Changer d'édition

OUNI lance une bouteille à la mer
Luxembourg 2 min. 03.11.2021
Coopérative

OUNI lance une bouteille à la mer

La coopérative recherche aussi celui ou celle qui succédera à Joshua Streitz au poste de gérant.
Coopérative

OUNI lance une bouteille à la mer

La coopérative recherche aussi celui ou celle qui succédera à Joshua Streitz au poste de gérant.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 03.11.2021
Coopérative

OUNI lance une bouteille à la mer

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La première épicerie bio sans emballage du Luxembourg se dit «dans la tourmente». La crise covid a mis à rude épreuve ses projets de développement et affaibli ses ventes. D'où un appel à de nouveaux contributeurs notamment.

Ouvrir pile à la veille d'un confinement général et d'une crise épidémique inédite. C'est le sort tragique qu'a vécu, à Dudelange, la deuxième épicerie bio sous l'enseigne OUNI. Et pour ces promoteurs du sans-emballage et du zéro-déchet, ce coup du sort pourrait bien être difficile à encaisser. Voilà en effet tout l'équilibre financier de la coopérative vacillant. Et après cinq ans de fonctionnement (et de développement), la structure reconnait que «les deux années qui viennent de s’écouler ont mis à mal les efforts consentis par chacun au sein de la coopérative».


WI,Ouni- Geschäft ohne Verpackung. Joshua Streitz. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Rendez-vous à Dudelange pour les «acheteurs en vrac»
Trois ans après l'ouverture d'une première épicerie à Luxembourg, Ouni ouvre ses portes ce samedi dans la Forge du Sud. Et toujours avec le même credo: du bio et sans emballage.

L'expérience de Dudelange est amère. Malgré l'engagement des membres, malgré le soutien de la Ville (qui a fait une croix sur une partie des loyers), force est de constater que le modèle du ''sans-emballage'' n'a pas forcément convaincu les acheteurs alors que le virus imposait au pays toujours plus de peur de contamination par simple contact. Y compris avec des aliments en libre-service. La mise en place d'un service de livraison à domicile n'a pas suffi à compenser les pertes de vente dues à une moindre fréquentation de la boutique installée dans le sud du pays.

Et du côté de Luxembourg-ville, l'épicerie a certes mieux résisté à ces mois difficiles mais loin des attentes de la coopérative. Le climat d'insécurité parfois ressenti dans le quartier Gare, la désertion d'une partie de la clientèle (en télétravail) ou les chantiers du tram et même l'impact de l'ouverture de la nouvelle ligne ne favorisant pas non plus le dynamisme commercial du magasin installé rue Glesener. Les comptes du premier site Ouni ouvert sont donc loin d'être dans le vert.

De l'avis même de ses dirigeants, OUNI est «désormais en péril». Touchée mais pas coulée toutefois puisqu'une des bouées de sauvetage consisterait à recapitaliser la coopérative. Un «besoin d'argent frais» qui se traduit, en ce début novembre, par un appel à de nouveaux contributeurs pour qu'ils deviennent membres. Un appel aussi aux engagés de la première date pour qu'ils accentuent leur engagement, en achetant de nouvelles parts (100 euros l'unité).

OUNI lancera aussi bientôt une campagne de crowfunding pour se sortir de cette mauvaise passe. Tout comme les actionnaires actuels vont être sollicités pour prêter de l'argent à la structure qui peut s'appuyer sur un peu plus de 1.200 membres. Et si ces gestes ne sont pas dans les cordes de ceux qui veulent permettre à l'initiative de perdurer, la porte-parole de la coopérative tend une autre proposition : «venez faire vos courses chez nous!». C'est cela aussi être consomm'acteurs.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis la rentrée, le ministère de l'Education veille à proposer une alimentation plus saine, plus bio et plus locale. Et cela en tentant de réduire la consommation de viandes et poissons ou d'aliments d'origines lointaines.
Essen in Schulkantinen/Mensa - Reportage hinter den Kulissen der Mensa Uni Luxemburg.Foto:Gerry Huberty
Quand deux anciens cols blancs décident de se mettre au vert pour cultiver leurs jardins (et leurs serres), l'histoire prend vite une bonne saveur. A Junglinster, Letz Grow a ainsi poussé avec le souci de cultiver raisonnablement et nourrir sainement la communauté.
Danny Hutchines (links) und Senad Alic haben sich viel körperliche Arbeit aufgehalst. In der Saison stehen sie oft an sieben Tagen in der Woche auf dem Feld oder im Treibhaus.
Si le Luxembourg entend consacrer 20% de ses parcelles à l'agriculture biologique d'ici 2025, et jusqu'à 100% à l'horizon 2050, le chemin à parcourir pour atteindre ces objectifs reste encore long.
Kuh, Kühe, Vache, Rend, Landwirtschaft, Agriculture, Foto Lex Kleren
Oui, distribuer librement des sacs plastique épais sur un point de vente constitue une infraction. Pour l'avoir oublié, un commerce a été mis à l'amende. Et les contrôles se poursuivent.
Le concept des achats 100% bio, locaux et sans emballage, cartonne et va s'étendre au Luxembourg. La coopérative a réussi son pari de levée de fonds et annonce qu'elle ouvrira un second magasin dans la quatrième ville du pays l'an prochain.