Changer d'édition

Parrainer son propre arbre à Luxembourg-Ville
Luxembourg 3 min. 13.07.2022
Deuxième édition

Parrainer son propre arbre à Luxembourg-Ville

Les espaces autour des arbres peuvent être plantés et entretenus par les habitants.
Deuxième édition

Parrainer son propre arbre à Luxembourg-Ville

Les espaces autour des arbres peuvent être plantés et entretenus par les habitants.
Photo: Jeff Wiltzius
Luxembourg 3 min. 13.07.2022
Deuxième édition

Parrainer son propre arbre à Luxembourg-Ville

Jeff WILTZIUS
Jeff WILTZIUS
Les responsables de la commune cherchent des parrains pour leurs arbres, seul sujet abordé lors de la dernière rencontre avec la presse avant les vacances.

Habiter dans un immeuble, ne pas avoir de balcon ou seulement un petit balcon et avoir la main verte - c'est possible. En effet, les responsables de la ville de Luxembourg sont à la recherche de nouveaux parrains pour leurs arbres. 

Ces deux arbres du boulevard Joseph II ont déjà trouvé leurs parrains.
Ces deux arbres du boulevard Joseph II ont déjà trouvé leurs parrains.
Photo: Jeff Wiltzius

Plus de 21.000 d'entre eux se trouvent sur le territoire de la capitale, dont beaucoup dans des allées, ou le long des rues des quartiers résidentiels. «Cela offre une belle opportunité aux citoyens de prendre soin d'un petit espace vert», a déclaré la bourgmestre Lydie Polfer (DP) mardi lors du City Breakfast - la réunion mensuelle du conseil échevinal avec la presse.  

Les citoyens choisissent leur arbre préféré et peuvent planter l'espace correspondant à leur goût. Pour cela, le service Parcs offre son soutien. «Nos experts conseillent les habitants sur les plantes qui poussent le mieux sur place», a expliqué le premier échevin Serge Wilmes (CSV). Il peut s'agir de fleurs d'été, d'herbes aromatiques ou d'autres plantes.  

Outre les fleurs, il est également possible de planter des herbes aromatiques.
Outre les fleurs, il est également possible de planter des herbes aromatiques.
Photo: Jeff Wiltzius

La première édition a eu lieu l'année dernière. «Près de 40 familles se sont rapidement inscrites», s'est réjoui Serge Wilmes. Le parrainage n'est valable qu'un an, mais peut toujours être prolongé. Les personnes intéressées doivent se manifester à l'adresse parcs@vdl.lu ou au numéro de téléphone 4796-2365.

En attente de commandes

L'enfant terrible Vel'OH ! a également été évoqué. Le système de location de vélos de l'opérateur JCDecaux fait l'objet de critiques depuis un certain temps déjà. «C'est frustrant», a déclaré la bourgmestre. De nombreux vélos électriques ne sont pas utilisés et de nombreuses stations de vélos sont vides. 

Le problème ne vient toutefois pas tant de l'exploitant que des utilisateurs, ou plutôt du vandalisme. «Près de 80% de tous les dommages sont causés dans le quartier de la Gare», a fait savoir Lydie Polfer. Cela a des répercussions sur l'ensemble du réseau. Sur un total de 1.250 vélos, 250 auraient en outre disparu «dans la nature». «On en trouve partout». Même à Arlon, certains sont apparus. À cela s'ajoute le problème de l'approvisionnement en pièces. Il serait actuellement très difficile de se procurer de nouveaux pédaliers.

Sur un total de 1.250 vélos, 250 ont disparu.
Sur un total de 1.250 vélos, 250 ont disparu.
Photo: Guy Jallay

La bonne nouvelle: la capitale veut continuer à développer le système de location de vélos et installer de nouvelles stations à Beggen, Dommeldange et dans la commune de Walferdange. «Les commandes sont parties. Mais là aussi, nous attendons la livraison», a ajouté Lydie Polfer.

Des tonnes de déchets

La gestion des déchets dans les parcs a également été un sujet de discussion. Ainsi, selon Serge Wilmes, la pollution par les déchets a augmenté de manière fulgurante. «En 2018, notre service Parcs a nettoyé au total 103 tonnes de déchets, et l'année dernière, il avait déjà fallu éliminer 232 tonnes de déchets». Dans le parc municipal, environ 1.000 kilos de saleté ont été rassemblés en été, et 500 kilos dans le parc de la Pétrusse.


Lokales, Anschaffen eines Hundes, Hunde und Züchter, Hund kommt ins Haus Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Un appel au civisme pour ramasser les déjections canines
Près de 60 tonnes de déjections canines n'ont pas été ramassées en 2021 estime la Ville de Luxembourg. Avec une campagne de sensibilisation, la Ville appelle au civisme et dénonce le danger de ces déjections pour les enfants.

«C'est justement la saleté à côté des poubelles qui a augmenté. Tout est dispersé». Dans ce contexte, la municipalité veut installer de nouvelles petites poubelles de recyclage, notamment dans l'avenue Monterey, sur la place de Paris et sur la place du Théâtre. On espère ainsi inciter les gens à trier leurs déchets.

Nouveau pop-up en août

En août, un petit pop-up sera installé sur la place de France, ont expliqué les responsables de la ville. Un stand de nourriture coréenne proposera alors ses produits pendant quatre semaines. «Le chantier actuel sera démonté en raison des congés collectifs. L'espace libre sera ainsi utilisé à bon escient et la place aura un autre point fort», a déclaré Serge Wilmes. 

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les élus de la capitale ont annoncé ce mercredi lors du citybreakfast qu'un plan de gestion globale était lancé pour trouver des solutions face aux problèmes de nuisances sonores et sanitaires provoqués par les corbeaux.
Lokales, Illustaration, Rabe, Vermehrung in Städten, Vogelrasse, hier schwarzer Rabe auf den Tramgleisen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort