Changer d'édition

Nouvelles suspicions autour de Roberto Traversini
Luxembourg 2 min. 23.10.2019 Cet article est archivé

Nouvelles suspicions autour de Roberto Traversini

«L'abri de jardin le plus célèbre du Luxembourg» suscite encore bien des interrogations, même après la démission du bourgmestre Traversini.

Nouvelles suspicions autour de Roberto Traversini

«L'abri de jardin le plus célèbre du Luxembourg» suscite encore bien des interrogations, même après la démission du bourgmestre Traversini.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 23.10.2019 Cet article est archivé

Nouvelles suspicions autour de Roberto Traversini

Au conseil communal de Differdange, François Meisch (DP) ne se contente pas de la démission de l'ancien bourgmestre. Le conseiller vient d'apporter de nouveaux éléments troublants sur la gestion de l'élu Déi Gréng.

(pj avec Luc Ewen) Déjà le 11 septembre, François Meisch (DP) faisait partie des élus qui, face à la presse, avaient dévoilé les éléments qui allaient entraîner Roberto Traversini (Déi Gréng) à renoncer d'abord à son mandat de bourgmestre, puis à son siège à la Chambre. Un effet domino lié à une histoire de travaux menés, en zone naturelle protégée, sans que toutes les autorisations nécessaires aient été demandées à temps et dans les formes. Un mois et demi plus tard, voilà «l'affaire Traversini» qui se trouve relancée. Avec encore le conseiller communal d'opposition à la manœuvre.


Démission Roberto Traversini - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le parquet enquête sur Roberto Traversini
La Justice s'est officiellement saisie de l'«Affaire Traversini» ce vendredi. Des perquisitions ont déjà été menées à l’administration communale de Differdange ainsi que dans les bureaux du Centre d’initiative et de gestion locale que présidait le bourgmestre Déi Gréng.

Ce mercredi, François Meisch a lancé de nouvelles accusations concernant cette fois le respect du Plan d'aménagement général de Differdange par l'ancien chef de la majorité communale. Là encore, l'élu pointe des erreurs de Roberto Traversini, notamment concernant des demandes de permis de construire approuvées sans forcément être conformes.

Qui a payé la route d'accès?

François Meisch attaque : «Il y a eu plusieurs cas de ce genre. Combien, je ne sais pas. Mais  l'un d'eux est un projet de construction dans la rue de Pétange, juste sous la maison héritée par Roberto Traversini». Maison à l'origine de tous ses soucis. Selon Meisch, le bourgmestre aurait refusé la construction d'un immeuble, en contrebas de son habitation, parce qu'elle l'aurait dérangé.

En outre, en conseil des échevins, il a été question du financement de la route d'accès construite, avec les fonds de la Ville de Differdange, et menant vers la «fameuse» maison héritée de Roberto Traversini. Ces travaux n'auraient été validés que par celui dont Françoise Brassel-Rausch (Déi Gréng) a pris la succession à la tête de la commune. 

Bientôt un communiqué

Dans cette affaire, l'entreprise privée de construction a facturé 127.912 euros à la seule charge de la Ville. Une facture qui aurait été validée par le bourgmestre et un échevin, dont François Meisch n'a pas révélé l'identité. A priori, la Ville devrait se retourner contre Roberto Traversini pour que celui-ci rembourse un tiers de la somme engagée. 

Contacté pour commenter ces nouvelles «révélations», le premier échevin, Tom Ulveling (CSV) a annoncé qu'un prochain communiqué de presse allait être envoyé par la commune pour éclaircir les dossiers pointés du doigt par François Meisch. De son côté, la justice poursuit son enquête sur les premières allégations qui ont déjà mené, excusez du peu, jusqu'à des perquisitions au ministère de l'Environnement et la mise en cause de Carole Dieschbourg (Déi Gréng). 


Sur le même sujet

L'élue Déi Gréng succède à Roberto Traversini à la tête de la commune. Mercredi, une large majorité des votes des conseillers s'est portée sur sa candidature tandis qu'officiellement l'ancien bourgmestre quitte le conseil communal.
Christiane Rassel-Brausch a d'abord été félicité par le CSV Tom Ulveling. Un bon signe sur la solidité de la coalition communale.
Après avoir démissionné de ses fonctions de bourgmestre de Differdange, l'élu Déi Gréng a fait part de sa volonté de quitter la Chambre. Une nouvelle conséquence de ses problèmes liés à la rénovation d'une habitation en zone naturelle protégée.
Lokales, Conference de presse Roberto Traversini, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Après avoir reconnu des «erreurs» sur des travaux entrepris sur une de ses habitations, le bourgmestre de Differdange a annoncé quitter ses fonctions de bourgmestre ce vendredi matin.
Le bourgmestre de Differdange a utilisé à des fins personnelles de la main-d'œuvre du Centre d'Initiative et de Gestion Local de la commune. Pour ces travaux, il lui est demandé de payer les heures effectuées.
Lokales,  Conference de Presse Roberto Traversini, batisse du 15 A route de Petange,  Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le bourgmestre a admis avoir commis plusieurs erreurs dans la manière dont il a conduit des travaux dans l'une de ses habitations. Mais pas de quoi le pousser à quitter ses fonctions comme le réclamait une partie de son opposition.
Lokales,  Conference de Presse Roberto Traversini, batisse du 15 A route de Petange,  Chris Karaba/Luxemburger Wort