Changer d'édition

On prend les mêmes (règles) et on recommence
Luxembourg 4 min. 22.01.2021

On prend les mêmes (règles) et on recommence

Lundi, le gouvernement refera un point cette fois sur ce qui s'imposera aux voyageurs.

On prend les mêmes (règles) et on recommence

Lundi, le gouvernement refera un point cette fois sur ce qui s'imposera aux voyageurs.
Luxembourg 4 min. 22.01.2021

On prend les mêmes (règles) et on recommence

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'infection tendant à ralentir, le gouvernement n'envisage pas de changer de stratégie. Aussi les mesures prévues jusqu'au 31 janvier vont être prolongées pour trois semaines. Le 21 février, la copie pourra être revue.

Pas un mot sur l'économie. Vendredi, en intervenant pour annoncer la prolongation des dispositifs sanitaires actuels, Xavier Bettel n'aura pas eu une phrase pour les secteurs économiques en difficulté. Oubli plutôt que mépris sans doute, mais indiscutablement une erreur. Surtout à l'heure où le chômage redécolle... Car si le chef de gouvernement n'a pas manqué d'adresser un «grand merci aux citoyens pour avoir respecté les règles, notamment imposées pour les fêtes de Noël», sans doute aurait-il pu avoir une pensée, un encouragement envers dirigeants et salariés que ce virus met à genoux.


7% de la population immunisée contre le covid-19
Contrairement aux idées reçues, si une frange de la population a déjà été infectée par le virus, cela n'implique pas pour autant qu'elle est désormais protégée contre le covid-19. Tout comme son entourage. Explications avec le virologue Thomas Dentzer.

Voilà qui certainement donnera un peu plus de rage encore aux manifestants qui, ce samedi, manifesteront au nom des cafés-restaurants. Car apprendre que les mesures en place voyaient leur validité s'allonger jusqu'au 21 février, c'est pour eux recevoir en plein cœur l'assurance d'une fermeture de trois semaines supplémentaires qui pourrait s'avérer fatale. Mais Xavier Bettel, comme la ministre de la Santé, n'ont visiblement pas suffisamment d'assurance sanitaire. «Ce n'est donc pas le moment de déconfiner».

La faute aux variants, ont-ils plaidé. La souche britannique, la brésilienne, la sud-africaine : voilà les ''vraies'' inquiétudes du moment. Au point que même si tous les indicateurs santé vont «dans la bonne direction», le Premier ministre avoue qu'«il y a des soucis à se faire». D'où ce couvre-feu maintenu (23h-6h), ces limitations d'accueil dans les commerces (avec fermeture les dimanches de soldes), ces restrictions dans les rassemblements publics ou dans la sphère privée (toujours pas plus de deux invités), etc.

Dès ce vendredi après-midi, le texte législatif sera déposé à la Chambre pour vote la semaine prochaine. Mais dès lundi prochain, le gouvernement pourrait revenir vers les députés avec des nouveautés cette fois. Celles-ci concerneraient notamment de possibles tests pour les voyageurs (étrangers ou nationaux) revenant de séjours dans ou en dehors de l'Union. La question agite les Etats européens, le Luxembourg «en discute avec ses voisins».

Mais les ministres vont aussi plancher sur le nouveau rapport du comité d'éthique. L'avis vient d'être rendu et porte sur les nouvelles bases pouvant orienter la seconde étape des vaccinations anti-covid.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Statu quo sanitaire jusqu'au 21 février
Xavier Bettel annonce que malgré l'évolution positive de la situation, le gouvernement décide de prolonger de plusieurs semaines les mesures en vigueur. Retrouvez l'intégralité des propos du Premier ministre dans notre liveticker.
Politik, Corona Covid-19, Xavier Bettel, Premierminister und Paulette Lenert, Gesundheitsministerin geben Pressekonferenz nach Regierungsrat, Château de Senningen, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
«A quand la mobilisation générale face au covid?»
Le Pr Paul Wilmes, porte-parole adjoint de la Task Force covid luxembourgeoise, estime que les Etats devraient se mobiliser pour assurer eux-mêmes les doses nécessaires de sérum anti-covid. Si le vaccin est une arme d'utilité publique, alors il faut en accélérer la fabrication.
ARCHIV - 27.12.2020, Sachsen, Lichtentanne: Spritzen von B. Braun, gefüllt mit dem Covid-19-Impfstoff von Pfizer/Biontech, liegen in einem Pflegeheim bereit. Firmen wie der hessische Medizintechnik-Zulieferer B. Braun haben auch durch die Impfungen volle Auftragsbücher. (zu dpa «Fläschchen, Logistik, Kühlschränke: Zulieferer der Corona-Impfungen») Foto: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/Pool/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le «passeport vaccinal» ne séduit pas le Luxembourg
Émise par le Premier ministre grec pour relancer le tourisme en Europe, l'idée d'accorder un certificat facilitant la circulation des seules personnes vaccinées ne trouve pas un écho favorable au Grand-Duché. Le gouvernement ne souhaite en effet pas instaurer un système à deux vitesses.
Ursula von der Leyen, Xavier Bettel
Le Luxembourg prêt à accueillir des patients portugais
Le ministre Jean Asselborn et la ministre de la Santé Paulette Lenert indiquent ce mardi que les hôpitaux luxembourgeois pourraient soulager le système de santé du Portugal, où près de 4.200 personnes atteintes du covid-19 sont hospitalisées.
Imagem de arquivo
Commerce et artisanat attendent plus que le rebond
Surtout de la prévisibilité dans les décisions du gouvernement. Michel Reckinger, président de la Fédération des artisans (et nouveau «patron des patrons» à la tête de l'UEL) et Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers relaient les espoirs de leur secteur.
Meisterbrief, Chantier Electricité, Elektriker, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Malgré le covid, l'hôpital doit retrouver du souffle
Les infections d'aujourd'hui entraîneront immanquablement des hospitalisations par la suite. Face à des services de santé déjà sous pression, le gouvernement n'avait d'autres choix que de réagir. C'est fait, maintenant... patience.
ARCHIV - 10.11.2020, Berlin: Krankenpfleger schieben einen Patienten am frühen Morgen durch einen Gang auf der Covid-19-Station des Krankenhauses Bethel Berlin. Auf dieser Station werden Patienten behandelt, die Corona-positiv getestet wurden und nicht beatmet werden müssen oder einen dringenden Verdacht auf Corona zeigen. (zu dpa: "Vor Corona-Beratungen: Kaum Chancen für Lockerungen") Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++