase 4 (avec l'accès au vaccin anti-covid pour les 65-69 ans), le gouvernement ne cesse de peaufiner son organisation. Annonçant l'ouverture prochaine d'un vaccinodrome géant à LuxExpo, confirmant la possibilité pour les femmes enceintes de bénéficier de la vaccination, discutant encore avec les médecins de ville sur la possibilité pour eux de participer à la vaccination collective et se satisfaisant pour l'heure d'assurer plus de 12.000 injections par semaine désormais.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si plusieurs pays européens ont limité l'usage de ce vaccin anticovid, Berlin a décidé d'en accélérer la diffusion auprès de la totalité des adultes du pays qui pourront prétendre à cette formule ne nécessitant qu'une seule injection.
Miguel Olazava receives his  Johnson & Johnson Covid19 vaccine above his LAFC tattoo administered by pharmacist Michelle Hormozia  on May 7, 2021 in Los Angeles, California, at a vaccination clinic setup by Los Angeles Football Club, partnering with the LA county Department of Public Health and USC Pharmacy, where those vaccinated were due to receive a 20% discount on merchandise at the LAFC team store. - LA County public health officials are concerned about the considerable drop in countywide vaccination rates despite easier access for the free vaccine being offered with more no-appointment and walk-in vaccine clinics branching out to specific and targeted communities. (Photo by Frederic J. BROWN / AFP)
Le ministère de la Santé affirme avoir été informé d'une vingtaine de personnes ayant reçu les injections anti-covid alors qu'elles ne faisaient pas partie des résidents invités à se faire vacciner.
A medical worker holds a vial of the AstraZeneca vaccine against the coronavirus (Covid-19) at the Northern Kurzeme Regional Hospital in Ventspils, Latvia, on March 30, 2021. (Photo by Gints Ivuskans / AFP)
Quelques heures après avoir présenté les premières conclusions des experts sur la source du virus, le directeur de l'OMS réclame une nouvelle enquête. Il estime que l'accès limité aux données empêche les scientifiques d'explorer la piste des laboratoires.
A medical worker takes a swab sample from a resident to be tested for the COVID-19 coronavirus in Wuhan in China's central Hubei province on May 14, 2020. - Nervous residents of China's pandemic epicentre of Wuhan queued up across the city to be tested for the coronavirus on May 14 after a new cluster of cases sparked a mass screening campaign. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Alors que la phase-test dans six écoles a débuté mercredi dernier, la direction de la Santé indique lundi avoir commandé des dispositifs de dépistage du covid-19 utilisables par tout un chacun. Un deuxième achat d'ampleur est en cours de négociation.
La perte d’odorat toucherait «entre 47 et 88%» des personnes atteintes du covid-19. Si elle n'est que passagère dans la grande majorité des cas, cette anosmie perdurerait en revanche plusieurs mois chez certains patients.