Changer d'édition

Orpea compte toujours ouvrir une maison de repos à Merl
Luxembourg 2 min. 21.03.2022 Cet article est archivé
Malgré le scandale

Orpea compte toujours ouvrir une maison de repos à Merl

Des pratiques alarmantes du groupe privé français étaient dénoncées dans un livre, «Les Fossoyeurs», du journaliste Victor Castanet.
Malgré le scandale

Orpea compte toujours ouvrir une maison de repos à Merl

Des pratiques alarmantes du groupe privé français étaient dénoncées dans un livre, «Les Fossoyeurs», du journaliste Victor Castanet.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 21.03.2022 Cet article est archivé
Malgré le scandale

Orpea compte toujours ouvrir une maison de repos à Merl

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Malgré l'immense scandale qui touche actuellement le groupe privé français, celui-ci compte toujours sur l'ouverture d'une structure au Luxembourg.

Fin janvier, le scandale Orpea éclatait en Europe. On rappelle que des pratiques alarmantes du groupe privé français étaient dénoncées dans un livre, «Les Fossoyeurs», du journaliste Victor Castanet. Ce dernier y décrivait un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont «rationnés» pour améliorer la rentabilité de l'entreprise. Et ce, alors que les séjours sont facturés au prix fort. L'ouvrage évoquait également des personnes âgées abandonnées dans leurs excréments ou laissées sans le moindre soin.


Le scandale Orpea inquiète plusieurs députés
Trois députés CSV ont réclamé une réunion en urgence de la Commission de la Famille et de l'Intégration à propos du scandale Orpea. Le groupe prévoit d'ouvrir des établissements au Luxembourg.

Les révélations du journaliste plongeaient le groupe Orpea, l'un des principaux acteurs mondiaux de la prise en charge de la dépendance, dans la tourmente. Présent dans 23 pays, y compris en Belgique, Orpea est un réseau de 1.156 établissements qui comptent au total quelque 116.000 lits. Un réseau qui tend à s'étendre au Luxembourg malgré la polémique. Ainsi, il semblerait que le projet d'une nouvelle maison de retraite à Merl soit toujours sur les rails. Celui-ci avait déjà été évoqué avant le scandale et les récentes révélations ne semblent pas avoir altéré le désir d'expansion d'Orpea.

Un courrier il y a quelques jours

Ainsi, pas plus tard que le 15 mars dernier, le ministère de la Famille et de l’Intégration a réceptionné un nouveau courrier du gestionnaire «Orpea Luxembourg Exploitation S.à.r.l» destiné à compléter la demande d’agrément initiale. Dans le cadre d'une question parlementaire posée par le député Marc Spautz (CSV), la ministre de la Famille Corinne Cahen (DP) a eu l'occasion de détailler le projet d'Orpea au Luxembourg. «Le centre intégré pour personnes âgées, qui fait l’objet de cette demande d’agrément, disposera de 110 logements (97 logements à 1 lit et 13 logements à 2 lits) avec une capacité d’accueil de 123 lits. Le tableau des effectifs introduit par le gestionnaire dans la demande d’agrément fait état de 15,8 postes équivalents temps plein (ETP), dont 13,8 ETP en personnel d’encadrement et 2 ETP en autre personnel», note-t-elle dans sa réponse parlementaire, tout en précisant que des extraits récents des casiers judiciaires du futur personnel ont été réclamés.


(FILES)In this file photo taken on July 5, 2018 an elderly resident sits in her bedroom in an establishment of accommodation for dependent elderly (EHPAD) in Paris. - Orpea's chief executive Yves Le Masne has been dismissed from his position on January 30, 2022, the group announced in a statement. The group had been in turmoil since days after the revelations of a book evoking dysfunctions in private Ehpad. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Toujours pas d'agrément pour Orpea au Luxembourg
Au cœur d'un scandale l'accusant de maltraitances dans ses structures en France, le groupe Orpea envisage de s'implanter prochainement au Luxembourg. Mais pour l'heure, aucune autorisation n'a été signée, rappelle Corinne Cahen.

Bref, Orpea compte toujours sur l'ouverture future de cette structure qui se dénommerait « Résidence Recital» et qui verrait le jour le long de la rue Johnny Flick à Merl. Toutefois, la décision finale reviendra au ministère de la Famille qui accordera ou non l'agrément à Orpea. «La demande d’agrément ainsi que l’ensemble des documents qui en font partie sont en train d’être analysés au regard des dispositions légales et réglementaires en vigueur», précise Corinne Cahen, qui assure que des vérifications très strictes seront faites afin de garantir des prestations de qualité pour nos aînés. «En cas d’octroi d’un agrément pour l’exploitation d’un CIPA à Luxembourg, ce dernier fera évidemment aussi l’objet de contrôles».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La ministre de la Famille et de l’Intégration a envoyé une lettre à ORPEA Luxembourg Exploitations SARL, réclamant un complément d'informations dans le cadre de sa demande d’agrément pour exploiter une maison de repos à Luxembourg-Merl.
Pour la ministre, la vaccination reste indispensable «pour se protéger et protéger les autres». Et s'il n'est pas possible de l'imposer, pour elle, une discussion doit néanmoins avoir lieu.
Les autorités belges ont lancé des inspections dans les maisons de retraite du groupe Orpea pour corriger d'éventuels dysfonctionnements ou problèmes de maltraitance tels que ceux mis en évidence en France.
A elderly care nurse helps a resident in the retirement home St. Barbara of German welfare organisation in Stuttgart, southern Germany, on November 17, 2020, amid the new coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
Trois députés CSV ont réclamé une réunion en urgence de la Commission de la Famille et de l'Intégration à propos du scandale Orpea. Le groupe prévoit d'ouvrir des établissements au Luxembourg.