Changer d'édition

Pas d'élargissement pour la quatrième dose de vaccin
Luxembourg 2 min. 10.02.2022 Cet article est archivé
Lutte anti-covid

Pas d'élargissement pour la quatrième dose de vaccin

«Pour le moment, on ne voit pas vraiment de nécessité», indique le docteur Thomas Dentzer, concernant l'élargissement de la quatrième dose de vaccin.
Lutte anti-covid

Pas d'élargissement pour la quatrième dose de vaccin

«Pour le moment, on ne voit pas vraiment de nécessité», indique le docteur Thomas Dentzer, concernant l'élargissement de la quatrième dose de vaccin.
Photo: dpa
Luxembourg 2 min. 10.02.2022 Cet article est archivé
Lutte anti-covid

Pas d'élargissement pour la quatrième dose de vaccin

Laura BANNIER
Laura BANNIER
La quatrième dose de vaccin anti-covid pour tout le monde, ce n'est pas pour tout de suite au Luxembourg. Pour l'heure, ce rappel reste réservé uniquement aux personnes «hautement vulnérables».

Il s'agissait d'une erreur. Annoncé mercredi soir par le ministère de la Santé, l'élargissement de la quatrième dose de vaccin anti-covid n'est finalement pas envisagé au Luxembourg. Dans ce communiqué, il était annoncé une ouverture de cette dose de rappel aux personnes de plus de 65 ans ainsi qu'aux femmes enceintes. Une erreur de communication qu'a reconnue le ministère de la Santé ce jeudi matin, en apportant un rectificatif.


An elderly man receives a BioNtech Pfizer Covid-19 jab as a booster, in Santiago, on February 7, 2022. - Chile began vaccination on Monday with the fourth dose against covid-19, for  people over 55 years of age, in the midst of a wave of infections. (Photo by JAVIER TORRES / AFP)
Une infection au covid équivalente à une dose de rappel?
La ministre de la Santé Paulette Lenert joue la carte de la prudence. Elle estime que la question nécessite une concertation européenne.

Alors que la campagne de la dose de rappel vaccinal connaît un net ralentissement depuis deux semaines après un pic enregistré à la mi-janvier, la quatrième dose reste réservée aux personnes hautement vulnérables. Ainsi, les personnes immunodéprimées sévères ou dialysées âgées de plus de 18 ans peuvent obtenir ce rappel vaccinal depuis plusieurs semaines déjà. Ce dernier doit se faire au moins trois mois après la dernière injection, et peut être administré par le médecin traitant ou dans un centre de vaccination après une inscription réalisée par le médecin.

S'il n'est pour le moment pas à l'ordre du jour, l'élargissement de l'injection d'une quatrième dose de vaccin anti-covid à l'ensemble de la population luxembourgeoise n'est pas totalement exclu. Plusieurs pays ont déjà franchi ce cap, c'est notamment le cas d'Israël. Le Chili a de son côté lancé sa campagne nationale de quatrième dose lundi 7 février, réservée dans un premier temps aux personnes âgées de plus de 55 ans.

«Pas de nécessité pour le moment»

«La quatrième dose pour tous au Luxembourg, ça reste à voir. Pour le moment, on ne voit pas vraiment de nécessité», indique le docteur Thomas Dentzer, de la direction de la Santé. Le virologue ne voit pas cette vaccination supplémentaire d'un mauvais œil, mais s'interroge sur les véritables bénéfices de cette dose. « La troisième dose donne un excellent boost. Les patients sont dix fois plus protégés qu'en ayant reçu seulement deux doses. Ça a quand même un impact même si ce vaccin n'était pas conçu pour Omicron», avance le médecin.

Si cette évolution du covid-19, devenue majoritaire au Luxembourg fin décembre, entraîne moins d'hospitalisations que les précédentes, c'est notamment grâce à la vaccination. Mais pour l'ouverture de la quatrième dose à l'ensemble de la population luxembourgeoise, le virologue préconise la patience. «Il vaudrait mieux attendre un vaccin spécial Omicron, qui aura un impact plus élevé sur la protection des personnes vulnérables. Les premiers doivent arriver en mars ou en avril. Une chose est sûre, c'est qu'ils seront disponibles avant l'été», explique Thomas Dentzer.

Pour l'heure, cette injection avec les sérums actuellement disponibles sur le marché ne se justifie donc pas. «Il faut aussi voir où on en sera dans deux ou trois mois par rapport à la pandémie, car Omicron va certainement diminuer. Il faudra donc déterminer la stratégie à adopter pour protéger au mieux les personnes vulnérables.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Premier ministre Xavier Bettel a justifié ce mercredi sur les ondes de 100,7 l'assouplissement des mesures sanitaires, alors que le texte sur l'obligation vaccinale doit être prêt «dans les prochaines semaines».
La ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) a présenté jeudi lors d'une conférence de presse un état des lieux de la vaccination en rappelant que le risque de se retrouver en soins intensifs est 19 fois plus élevé pour les non-vaccinés.
Le variant Omicron, majoritaire au Luxembourg depuis fin décembre, change aussi la donne pour le dépistage avec des tests rapides selon le professeur Dirk Brenner.
Das Zeitfenster, in dem Antigen-Schnelltests eine Infektion erkennen können, hat sich durch die Omikron-Variante verkleinert.
A l'issue de plusieurs heures de débat, les députés sont tombés d'accord pour ouvrir la voie à la vaccination obligatoire des plus de 50 ans et à celle du personnel soignant.