Changer d'édition

Pas d'effondrement de réseaux en vue au Luxembourg
Luxembourg 4 min. 19.03.2020

Pas d'effondrement de réseaux en vue au Luxembourg

Pas d'effondrement de réseaux en vue au Luxembourg

Luxembourg 4 min. 19.03.2020

Pas d'effondrement de réseaux en vue au Luxembourg

La crise du coronavirus représente un véritable test de résistance pour les infrastructures internet dans le monde entier. Le Grand-Duché est relativement bien loti, même si des problèmes surgissent ailleurs.

(MF avec Michel Thiel) – La crise du coronavirus a pris une nouvelle tournure  au Luxembourg comme vient de le confirmer la ministre de la Santé. Une crise sanitaire qui entraîne un nouveau défi pour les infrastructures internet dans un pays en état de crise où la demande en information, le télétravail et l'utilisation des services de streaming et des réseaux sociaux atteignent de nouvelles proportions. 

Interrogé sur les capacités des connexions internet, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) a indiqué mercredi soir que le pays se trouve «proche des limites» du fait notamment d'une sollicitation liée aux nombreux salariés et de l'école à domicile, phénomène qui touche un quart de la population. Un phénomène visible dans le reste du monde où les services de cloud professionnels de Microsoft ou de Zoom ont connu d'énormes pics de charge. 


Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.

Akamai, l'un des plus grands fournisseurs mondiaux de services d'équilibrage de charge, avait enregistré mardi une augmentation globale de 64% par rapport à la moyenne journalière en temps normal. Néanmoins, la menace de défaillance d'internet n'existe pas. Les épines dorsales internet (les «backbones») - c'est-à-dire l'infrastructure de base du réseau mondial - sont conçues pour être extrêmement robustes et supportent sans souci de telles pointes de charge. 

Des problèmes sont davantage susceptibles de se produire aux deux extrémités que sont d'une part les fermes de serveurs des fournisseurs d'accès à internet et, d'autre part, le «dernier kilomètre» qui mène au client final. En particulier pour les réseaux mobiles qui n'offrent pas de bande passante illimitée.

Une infrastructure solide

Claude Demuth, PDG de LU-CIX, le nœud d'échange internet du Luxembourg,   est clair pour ce qui concerne les réserves nationales de bande passante : «Il n'y a pas de problèmes de capacité. Notre infrastructure est totalement surdimensionnée par rapport à la demande actuelle». 

Post Luxembourg a observé une augmentation du trafic sur les réseaux fixe et mobile. L'opérateur parle d'une augmentation moyenne du trafic internet «d'environ 30%», d'un nombre d'appels sur le réseau fixe comme sur le réseau mobile, «de plus de 80%», d'un trafic SMS qui «a augmenté de 20%» et d'une utilisation de PostTV en croissance de «près de 30%». Le groupe assure ce jeudi que «le réseau national et ses connexions internationales disposent aujourd'hui des capacités nécessaires pour absorber» ce trafic plus dense.


Bissen, nouveau centre de gravité high-tech
Déjà ciblée par Google qui y a acheté 33 hectares en vue de l'installation éventuelle d'un datacenter et terre d'accueil de l'Automotive Campus, la commune hébergera également un superordinateur (HPC). L'un des huit qui verront le jour dans l'ensemble de l'UE, annonce vendredi la Commission européenne.

Jeannot Grethen d'Orange Luxembourg s'est aussi voulu rassurant  en expliquant que «nous gardons un œil sur la situation, mais nous ne voyons aucun problème pour le moment». Mardi, le trafic sur le réseau mobile était environ 15 à 17 % plus élevé que d'habitude. Mais ce n'est «pas une raison de s'inquiéter», a déclaré Jeannot Grethen.

L'effet de la situation de crise est net mais grâce à des capacités énormes le trafic national de données entre les fournisseurs au Luxembourg est loin de la zone critique. «Le lundi soir, nous avons constaté des pics de trafic de 254 gigabits par seconde, ce qui est très inhabituel pour un jour de semaine au Luxembourg», explique Claude Demuth.  

Le trafic de données au Luxembourg a atteint des valeurs assez élevées de plus de 240 gigabits par seconde entre lundi midi et mardi matin.
Le trafic de données au Luxembourg a atteint des valeurs assez élevées de plus de 240 gigabits par seconde entre lundi midi et mardi matin.

Des augmentations de charge de 10 à 12% ont été observées depuis vendredi. La principale raison de ces pics de charge est sans aucun doute due à l'utilisation accrue de vidéos en streaming et des médias sociaux : «Les enfants et de nombreux parents sont maintenant à la maison durant la journée», pose  Claude Demuth. 

Le télétravail peut être exclu comme raison de surcharge car il ne nécessite qu'une faible largeur de bande. Même si la crise devait s'aggraver, il ne faut pas s'attendre à un engorgement pour l'échange de données à l'intérieur du Luxembourg. Des problèmes liés aux fournisseurs de services cloud et de divertissement au niveau international ne peuvent pas être complètement exclus dans un avenir proche. Ils toucheraient alors plutôt les utilisateurs privés que les entreprises. Une éventualité que Claude Demuth n'écarte pas: «La qualité de l'image sur Netflix sera alors tout simplement un peu moins bonne que d'habitude». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un kit contre l'ennui à la maison
Une grande partie de la population européenne se retrouve recluse à domicile, entre télétravail et confinement. Afin de s'adapter, les médias revoient leur offre, alors que le monde de la culture et du divertissement propose gratuitement des services habituellement payants.
Businessman using laptop in home office Arbeit zu Hause Computer digital work
«Restez à la maison pour protéger les autres»
Stefano Polignano figure parmi les personnes infectées par le coronavirus au Luxembourg. Il s'est confié au Luxemburger Wort et évoque sans tabou les symptômes de la maladie, ses conditions d'isolement. Son message: «Evitez d'être négligent».
Stefano Polignano ist nach sechs Tagen in Isolation auf dem Weg der Besserung.
Le pays se dote d'un bouclier face aux cybercriminels
2020 verra la mise en service du centre national de filtrage d'attaques volumétriques DDoS. Un nom savant pour ce qui constitue une arme de défense informatique, voulue par l'Etat et indispensable face à des opérations de piratage de plus en plus audacieuses.
Man working in data center Cyber data server
Bissen, nouveau centre de gravité high-tech
Déjà ciblée par Google qui y a acheté 33 hectares en vue de l'installation éventuelle d'un datacenter et terre d'accueil de l'Automotive Campus, la commune hébergera également un superordinateur (HPC). L'un des huit qui verront le jour dans l'ensemble de l'UE, annonce vendredi la Commission européenne.