Changer d'édition

«Participer à la Schueberfouer, c'est magique !»
Luxembourg 12 5 min. 11.08.2022
Les forains en plein montage

«Participer à la Schueberfouer, c'est magique !»

Pour Gérald Boulet (à droite), d'Annecy, c'est la toute première Schueberfouer et le forain en est fier ! Toute son équipe s'active pour monter le train-fantôme Camak.
Les forains en plein montage

«Participer à la Schueberfouer, c'est magique !»

Pour Gérald Boulet (à droite), d'Annecy, c'est la toute première Schueberfouer et le forain en est fier ! Toute son équipe s'active pour monter le train-fantôme Camak.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 12 5 min. 11.08.2022
Les forains en plein montage

«Participer à la Schueberfouer, c'est magique !»

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Les préparatifs de la Schueberfouer vont bon train au Limpertsberg. Les forains, dont 40% de Français, se réjouissent de retrouver le public dans des conditions normales et s'attendent à une grosse affluence pendant 15 jours.

Dans un peu plus d'une semaine, le lieu sera le temple des sensations fortes, pour 15 jours. Mais pour l'heure, sur le parking du Glacis écrasé par le soleil et la chaleur, les forains suent à grosses gouttes pour décharger les camions et monter les manèges, restaurants et autres stands de confiserie. Tous ne sont pas encore là -une partie arrivera encore après le 15 août quand les foires de Mulhouse ou des Loges en région parisienne seront terminées-, mais la Schueberfouer 2022 prend forme, avant son inauguration prévue le vendredi 19 août.


2022 scheint Schluss zu sein mit den Fouer-Alternativen. Im Spätsommer dürfen sich wieder die Massen auf dem Glacis tummeln.
Enfin une vraie Schueberfouer
Plus de 220 forains participeront cette année à la fête foraine qui comprendra de nombreuses nouveautés.

Des forains, parmi lesquels 40% de Français, heureux de renouer avec une quinzaine dans des conditions normales, après l'annulation de l'édition 2020 et une version 2021 tronquée. «On est contents car pendant près de deux ans, on n'a pas fait grand-chose», sourit Pascale De Maria. La Messine installe son stand à la Schueberfouer depuis près de 40 ans. «La première fois, c'était en 1984», précise-t-elle. Avec son mari Guy, elle tient La Renommée de la gaufre, où elle vend gaufres, glaces et beignets. Juste à côté, sa fille Lucille et son gendre Maxime tiennent le stand de churros et de crêpes. 

Le plaisir de retrouver le public sans restriction

De l'impatience, il y en a chez cette famille de forains, pour ce qui est leur plus grosse foire de l'année. «Ces derniers mois ont été compliqués», souffle Pascale. «Catastrophiques même!», corrige Lucille. «Mais nous ne sommes pas les seules à être impatientes, les gens ici le sont aussi», poursuit-elle.

A quelques mètres des Messins, Gérald Boulet et son équipe s'affairent à nettoyer, raclettes et jet d'eau en mains, la piste du train-fantôme Camak. Lui aussi s'attend à une forte affluence et se réjouit d'avance, surtout qu'il est novice au Luxembourg. «Je découvre la Schueberfouer et je suis fier d'être ici. Y participer, c'est magique!», lance le forain originaire d'Annecy, en Haute-Savoie, déjà habitué des foires du Grand Est de la France. Mais rien à voir avec la Schueberfouer en termes de réputation, assure-t-il.

Lui aussi a souffert avec le confinement, les annulations, les restrictions. «C'était ennuyeux et long. Avoir des manèges et devoir tout mettre à l'arrêt... Ce sont près de deux années qui se perdent.» Même constat chez Jean-Pierre Henrique, trois décennies de Schueberfouer au compteur avec son Shakers : «Comme tous les commerçants et le monde du divertissement et des loisirs, l'impact a été énorme».

Néanmoins, depuis le début de l'année 2022 et la fin progressive des restrictions sanitaires, les forains respirent et remarquent une réelle attente chez les visiteurs. «Sur les foires qu'on a faites, les gens en profitent davantage, c'est indéniable», souligne Eric Foertsch, qui vient de Freyming-Merlebach, en Moselle-Est, pour tenir son stand de confiserie La Fabrique avec sa compagne Angy. «Il y a beaucoup plus de monde partout», complète Gérald Boulet. «Et ici aussi, les gens n'attendent que ça, on le remarque déjà», estime Lucille De Maria. 

L'inflation touche aussi les forains

Les contraintes sanitaires faisant partie du passé, les forains doivent malgré tout faire face à un autre obstacle de taille depuis le printemps : la flambée des prix des matières premières et des carburants. «L'huile, la farine, le sucre, tout a augmenté», s'inquiète Pascale De Maria. «Et le gasoil aussi, ajoute son gendre Maxime. En moyenne, nos frais ont augmenté de 30 à 40%.»

Du coup, faut-il s'attendre à des tarifs un peu plus élevés aux stands de restauration et aux caisses des manèges? «Pas pour tous les produits, indique Pascale. Par exemple, notre gaufre au sucre reste à 3 euros. Par contre, on a dû augmenter des produits qui nécessitent un peu plus d'ingrédients. Notre gaufre Nutella-chantilly-fraises passe de 6,50 euros à 7 euros. On essaie de rester raisonnables.»

Raisonnable, c'est aussi le terme qui revient dans la bouche de Charel Hary,  président de la Fédération nationale des commerçants forains luxembourgeois. Lui aussi est en train d'installer ses manèges au Glacis, avec un sourire retrouvé. «On est tout simplement contents d'être à nouveau là. Pour nous, forains luxembourgeois, c'est important la Schueberfouer. Pour certains, c'est même 60% de leur chiffre d'affaires de l'année.» 

Charel Hary, président des forains Luxembourgeois.
Charel Hary, président des forains Luxembourgeois.
Photo : Anouk Antony

Il est conscient que la flambée des prix des matières premières est pénalisante pour lui et ses collègues. «Il y a les frais d'énergie pour les manèges. Et pour la restauration, c'est encore plus compliqué.» Mais il rappelle que la Ville de Luxembourg a fait un gros effort : «On ne paie pas de droits de place cette année. Alors on va rester raisonnable sur les tarifs», assure-t-il. 

Rendez-vous vendredi 19 août pour le top départ d'une édition 2022 très attendue, et pour renouer avec la tradition de la Schueberfouer !

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Du 19 août au 7 septembre
Plus de 220 forains participeront cette année à la fête foraine qui comprendra de nombreuses nouveautés.
2022 scheint Schluss zu sein mit den Fouer-Alternativen. Im Spätsommer dürfen sich wieder die Massen auf dem Glacis tummeln.
Avec ses nouvelles montagnes russes baptisées «F.L.Y», Phantasialand permet à ses visiteurs de s'émerveiller dans les airs. Les autres nouveautés du parc d'attractions de Brühl ne manquent pas d'originalité.
La semaine prochaine, le parc d'attractions entamera sa nouvelle saison. Celle-ci devrait se dérouler dans des conditions normales après deux ans de pandémie.
Lokales, Visite Parc Merveilleux de Bettembourg, saison 2022, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Une fois n'est pas coutume depuis près de sept siècles, ce n'est pas une guerre qui stoppe la grande foire luxembourgeoise, mais un virus. Steve Kayser, historien et spécialiste des arts forains, raconte les crises passées et l'impact de celle-ci sur les forains.
Schueberfouer - leschte Fouerweekend, Foto Lex Kleren