Changer d'édition

«On est tout le temps en train de sauver notre stock de sang»
Luxembourg 4 min. 05.08.2022
Appel aux dons

«On est tout le temps en train de sauver notre stock de sang»

Les réserves de sang actuelles permettent à la Croix-Rouge luxembourgeoise de couvrir seulement six jours des besoins des hôpitaux luxembourgeois.
Appel aux dons

«On est tout le temps en train de sauver notre stock de sang»

Les réserves de sang actuelles permettent à la Croix-Rouge luxembourgeoise de couvrir seulement six jours des besoins des hôpitaux luxembourgeois.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 4 min. 05.08.2022
Appel aux dons

«On est tout le temps en train de sauver notre stock de sang»

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Départs en vacances massifs et épidémie de covid-19 pèsent lourdement sur le stock de sang au Luxembourg. Pour éviter que les réserves ne continuent de baisser, la Croix-Rouge compte sur la mobilisation des donneurs.

À l'instar de ses voisins français, belges et allemands, le Luxembourg n'échappe pas à la diminution de l'affluence des donneurs de sang pendant l'été. Si la tendance n'a rien de surprenant en ce début de mois d'août, elle est davantage marquée que lors des deux années précédentes, en raison des nombreux départs en vacances. Sans compter le covid-19 qui plane toujours, empêchant les donneurs de se rendre au centre de transfusion sanguine durant quatre semaines suivant leur infection.


Non, la vaccination covid n'est pas une contre-indication au don du sang.
Des réserves «correctes» bien qu'encore faibles
Alors que se tient, ce mardi, la 18e journée mondiale du donneur du sang, les réserves de poches luxembourgeoises remontent légèrement. Si la tendance est positive, la Croix-Rouge compte néanmoins sur un maintien de la mobilisation des donneurs.

«On a défini des limites théoriques pour notre stock. Son seuil minimum est de 462 poches de globules rouges, qui couvrent entre 8 à 9 jours des besoins des hôpitaux luxembourgeois. Ce vendredi matin, nous étions à 368 poches, soit entre 6 et 7 jours de stock», indique la docteure Anne Schumacher, directrice médicale du centre de transfusion sanguine (CTS). Une situation en flux tendu, donc, qui a poussé la Croix-Rouge luxembourgeoise à lancer un appel aux dons, afin de reconstituer ses réserves.

Ces dernières peuvent contenir 742 poches de sang au maximum, soit deux semaines de stock. De quoi éviter de gaspiller ces précieux globules rouges, qui peuvent se conserver 42 jours. «La gestion d'un stock de produits sanguins est toujours délicate, on est tout le temps en train de sauver notre stock et d'ajuster nos appels aux donneurs.»

Donner avant de partir

Ces donneurs étaient au nombre de 13.719 en 2021. Par rapport aux années précédentes, le vivier reste stable. De quoi rassurer la docteure Anne Schumacher, qui souligne tout de même qu'il existe un turnover inévitable. «Il nous faut en permanence recruter des nouveaux donneurs dans la population active. Si on y arrive, cela nous permettrait de moins solliciter les donneurs du fichier afin qu'ils restent fidèles.»


Politik , PK Croix Rouge Luxembourg , Jahresbilanz 2021 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Pourquoi la Croix-Rouge ne veut pas être un simple acteur de la crise
Agir plutôt que réagir: telle est la devise de la nouvelle voie que la Croix-Rouge entend emprunter en élaborant un plan stratégique à l'horizon 2030.

Nouveau ou anciens donneurs, tous sont ainsi appelés à se mobiliser, de préférence avant de partir en vacances. Pourquoi? «Car en partant vers le sud, on peut être exposé à des maladies infectieuses comme la dengue, qui entrainent une interdiction temporaire en retour de voyage», note la directrice du CTS.

Mais pas de panique s'il vous est impossible de donner tout de suite. «Le don du sang, c'est comme le vélo, il faut toujours pédaler, car si vous arrêtez, vous tombez. Les besoins sont constants en permanence. Oui, maintenant, c'est urgent, mais dans trois mois, ce sera toujours aussi important, utile, et ça sauvera toujours des vies», souligne Vincent Ruck, chargé de communication pour la Croix-Rouge luxembourgeoise.

Alors que les besoins en sang des hôpitaux ne ralentissent pas avec l'été, il reste primordial pour le Luxembourg d'assurer son autosuffisance en sang. En effet, s'il est possible de compter sur le soutien des pays frontaliers en cas de catastrophe nationale, comme un train qui déraille, chaque territoire doit s'assurer de ses propres besoins en sang. «Il existe une solidarité réciproque, mais chaque pays doit réussir à mobiliser ses donneurs» appuie Anne Schumacher.

Pas de contre-indications liées à la chaleur

Afin de collecter les 100 à 120 dons quotidiens nécessaires à la constitution d'un stock suffisant à couvrir les besoins des hôpitaux, la Croix-Rouge luxembourgeoise peut également compter sur les travailleurs frontaliers. Ces derniers sont effectivement éligibles au don au Grand-Duché. «Si l'on ne fera jamais la promotion du don du sang au Luxembourg en gare de Thionville ou à Arlon, le donneur donne là où c'est le plus facile pour lui, tout en gardant à l'esprit qu'il vaut mieux toujours donner dans le même pays afin d'avoir un meilleur suivi.»

La quantité prélevée ne va pas faire souffrir l'organisme.

Anne Schumacher, directrice médicale du centre de transfusion sanguine

Lancé mercredi, cet appel aux dons a déjà permis aux professionnels du CTS d'observer une mobilisation. «On ne voyait pas autre chose qui permettrait d'arrêter la tendance baissière et de reconstituer les stocks. Les gens sont solidaires et à l'écoute», se réjouit Anne Schumacher.

Et pour les personnes qui se posaient la question, les pics de chaleur ne gènent aucunement le don du sang. Alors que le mercure devrait remonter la semaine prochaine, les températures élevées ne sont donc pas une contre-indication à réaliser ce geste bénin, qui s'apparente à une prise de sang. «Le CTS est climatisé, et nous faisons toujours attention d'insister sur la réhydratation. La quantité prélevée ne va pas faire souffrir l'organisme», insiste la docteure.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si la pénurie est pour le moment évitée, les réserves de sang restent trop faibles en ce mois de décembre. La Croix-Rouge luxembourgeoise compte sur la mobilisation des donneurs pour éviter la catastrophe.
Lokales, Reportage Blutspendezentrale: Welchen Einfluss hatte Corona?, Don du sang, Foto:Lex Kleren/Luxemburger Wort
Depuis quelques semaines, la Croix-Rouge luxembourgeoise a vu ses stocks de produits sanguins diminuer de façon préoccupante. D'où un nouvel appel au don. Un geste possible même en ces temps de covid.
Lokales, Reportage Blutspendezentrale: Welchen Einfluss hatte Corona?, Don du sang, Foto:Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le 14 juin 2018 aura lieu, comme chaque année à la même date, la journée mondiale du donneur de sang. Le Luxemburger Wort ainsi que d'autres organismes changeront de logo pour la journée, en clin d’œil à ce «héros très discret» qui permet de sauver et prolonger la vie de nombreuses personnes chaque jour.
La Croix-Rouge sort de la zone rouge
«C'est la première fois qu'il y a une réponse aussi massive et conséquente. Nous avons eu 180 dons du sang en un jour! C'est notre record», souffle le Dr Paul-Louis Courrier du Centre de transfusion sanguine. Mercredi, la Croix-Rouge avait lancé un appel urgent aux dons. Les stocks de sang étaient trop bas au Luxembourg.
Jeudi et vendredi, 360 donneurs de sang se sont déplacés pour répondre à l'appel d'urgence aux dons de sang lancé mercredi après-midi par la Croix-Rouge.
«Le don du sang, ça compte»
La 12ème journée mondiale du Donneur de Sang, c'est ce dimanche 14 juin. L'occasion pour la Croix-Rouge Luxembourgeoise de mettre l'accent cette année sur les donneurs: «le don du sang, ça compte».
Blutspender - Photo : Pierre Matgé