Changer d'édition

Pas de changement fiscal pour le télétravail
Luxembourg 2 min. 01.03.2021

Pas de changement fiscal pour le télétravail

Même si le télétravailleur reste 40 heures chez lui, il voit toujours se déduire ses frais de déplacements habituels.

Pas de changement fiscal pour le télétravail

Même si le télétravailleur reste 40 heures chez lui, il voit toujours se déduire ses frais de déplacements habituels.
Photo : Getty Images
Luxembourg 2 min. 01.03.2021

Pas de changement fiscal pour le télétravail

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministre des Finances estime que le cadre des impôts actuel convient à la nouvelle forme adoptée par les entreprises pour poursuivre leur activité.

A deux reprises, en mai puis décembre 2020, le parti Pirate a émis deux motions concernant le régime fiscal accordé aux salariés en télétravail. Lundi, en commission parlementaire, Pierre Gramegna (DP) est revenu sur une révision des modalités d'imposition. Et pour le ministre des Finances, il est clair que rien ne vaut le statu quo pour le moment. 


Qui doit payer la note du télétravail?
Travailler depuis la maison engendre des frais. Mais de l'employeur ou du salarié qui doit assumer les coûts engendrés par cette pratique que la crise covid a développée? Réponse avec Nathalie Moschetti, juriste à la Chambre des salariés.

Face aux députés, le ministre a notamment appuyé sa position en soulignant que le régime actuel ne jouait pas en défaveur de celles et ceux pratiquant le télétravail. Et son premier argument est le maintien de la déduction des frais de déplacement. Ainsi, même si de très nombreux salariés n'ont plus à se rendre sur leur lieu de travail aussi souvent qu'avant le début de la crise covid, le gouvernement a maintenu au même niveau la soustraction sur leur fiche de paie (et donc l'impôt à la source). «Des années que la somme maximale accordée est de 2.574 euros/an, et la crise n'y a rien changé», souligne ainsi André Bauler (DP), président de la commission Finances.

Ainsi, même en restant à domicile, le salarié en télétravail bénéficie toujours d'un droit jusque-là lié à ses allers-retours vers son emploi. Un avantage maintenu y compris aussi alors que, depuis le 1er mars 2020, existe la gratuité des transports publics au Luxembourg. «Là encore, dans de nombreux cas d'usagers du tram, du train, du bus, cela participe d'un avantage maintenu.» Tout comme le fait que le gouvernement n’a pas l’intention d’apporter des changements au régime fiscal réservé aux chèques-repas dont peuvent bénéficier certains salariés. 

Achat déductible

Si avant fin juin, le Luxembourg et ses voisins devront se prononcer sur la poursuite du télétravail sans changement de barème fiscal pour les frontaliers, Pierre Gramegna et les députés ont aussi convenu que le régime d'imposition actuel convenait aux salariés ayant dû faire l'acquisition, par exemple, d'un matériel informatique pour poursuivre leur activité même en dehors du bureau. «Les frais d'obtention de ces équipements indispensables continuent à être déductibles, insiste André Bauler. Si l'on peut prouver que l'achat est bien réservé à un usage professionnel, une déduction d'impôt reste possible.»


Young daughter plays and works beside her mother in their home office.
Le télétravail aura sa sous-commission
Le sujet étant trop vaste pour n'être confié qu'aux membres de la commission Travail de la Chambre, un groupe élargi rassemblant des députés d'autres commissions va être créé.

Voilà quelques-uns des motifs qui poussent Pierre Gramegna et le gouvernement à ne pas revoir immédiatement le régime d'imposition des télétravailleurs, résidents ou étrangers. Un point de la réforme fiscale globale qui se retrouve donc en stand-by alors que l'Etat luxembourgeois a conclu 2020 avec une dette publique s'élevant à 16 milliards d'euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Imposé par le confinement et maintenu dans une partie des secteurs d'activité, le recours au télétravail fournirait aux salariés qui le pratiquent un «avantage», selon le «Quality of work index 2020», publié mercredi par la Chambre des salariés. Notamment en termes de satisfaction au travail.
Group of businessmen and businesswomen smart working from home. View from side of woman talking to her colleagues about business plan over a video conference.
Beaucoup d'employés le souhaitaient, beaucoup d'employeurs le craignaient, mais voilà la pratique devenue réalité avec la pandémie. Accélérant de fait les discussions et la mise en place d'un cadre légal, à plus long terme, dans plusieurs entreprises.
Les agents des 102 communes étaient invités à faire part de leur retour d'expérience après, pour certains, plusieurs semaines de télétravail. Les échos s'avèrent largement positifs, et développer cette formule parfaitement envisageable.