Changer d'édition

Pas de bons offerts pour soutenir le commerce
Luxembourg 4 min. 05.12.2020 Cet article est archivé

Pas de bons offerts pour soutenir le commerce

Pour Lex Delles, des "bons de consommation" distribués à la population ne gonfleraient pas la consommation dans les commerces de détail.

Pas de bons offerts pour soutenir le commerce

Pour Lex Delles, des "bons de consommation" distribués à la population ne gonfleraient pas la consommation dans les commerces de détail.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 05.12.2020 Cet article est archivé

Pas de bons offerts pour soutenir le commerce

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si des vouchers de 50€ ont été proposés pour aider le secteur du tourisme, le ministre des Classes moyennes n'entend pas renouveler l'opération pour assurer le chiffre d'affaires des boutiques du pays.

Au printemps dernier, alors que le virus avait mis à l'arrêt hôtels et lieux d'hébergement, le gouvernement avait dégainé un soutien inédit. 730.000 bons de réduction valables pour une nuitée passée au Luxembourg. Si, au dernier bilan officiel, seuls 68.000 vouchers de 50€ ont été utilisés auprès des structures touristiques, l'idée de copier cette opération faisait son chemin depuis quelques jours. Pourquoi ne pas la dupliquer en faveur du commerce? Le syndicat OGBL l'avait suggéré, la Confédération luxembourgeoise du commerce  soutenait le projet. Mais ce sera non.


Flüchtling Alsaleh Wesam eröffnent inmitte der Pandemie ein Restaurant
L'Horesca demande plus de compensations
Les représentants de l'hôtellerie-restauration ont envoyé un courrier au gouvernement réclamant de nouvelles aides. Une bouteille à la mer pour un secteur touché, mais qui ne veut pas couler.

Le ministre des Classes moyennes l'a fait savoir aux députés ADR, Fernand Kartheiser et Roy Reding, qui l'interrogeaient sur le sujet. Les «bons de consommation» seraient, selon Lex Delles, une fausse bonne idée. Motif avancé à ce refus : «La distribution de bons ne créerait pas de nouvelle demande substantielle» assurant plus de chiffres d'affaires dans les commerces ou services. 

En effet pour le ministre, les vouchers «Vakanz» avaient comme vocation d'offrir une nouvelle clientèle aux acteurs du tourisme locaux. Privés des touristes étrangers et du tourisme d'affaires durant la pandémie, ils pouvaient espérer un regain d'activité avec la venue de clients nationaux ou de la Grande Région qu'ils ne touchaient pas jusqu'alors. Et cela jusqu'au 31 décembre, date de fin du dispositif. Pour les commerces, la distribution massive n'engendrerait pas d'augmentation de fréquentation estime par contre Lex Delles. 


Wi , PK OGB-L Commerce , Unterstützung für die Geschäfte , rue Alzette Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Feu vert de Bruxelles pour l'aide aux coûts fixes
Destinée à venir en aide aux entreprises ayant perdu au moins 40% de leur chiffre d'affaires, la mesure annoncée mi-novembre par le gouvernement a reçu mercredi l'aval de la Commission. Les 120 millions d'euros pourront donc bel et bien être distribués.

Pas certain que l'argumentaire soit convaincant pour un secteur qui connaît des difficultés depuis mars. Des professionnels d'autant moins réceptifs à ce refus qu'ils contestent depuis peu la hausse annoncée du salaire social minimum, au 1er janvier 2021, alors que leur trésorerie n'est pas au mieux... Le gouvernement a déjà promis une compensation de 500€, mais le geste ne convainc guère.

Aussi afin d'atténuer le vent de colère des commerçants avant qu'il ne se transforme en tempête, Lex Delles ne manque pas de rappeler le «soutien ciblé» mis en place pour aider les commerçants à passer le creux de la vague. La mesure la plus importante, et inédite là aussi, consistera en la prise en charge d'une grande partie des ''coûts fixes'' (loyer, énergie, etc) des enseignes du commerce de détail, de la restauration, du tourisme, de l’événementiel, de la culture et du divertissement.

La mesure (prévue de décembre à mars 2021), portant sur les sociétés des secteurs indiqués ayant perdu plus de 40% de chiffre d'affaires par rapport au mois 2019 correspondant s'adaptera à la taille de l'entreprise. Pour les autres, ayant subi une baisse d'activité minimale de 25%, le Fonds de relance et de solidarité a étendu ses dispositifs de soutien. A commencer par la subvention de 1.250€ mensuels accordée pour chaque salarié remis au travail au lieu du chômage partiel. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Prolonger la validité des réductions de 50€ pour une nuitée au Luxembourg, la Chambre en avait décidé jeudi. Vendredi, le ministre Lex Delles vient d'en fixer la nouvelle date limite au 18 avril 2021.
Hund auf Reisen
Au Luxembourg, la grande distribution anticipe largement l'après-crise et nombreux sont les projets d'ouverture pour les années à venir. A croire que les magasins poussent plus vite encore que les acheteurs.
Seulement 11% des vouchers valables pour une réduction de 50€ sur le prix d'une nuitée dans un lieu d'hébergement ont été utilisés. Bonne nouvelle : les bons restent échangeables jusqu'au 31 décembre.
WI,Übernachtungsgutschein.Illu.Bon d'Hébergement.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Pilier de l'activité économique selon Lex Delles, le secteur touristique doit se réinventer pour se relancer après avoir subi la crise sanitaire de plein fouet. Le marché de proximité sera valorisé de même que le tourisme d'affaires qui bénéficiera d'un nouveau label pour rassurer les visiteurs.
Osten , Fokus Schiessentümpel , Mullerthal , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort