Changer d'édition

Le variant Delta n'en finit plus de se propager
Luxembourg 2 min. 16.06.2021
Pandémie au Luxembourg

Le variant Delta n'en finit plus de se propager

Le variant britannique domine encore, mais avec 47,7% des échantillons concernés, il perd du terrain face à la souche indienne.
Pandémie au Luxembourg

Le variant Delta n'en finit plus de se propager

Le variant britannique domine encore, mais avec 47,7% des échantillons concernés, il perd du terrain face à la souche indienne.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 16.06.2021
Pandémie au Luxembourg

Le variant Delta n'en finit plus de se propager

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Dans son rapport hebdomadaire, le ministère de la Santé indique que la mutation indienne du covid représente 30,9% des cas analysés par le LNS entre le 7 et le 13 juin. Soit quasiment deux fois plus que la semaine précédente.

Malgré la quarantaine obligatoire pour les voyageurs venus d'Inde ou du Royaume-Uni, le Luxembourg peine à limiter la propagation du variant Delta. Pour preuve, dans les dernières analyses du Laboratoire national de Santé (LNS) communiquées ce mercredi par le ministère de la Santé, la mutation indienne est présente dans 30,9% des 324 échantillons analysés du 7 au 13 juin. Soit une occurrence à nouveau deux fois plus importante que la semaine précédente.


Lokales, ADN-Labo am LNS, Laboratoire national de santé, ADN,DNA, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le variant indien gagne du terrain
Dans son dernier rapport hebdomadaire, le Laboratoire national de santé note que la mutation Delta du covid représente 16,3% des cas analysés entre le 24 et le 30 mai. Soit deux fois plus que la semaine précédente.

Car si seulement quatre cas étaient répertoriés il y a un mois, la semaine passée le LNS lui attribuait 16,3% des cas analysés. Un chiffre qui a donc doublé en l'espace de sept jours, malgré les mesures mises en place par le gouvernement pour endiguer sa propagation.

Hormis un protocole strict pour les individus ayant séjourné en Inde ou au Royaume-Uni «dans les 14 jours précédant leur arrivée» au Grand-Duché, les autorités sanitaires ont également imposé aux personnels et visiteurs des maisons de retraite et autres hôpitaux de justifier leur état de santé. Le résultat d'un test négatif ou un certificat de vaccination est ainsi obligatoire pour toute personne voulant pénétrer dans une structure accueillant des personnes vulnérables.

Si le nombre de décès est resté stable du 7 au 13 juin, et que «la décrue se poursuit dans les hôpitaux», relève le ministère de la Santé dans son communiqué, la vigilance reste donc de mise. Et ce même si les autres variants tendent à décliner. La mutation britannique du covid n'a ainsi été repérée que dans 47,7% des échantillons, tandis qu'aucun cas de variant brésilien ou sud-africain n'a été détecté. Reste à savoir si cette mutation va forcer le gouvernement à faire machine arrière dans l'assouplissement de ses mesures, à l'instar du Royaume-Uni, forcé de reporter la dernière étape de son déconfinement d'un mois à cause du variant Delta.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Laboratoire national de santé constate ce jeudi que la mutation indienne du covid représente 36% des cas au Luxembourg, contre 50,5% pour le variant anglais. Un chiffre qui prouve la forte contagiosité de cette souche du virus.
Le Luxembourg maintient ses mesures restrictives pour les personnes venues d'Inde et du Royaume-Uni. Test PCR, déclaration à l'Inspection sanitaire et isolement visent à contenir la mutation indienne du covid, jugée «préoccupante» par l'OMS.
Les visiteurs comme le personnel évoluant dans des hôpitaux, maisons de retraite et lieux d'accueil pour personnes handicapées devront dès dimanche se plier à de nouvelles mesures sanitaires.
Pandémie au Luxembourg
Dans son dernier rapport hebdomadaire, le Laboratoire national de santé note que la mutation Delta du covid représente 16,3% des cas analysés entre le 24 et le 30 mai. Soit deux fois plus que la semaine précédente.
Lokales, ADN-Labo am LNS, Laboratoire national de santé, ADN,DNA, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Si la déclinaison britannique du SARS-CoV-2 représente à ce jour plus de trois quarts des infections recensées, son homologue indien a connu au cours de la semaine écoulée une forte progression. Au point que le Premier ministre et la ministre de la Santé appellent à la plus grande vigilance.
A partir du 13 juin, il suffira de disposer d'un QR code certifiant de sa vaccination, de sa guérison ou de sa non-contagion au covid pour bénéficier de plus de facilités au quotidien. Notamment au restaurant ou lors des rassemblements.
24.05.2021, Berlin: Thuy Nhi Nguyen (M), Kellnerin, bedient im Berliner Bezirk Prenzlauer Berg in einem Restaurant für asiatische Fusionsküche Gäste. Foto: Christoph Soeder/dpa +++ dpa-Bildfunk +++