Changer d'édition

Nul n'est censé ignorer la loi, pas même les clients
Luxembourg 3 min. 17.07.2020

Nul n'est censé ignorer la loi, pas même les clients

Pour consommer, les clients devront rester bien sagement assis sous peine de sanction.

Nul n'est censé ignorer la loi, pas même les clients

Pour consommer, les clients devront rester bien sagement assis sous peine de sanction.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 3 min. 17.07.2020

Nul n'est censé ignorer la loi, pas même les clients

Alors que de nouvelles amendes sont dressées pour non-respect des consignes sanitaires, la nouvelle «loi covid», adoptée ce jeudi, tend à responsabiliser tout autant les consommateurs que les gérants d'établissement.

(DH) - Si l'Horesca n'a de cesse de mettre en garde et de rappeler à l'ordre ses membres sur la bonne conduite à tenir en cette période de pandémie, certains font toujours la sourde oreille. La preuve avec les sanctions prises à l'encontre de 23 établissements entre le 26 juin et le 7 juillet, selon les données avancées par le ministère de la Santé. 


IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Faire moins de tests n'est pas une option»
Face à la hausse «importante mais non exponentielle» du nombre de nouvelles infections au covid-19, le gouvernement n'annonce pas, mercredi, de nouvelles mesures spécifiques. Ces dernières pourraient toutefois intervenir d'ici dimanche, en fonction de l'évolution de la situation.

A la clé des sanctions administratives, comprenez des amendes allant de 250 euros par client non respectueux des consignes sanitaires, jusqu'à 4.000 euros pour la première incartade. Selon Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, quatre bars ou restaurants ont écopé de cette amende salée. Alors que six autres ont dû s'acquitter du double, car récidivistes...

«S'il ne comprennent pas, tant pis pour eux!», s'exclame François Koepp, le CEO et secrétaire général de la fédération des hôteliers, restaurateurs et cafetiers. Et de rappeler que «nous avons tous des obligations légales à respecter». A commencer par «le respect des places assises assignées, le port du masque ou la distanciation des tables». 

Dimanche, le Premier ministre pourrait très bien annoncer des mesures plus strictes encore.
Dimanche, le Premier ministre pourrait très bien annoncer des mesures plus strictes encore.
Photo : Pierre Matgé

Pour faire comprendre (et respecter) toutes ces consignes, François Koepp n'hésite pas à aller à la rencontre de ses membres. «En un rien de temps, je peux leur dire comment disposer leur terrasse pour se conformer aux règles», assure-t-il en précisant toutefois qu'«il y en aura toujours certains qui ne comprendront pas l'intérêt général».

Face à l'arrivée de la deuxième vague d'infections, le gouvernement a donc décidé de serrer la vis via l'adoption, ce jeudi, d'une nouvelle «loi covid» qui fixe de nouvelles mesures sanitaires jusqu'au 30 septembre. Avec comme idée principale la volonté de responsabiliser les clients et plus uniquement les seuls gérants d'établissement.


Feu vert pour la nouvelle loi covid
Le projet de loi visant à introduire de nouvelles mesures sanitaires afin d'endiguer la propagation du virus a été adopté ce jeudi par les députés de la majorité. Ce nouveau texte restera d'application jusqu'au 30 septembre.

Dans les faits, cela va se traduire par l'obligation imposée à tous de consommer à table et donc de rendre punissable toute personne qui se tiendrait debout, un verre à la main. Une nouveauté qui vient s'ajouter aux règles existantes dans le secteur Horeca, notamment le nombre maximal de dix personnes autour d'une même table. L'heure de fermeture, elle, reste fixée à minuit. Des contrôles de police renforcés pour vérifier le respect de ces règles devraient donc avoir lieu.

Dimanche, nouvelles mesures

A l'avenir, les rassemblements de plus de 20 personnes seront permis à condition que les personnes se voient assigner des places assises, en observant une distance minimale de deux mètres. Sinon le port du masque reste obligatoire et pourrait le devenir également dans la sphère privée. Le Premier ministre devrait éclaircir ce point dimanche, à l'issue d'un Conseil de gouvernement.

Pour rappel, 508 nouvelles infections ont été détectées depuis le week-end dernier. Et la barre des 5.000 contaminés, frontaliers compris, a été franchie en début de semaine. A noter enfin que, face aux conséquences de l'apparition de nouveaux cas, le gouvernement a décidé de ne communiquer aux autorités européennes que les tests positifs des résidents, dans l'espoir de prochainement faire quitter le pays de la liste des «zones à risque».


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La France accélère sur le port du masque
Emmanuel Macron envisageait de rendre l'obligation de la protection buccale obligatoire dans les lieux "clos" dès le 1er août, son nouveau Premier ministre vient d'avancer de deux semaines cette nouvelle mesure visant à freiner la reprise de covid-19.
A security agent surveys via a temperature camera the temperature of travelers arriving at the Napoleon Bonaparte airport in Ajaccio on July 14, 2020, as people start visiting the French Mediterranean island of Corsica following the lifting of nationwide lock down measure in mid-March to curb the spread of the novel coronavirus, COVID-19. (Photo by Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)
Quand l'Horesca responsabilise ses membres
Soucieuse d'éviter de nouvelles fermetures eu égard au regain des infections au covid-19, la Fédération des hôteliers, restaurateurs et cafetiers du Luxembourg enjoint ses membres à respecter scrupuleusement les règles sanitaires en vigueur dans un communiqué publié ce jeudi.
Wirtschaft, Wiedereröffnung Terrassen und Restaurants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Horesca, Foto:Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'événementiel pas vraiment à la fête
A l'arrêt depuis deux mois, et ne percevant pas de reprise avant de longs mois, le secteur de l'événementiel a décidé de se fédérer. LEA entend ainsi défendre les intérêts d'un secteur qui pèse près d'un demi-milliard d'euros dans l'économie luxembourgeoise.
Prochain service en terrasse, mercredi !
Et vendredi, tous les restaurants et bars auront le droit d'accueillir du public. Le Premier ministre en a fait l'annonce, lundi. Ce même 29 mai, cinémas, lieux de culte, salles de congrès ou de sports, lieux culturels pourront également rouvrir.
Empty glasses on bar table Bier Glas Café Trinken Alkohol  Handy
L'Horesca espère une bonne recette pour la reprise
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)