Changer d'édition

Pas de fouille intégrale aux visiteurs en prison
Luxembourg 3 min. 28.08.2020

Pas de fouille intégrale aux visiteurs en prison

Si le visiteur refuse de se soumettre à un contrôle à l'entrée, pas de visite pour le condamné.

Pas de fouille intégrale aux visiteurs en prison

Si le visiteur refuse de se soumettre à un contrôle à l'entrée, pas de visite pour le condamné.
Photo : Pierre Matgé
Luxembourg 3 min. 28.08.2020

Pas de fouille intégrale aux visiteurs en prison

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Lors d'une visite dans un centre de détention, si une personne refuse de se soumettre au contrôle de ses vêtements et de ses poches après un signal du portique détecteur métaux, l'accès au détenu lui est refusé.

Le milieu carcéral est, par nature, un monde clos. Et pour le grand public, il est souvent bien difficile de s'imaginer ce qui se passe derrière les barreaux. Mais à l'occasion d'une réponse parlementaire, la ministre de la Justice a levé un coin du voile sur la fouille de celles et ceux qui veulent rencontrer un détenu. Et Sam Tanson de reconnaître, notamment, que si la loi pénitentiaire permet de soumettre le visiteur à une fouille intégrale, même pour les mineurs, «cette mesure n'a jamais été appliquée au Centre pénitentiaire de Luxembourg». 

Par contre, à cette même prison de Schrassig, la procédure est la même concernant adultes et enfants. A une question soulevée par le député déi Lénk Marc Baum, la ministre signale d'ailleurs que «les enfants en bas âge font l'objet d'un contrôle plus approfondi» que le seul passage par le détecteur de métaux. Motif? «Il est constant que des substances interdites soient acheminées par les langes ou par les différentes cachettes qu'offre un maxi-cosy, par exemple». Voilà bébé transformé en ''mule" notamment pour faire entrer des stupéfiants... 


Présentation du dispositif IONSCAN 600
Schrassig teste un détecteur de drogues
Dans le but de lutter contre la présence, le trafic et l'abus de stupéfiants en milieu carcéral, un outil électronique de détection de substances a été présenté mardi au centre pénitentiaire de Luxembourg.

Aussi, les agents de la prison ont-ils un protocole immuable pour tout parent se présentant avec un bambin pour une visite: «Le parent passe d'abord seul à travers le portique détecteur de métaux; ensuite avec l'enfant dans les bras». Et pour ce qui est du maxi-cosy, il reste à l'entrée, l'administration se chargeant d'en fournir un plus ''sûr" aux yeux des gardiens.

Qu'arrive-t-il si le détecteur bipe? Pour les enfants comme les majeurs, la règle appliquée sera la même: si un signal persistant est émis par le scanner RX devant tout bagage, manteaux et autres vêtements lourds, le visiteur est appelé à se soumettre à une fouille. Entendez «une vérification au moyen d'un détecteur de métaux manuel ainsi qu'un passage de mains gantées sur les vêtements et poches». En cas de refus, les gardiens refusent alors strictement l'accès à l'intérieur du centre pénitentiaire et donc la rencontre avec le détenu.

La prison de Schrassig compte actuellement 497 détenus

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Les droits des détenus ont été respectés»
Interrogée sur la manière dont le confinement s'est passé dans le milieu carcéral, Sam Tanson (Déi Gréng) a donné quelques éclaircissements sur la manière dont les services de l'administration pénitentiaire ont géré la crise du covid-19.
Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le groupe d’intervention pénitentiaire s'impatiente
Les équipements promis aux hommes du GRIP après les révoltes dans les murs de la prison de Schrassig se font toujours attendre, se plaint l'association des agents pénitentiaires. Ce n'est pas tout à fait vrai, lui répond l'Administration pénitentiaire.
En janvier 2019, 287 surveillants étaient employés dans les centres de détention de Schraßig et de Givenich,  des centres qui comptaient en moyenne 658 détenus en 2018.
Les prisons réduisent la voilure
Diminution en nombre des visites, mesures restrictives à l'entrée des établissements ou encore des services suspendus, l'administration pénitentiaire tente de protéger son personnel mais aussi les prisonniers de l'épidémie de covid-19.
Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Uerschterhaff, une prison 2.0 pour les courts séjours
Situé près de Sanem, le nouveau centre pénitencier répondra aux besoins du ministère de la Justice qui a vu la population carcérale du pays atteindre un seuil critique ces dernières années. Cette nouvelle infrastructure, réservée aux prévenus, sera opérationnelle en septembre 2022 et générera 300 emplois.
Une ville derrière les barreaux
600 criminels purgent leur peine derrière les barbelés de la prison de Schrassig, dans laquelle des dizaines de métiers cohabitent dans un ballet sans fin. Fatigués, les gardiens de la prison attendent impatiemment une livraison d'armes.
19.10 Luftaufnahmen / Schrassig , Centre Penitentiaire , Gefaengnis Foto: Guy Jallay