Changer d'édition

Par ici la sortie, avec Paulette Lenert
Luxembourg 4 min. 05.05.2020 Cet article est archivé

Par ici la sortie, avec Paulette Lenert

Paulette Lenert et Xavier Bettel préfèrent la sortie de déconfinement pas à pas plutôt que par grandes enjambées.

Par ici la sortie, avec Paulette Lenert

Paulette Lenert et Xavier Bettel préfèrent la sortie de déconfinement pas à pas plutôt que par grandes enjambées.
Photo : SIP
Luxembourg 4 min. 05.05.2020 Cet article est archivé

Par ici la sortie, avec Paulette Lenert

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La ministre de la Santé semble vouloir prendre le pays par la main pour l'accompagner à chaque nouvelle étape du déconfinement. Rassurant à l'approche du 11 mai.

Parachutée ministre de la Santé à l'heure où le pays entrait en guerre contre le covid-19, Paulette Lenert tient son rang. Depuis février, la socialiste assure. Mieux, elle rassure. Lundi soir encore, alors que le Premier ministre Xavier Bettel (DP) annonçait la levée d'une bonne partie du confinement général pour le 11 mai, elle s'est montrée sobre. Reconnaissant que le pays avait payé un lourd tribut humain au covid-19 (96 décès) et un lourd tribut social (avec les limitations de circulation et l'arrêt de l'activité économique). «Mais ces mesures drastiques ont été les mesures correctes.»

Pas question pour autant de baisser la garde. Compris à l'heure où le rythme de contamination à l'infection pulmonaire marque le pas. «Nous voilà face à un nouveau quotidien, rappelle-t-elle. Il nous a fallu adopter de nouveaux réflexes. Et sans doute que cela a été bien d'avoir eu quelques semaines pour s'habituer à ces gestes. Mais regardez, déjà le port du masque parait assimilé.» S'habituer aussi à certaines restrictions. Maintenant, il faut cependant reprendre le cours de la vie. Sauf qu'épidémie oblige, «cela signifie accepter le risque et faire encore des efforts.»


STUART, FLORIDA - MAY 04: Michelle Davis helps a shopper, wearing a protective mask, at the Island Cotton Company store, as the state of Florida enters phase one of the plan to reopen the state on May 04, 2020 in Stuart, Florida. Restaurants, retailers, beaches and some state parks reopen today with caveats, as the state continues to ease restrictions put in place to contain COVID-19. The counties of Palm Beach, Broward and Miami Dade continue to have their restrictions in place.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le 11 mai, le confinement s'allège un peu plus
Inviter ses amis, fréquenter bibliothèques ou musées, pousser la porte d'un commerce : vous en rêviez? La seconde phase du déconfinement le permettra dès lundi prochain. Sans oublier la distribution de 50 masques par habitant de plus de 16 ans et pour chaque salarié frontalier.

A chacun son rôle dans la bataille à venir. Aux particuliers le soin de veiller aux gestes barrières. A l'Etat d'isoler et soigner les porteurs du virus. Pour cela, «il faut tester, tester, tester» a encore martelé la ministre de la Santé, dans son intervention, lundi soir. Et de rappeler la stratégie de dépistage massif d'ores et déjà menée. Si 48.339 particuliers ont déjà bénéficié d'un test, près de 500.000 tests (désormais homologués) vont être menés à travers tout le pays

Le gouvernement a dépensé 40 millions d'euros pour cette commande de tests. Leur mise en circulation et leur analyse ont déjà débuté. Avec une volonté d'analyser le degré d'infection de la population secteur par secteur. Les élèves ont été invités à bénéficier de cette analyse. Idem pour des employés du secteur de la construction dont l'activité a repris voilà tout juste deux semaines. Les premiers résultats sont rassurants : pas de montée inquiétante de la contamination. «Par exemple, dans le bâtiment, nous arrivons à un taux de cas positif de 2,2%», informe Paulette Lenert.

Passé le 11 mai, un autre «cluster de prévalence» sera plus particulièrement surveillé : les commerces bien sûr. Histoire de voir si l'accueil des clients n'a pas nui à la santé des vendeurs et vendeuses. Et gare si les résultats sont mauvais, les premiers à en pâtir pourraient bien être les cafetiers-restaurateurs dont la reprise, éventuellement le 1er juin, ne tient qu'à un fil. A un chiffre plutôt : le niveau de contagion au covid... 

Dépister, analyser, modéliser : voilà aussi le but de l'étude Con-Vince menée sur près de 1.800 sujets. Les premiers prélèvements sanguins effectués ont eux aussi mis en lumière un taux de contamination au coronavirus extrêmement faible : 0,35% des cas seulement. Tant mieux pour les volontaires participant à cette recherche, mais gare à tout nouvel épisode d'infection pulmonaire. Cette fameuse seconde vague que chacun redoute.

Gare à la seconde vague

Mais, en apparence, ce potentiel nouveau tsunami sanitaire ne fait pas trembler Paulette Lenert. «Nous avons appris à connaître le virus, et savons comment faire pour nous adapter maintenant.» Si le pays compte aujourd'hui une quarantaine de lits occupés en soins intensifs par des malades du covid, il pourra en accepter jusqu'à 90 demain. Pourquoi cette limite alors que la capacité en lits avoisine le double de places? «Là, ce serait un seuil encore gérable. Cela permettrait d'avoir d'autres activités hospitalières (comme nous le souhaitons maintenant) sans désorganiser les services. Au-delà...» 

Au-delà, il faudrait à nouveau bouleverser le fonctionnement des centres hospitaliers pour assurer les besoins en ressources humaines pour suivre ces cas. Sachant qu'un patient covid-19 mobilise autour de lui de 5 à 6 personnels soignants; bien plus que pour le suivi d'autres pathologies. Mais, méthode Coué ou juste analyse des risques, la ministre reste droit dans ses bottes. Même pas peur?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un test dans les bagages pour les passagers du Findel
A compter de vendredi, les voyageurs arrivant au Luxembourg par avion devront être en possession d'un résultat négatif, sous peine de risquer d'être placés deux semaines en quarantaine. Une mesure valable jusqu'à fin février, indiquent lundi soir Xavier Bettel et Paulette Lenert.
online.fr,  Illustration, Flughafen, Covid 19, Test für die Reisende, Urlaub, Vakanz, Airport, Findel, Ankünfte können auf der Stelle getestet werden  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Un attentisme surprenant face à l'explosion du covid
Alors que le nombre d'infections en 24 heures a bondi (246 cas, un record), la ministre de la Santé n'a pas annoncé de nouvelles mesures sanitaires. Et rien à attendre avant la semaine prochaine, a indiqué Paulette Lenert.
PK Paulette Lenert.Corona Wochenbericht. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Un dépistage national plus «structuré, ciblé, flexible»
Si la première phase revêtait encore un caractère expérimental, la deuxième partie du «large scale testing» entend tirer des leçons de ces derniers mois. Désormais, la stratégie mise en place pour lutter contre le covid-19 s'appuiera sur une toute nouvelle stratégie.
Illustration, Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Seulement 0,04% d'élèves testés positifs
A la veille de la rentrée, la ministre de la Santé se dit confiante. Grâce à la stratégie de dépistage, dont la deuxième phase sera détaillée lundi après-midi, le gouvernement se trouve en effet en possession de données rassurantes.
ARCHIV - 03.08.2020, Sachsen, Dresden: Eine Ärztin der Kassenärztlichen Vereinigung Sachsen nimmt in der Corona-Teststation für Urlaubsrückkehrer am Flughafen Dresden International bei einer Frau einen Abstrich für eine Coronavirus-Test. (zu dpa: «Corona-Tests an Sachsens Flughäfen noch bis Ende September») Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Claude Meisch garde le cap
Le déconfinement progressif des écoles est en marche depuis ce lundi. Malgré les critiques et les nombreuses interrogations, le ministre de l'Education compte bien respecter les échéances mises en place par le gouvernement.
Claude Meisch, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche