Changer d'édition

Objet perdu attend désespérément son propriétaire
Luxembourg 4 min. 23.08.2018

Objet perdu attend désespérément son propriétaire

Comme l'explique Nico Richard, tous les sacs et les étuis sont ouverts pour garantir qu'aucun article dangereux ou périssable n'y est stocké

Objet perdu attend désespérément son propriétaire

Comme l'explique Nico Richard, tous les sacs et les étuis sont ouverts pour garantir qu'aucun article dangereux ou périssable n'y est stocké
Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 23.08.2018

Objet perdu attend désespérément son propriétaire

Chaque année, environ 25.000 objets perdus atterrissent ici: au Service national des objets trouvés. Que leur arrive-t-il ensuite? Visite des lieux avec l'agent de police Nico Richard.

Ce scooter électrique adapté aux personnes à mobilité réduite est garé là, tristement, au sous-sol de la Cité policière du Findel. Dans les locaux du Service national des objets trouvés (SNOT), il attend son propriétaire, qui l'a abandonné l'année dernière dans une rue.

Après tout, il est en bonne compagnie: bicyclettes, scooters, skateboard, drones, clubs de golf, mini-réfrigérateur, valises et sacs, toute une étagère de vêtements, des boîtes de téléphones portables, des ordinateurs portables, des lunettes, etc. Clés, papiers et factures. Ils ont tous été perdus et signalés à la police par une bonne âme.

Un an que le scooter ne roule plus
Un an que le scooter ne roule plus
Gerry Huberty

"L'année dernière, nous avons reçu environ 25.000 articles et 19.000 ont pu retrouver leur propriétaire", explique Nico Richard, l'un des deux agents du SNOT.

Le nombre d'articles perdus a considérablement augmenté ces dernières années. Et donc aussi le travail du SNOT.

Conformément à la loi, toute personne a le droit, pendant trois ans, de récupérer un objet qui a été perdu. Pour des raisons purement logistiques, seuls les objets dépassant une certaine valeur sont stockés au SNOT pendant une période aussi longue.

En attendant, la police tente de localiser leur propriétaire. Y a-t-il un nom sur un papier, un badge? Pour les téléphones mobiles munis d'une carte SIM luxembourgeoise, par exemple, les opérateurs sont contactés et informent directement leurs clients de la découverte du téléphone.

Pour des raisons de confidentialité, une autre procédure n'est pas possible. Néanmoins, de nombreux téléphones ne sont pas récupérés: "Beaucoup de jeunes ont une garantie en cas de perte et ont déjà reçu un nouveau téléphone avant d'être informés de la découverte", explique Nico Richard.

Pour la bonne cause

Récemment, ce sont les drones qui s'entassent dans le bureau des objets trouvés, et qui ne revoient plus leur propriétaire. "Beaucoup de gens ont peur de signaler la perte de leur engin parce qu'ils n'ont pas demandé la permission de voler avec", explique Nico Richard.

Lui et son collègue doivent décider de ce qu'il adviendra de tout ce matériel une fois la période légale de stockage dépassée. Par exemple, les documents sont renvoyés à l'instance qui les a émis.

Les téléphones mobiles, les ordinateurs et autres supports étaient auparavant remis à zéro et mis aux enchères ou vendus. Ce n'est plus le cas, car on ne peut pas garantir que toutes les données ont bien été supprimées. Ces objets sont donc maintenant détruits. 

Les vêtements sont triés dans des boîtes. La plupart des pièces ont été oubliées dans un bus ou un train
Les vêtements sont triés dans des boîtes. La plupart des pièces ont été oubliées dans un bus ou un train
Gerry Huberty

Seule une poignée de ces objets errants profitent finalement aux plus pauvres. Un opticien rapporte ainsi des lunettes en Afrique, où les personnes malvoyantes peuvent les utiliser.

Les vêtements en bon état et les parapluies, que l'on trouve régulièrement dans les bus et les trains, vont à la Stëmm vun der Strooss. Dans certains cas, la personne qui a trouvé l'article a le droit de le garder. C'est le cas des vélos, par exemple.

Cependant, la plupart des vélos qui sont amenés au SNOT, ne sont pratiquement plus en état de marche. "Parfois, on a le sentiment que les gens nous considèrent comme le service de démolition le moins cher", explique Nico Richard.

Les roues qui peuvent encore rouler vont à Caritas ou aux lycées techniques où elles servent de matériel de travail pour les étudiants des classes Mécanique. Seules les choses en parfait état seront mises aux enchères. 

Seuls quelques vélos sont en bon état
Seuls quelques vélos sont en bon état
Gerry Huberty

Le travail du SNOT est également quelque peu problématique si un objet a été perdu par un touriste et que ce n’est qu’après son retour à son domicile qu’il s'en rend compte. C'est souvent le cas, surtout en été. Certains se signalent par courrier électronique. Toutefois, si l'objet recherché est bien là, le propriétaire doit s’occuper lui-même de son rapatriement.

Sophie Hermes (trad. ChB)

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.