Changer d'édition

Les boîtes de nuit remettent le son
Luxembourg 11 4 min. 18.06.2021
Pandémie au Luxembourg

Les boîtes de nuit remettent le son

La fermeture des clubs français jusqu'en juillet, et l'interdiction d'ouvrir au-delà de 23h30 en Belgique devraient profiter au monde de la nuit luxembourgeois.
Pandémie au Luxembourg

Les boîtes de nuit remettent le son

La fermeture des clubs français jusqu'en juillet, et l'interdiction d'ouvrir au-delà de 23h30 en Belgique devraient profiter au monde de la nuit luxembourgeois.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 11 4 min. 18.06.2021
Pandémie au Luxembourg

Les boîtes de nuit remettent le son

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Fermés depuis 459 jours, plusieurs clubs de la capitale se préparent à rouvrir ce vendredi soir, mais dans une version adaptée à la pandémie. CovidCheck, autotests et jauge de 300 personnes confirment que le retour à la vie normale n'est pas pour tout de suite.

«Ce sera possible de danser? Et sans masque?» Jamais Marc Grandjean n'aurait imaginé entendre ce genre de question lors d'une réservation, et pourtant le propriétaire de l'Apoteca va devoir s'y habituer. S'il confie être aussi impatient que ses clients après 459 jours de fermeture, il devra s'adapter comme tous ses confrères à la loi covid. Mais qu'importe, «l'important c'est d'ouvrir», même si la jauge est limitée à 300 personnes, selon les nouvelles mesures gouvernementales, et que le contrôle des QR codes de CovidCheck ou des autotests devront rapidement faire partie de la routine. 


Wi  , Rives de Clausen , Probleme Gastätten / Diskotheken , Foto:Guy Jallay /Luxemburger Wort
Les discothèques au bord du gouffre
Forcée à l'arrêt depuis huit mois, la vie nocturne est très fortement touchée par la crise sanitaire. Les gérants d'établissements de nuit doivent faire face à des pertes de 100% des revenus et des frais qui s'accumulent. Mais sans aides de l'Etat, difficile de survivre.

Pour ce qui est des tests rapides, Bob Krier a prévu le coup. Le propriétaire du Gotham a passé commande de 2.000 kits de dépistage en plus de ceux prévus par l'Etat, «histoire de voir venir». Une marge moins importante de l'autre côté du boulevard Royal, Marc Grandjean en ayant 800 en stock. «Mais les clients peuvent venir sans problème avec le leur», indique le propriétaire du club de la Ville-Haute, ajoutant que le test rapide devra obligatoirement être réalisé devant l'entrée. Les détenteurs de QR code et les autres seront dans des files séparées, «un peu comme à Disneyland», s'amuse le gérant de l'Apoteca. Quant aux bracelets réservés d'habitude aux fumeurs, ils seront remis à tous pour permettre à chacun de sortir prendre l'air sans avoir à réutiliser un kit de dépistage.

Une organisation millimétrée, mise au point en moins d'une semaine. Un faible prix à payer pour retrouver une vie normale, s'accordent les deux professionnels de la nuit qui se réjouissent «qu'aucun de leur collègue» n'ait eu à mettre la clé sous la porte. «Pourtant c'était mal parti», lâche Bob Krier, en référence au fait que les discothèques ont été moins soutenues que les autres.

En effet, si les bars et restaurants ont bénéficié des aides du gouvernement dès le mois de juillet 2020, les exploitants de discothèque en étaient encore exclus en novembre dernier. Une situation dont ont souffert aussi bien l'Apoteca que le Gotham, mais que la frénésie de la réouverture édulcore un peu. «A partir de novembre, le gouvernement nous a bien soutenus, y a rien à dire», assure Bob Krier, tandis que Marc Grandjean espère de son côté que les autorités «tireront les leçons du passé» en cas de nouvelle crise.

L'autorisation temporaire de rouvrir en journée, au mois de septembre et octobre, n'avait pas non plus suffi à renflouer les caisses. «Personne ne descend à l'Apoteca pour boire un café ou un thé», relève l'exploitant. Les deux hommes ont donc préféré renoncer, s'appuyant sur leurs économies et d'autres enseignes de restauration. «C'était quand même triste, on fait avant tout ce métier pour voir les gens s'amuser», confient-ils.

Et s'ils célèbrent cette réouverture tant attendue, les deux hommes savent que le bout du tunnel est encore loin. «L'année qui vient va nous permettre d'éponger nos dettes», indique le propriétaire du Gotham, alors que son homologue de l'Apoteca se réjouit que les aides courent encore jusqu'à l'automne, espérant que d'ici là la vie reprenne «son cours normal». «Mon seul regret est que la Nuit Blanche ne dure que jusqu'à 3 heures du matin au lieu de 6 heures... mais c'est toujours ça de pris», souligne-t-il en vérifiant une dernière fois les baffles.


(FILES) In this file photo taken on June 8, 2020 a waitress wearing a protective face mask with a picture of her face, works at the "Lodge" restaurant in Brussels, after the reopening of restaurants, as Belgium eases lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 (the novel coronavirus). - Belgium is set to reopen indoor dining and entertainment on June 9, 2021 as the country reopens after another wave of infections to the Covid-19 more than one year after the start of the pandemic. (Photo by kenzo tribouillard / AFP)
Les aides aux entreprises s'allègent progressivement
Comme un mouvement de balancier bien réglé, le niveau du soutien étatique aux acteurs impactés par la pandémie se réduit en même temps que les restrictions sanitaires. Ce sera le cas, dès juillet, pour les mesures liées aux frais non couverts et à l'aide à la relance.

Les deux hommes pourront toujours se consoler de cette déconvenue en accueillant les clients étrangers, les clubs belges n'étant autorisés qu'à rouvrir jusqu'à 23h30 en extérieur, tandis que les discothèques françaises ne devraient pas revoir la tombée de la nuit avant juillet, a annoncé jeudi le ministre de la Santé.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis dimanche, les mesures sanitaires sont allégées au Grand-Duché. Levée du couvre-feu, nombre de convives à table, jauges, retour sur les principaux changements entrés en vigueur.
A picture taken on July 15, 2011 shows spectators during the 27th edition of the Francofolies de La Rochelle music festival in La Rochelle, western France. AFP PHOTO / XAVIER LEOTY
Au vu des assouplissements de la loi covid, le collège des échevins de Luxembourg-Ville a décidé de prolonger la distribution de bons pour des kits de dépistages rapides. Une offre qui s'adresse aussi bien aux professionnels de l'Horeca qu'à leurs clients.
15.03.2021, Nordrhein-Westfalen, Bergisch Gladbach: Eine Schüler der Städtischen Integrierten Gesamtschule Paffrath führt einen Corona-Schnelltest durch. Trotz steigender Infektionszahlen sollen wieder alle Schüler in Nordrhein-Westfalen zumindest tageweise in die Klassenräume zurückkehren. In Bergisch-Gladbach beginnt einen Tag vor anderen Schulen bereits die Verteilung von Spucktests an Schüler. Foto: Federico Gambarini/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le PIB du Luxembourg devrait connaître une hausse de 6% en 2021. Une situation inédite au sein de l'Union européenne selon le Statec, qui, dans sa note de conjoncture publiée mardi, prévoit un retour à la normale en 2022.
Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,Kirchberg,BNP BGL Paribas.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort. Kirchberg, Luxemburg, Drohne, Drohnenfoto, Vogelperspektive, Bank, Banken, Bankensektor, Finanzplatz, classement des banques, banking
Comme un mouvement de balancier bien réglé, le niveau du soutien étatique aux acteurs impactés par la pandémie se réduit en même temps que les restrictions sanitaires. Ce sera le cas, dès juillet, pour les mesures liées aux frais non couverts et à l'aide à la relance.
(FILES) In this file photo taken on June 8, 2020 a waitress wearing a protective face mask with a picture of her face, works at the "Lodge" restaurant in Brussels, after the reopening of restaurants, as Belgium eases lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 (the novel coronavirus). - Belgium is set to reopen indoor dining and entertainment on June 9, 2021 as the country reopens after another wave of infections to the Covid-19 more than one year after the start of the pandemic. (Photo by kenzo tribouillard / AFP)
Forcée à l'arrêt depuis huit mois, la vie nocturne est très fortement touchée par la crise sanitaire. Les gérants d'établissements de nuit doivent faire face à des pertes de 100% des revenus et des frais qui s'accumulent. Mais sans aides de l'Etat, difficile de survivre.
Wi  , Rives de Clausen , Probleme Gastätten / Diskotheken , Foto:Guy Jallay /Luxemburger Wort
Fermés depuis quatre mois maintenant, night-clubs et discothèques ne voient toujours pas le bout du tunnel. Si certains propriétaires essayent de réagir, passer du monde de la nuit à une activité au grand jour n'a rien d'évident.
Wann hierzulande wieder in einer Disco gefeiert werden kann, das ist derzeit noch unklar.