Changer d'édition

Nouvelles craintes du côté du Luxembourg: Cattenom jugée en «état dégradé» par EDF
Luxembourg 4 min. 20.04.2016 Cet article est archivé

Nouvelles craintes du côté du Luxembourg: Cattenom jugée en «état dégradé» par EDF

Ces bilans précisent aussi que la majorité des incidents de sûreté sur les diesels «a pour origine des causes de Facteur Humain», c’est-à-dire qu'ils découlent d'erreurs humaines.

Nouvelles craintes du côté du Luxembourg: Cattenom jugée en «état dégradé» par EDF

Ces bilans précisent aussi que la majorité des incidents de sûreté sur les diesels «a pour origine des causes de Facteur Humain», c’est-à-dire qu'ils découlent d'erreurs humaines.
Pierre Matgé
Luxembourg 4 min. 20.04.2016 Cet article est archivé

Nouvelles craintes du côté du Luxembourg: Cattenom jugée en «état dégradé» par EDF

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Un récent rapport montre qu'EDF juge les génératrices de secours diesels de la centrale nucléaire de Cattenom dans un état alarmant allant de l'état «dégradé» à «inacceptable». Le gouvernement luxembourgeois a pris la décision de s'adresser une nouvelle fois aux autorités françaises pour exposer ses craintes en la matière.

(VO) -Un récent rapport montre qu'EDF juge les génératrices de secours diesels de la centrale nucléaire de Cattenom dans un état alarmant allant de l'état «dégradé» à «inacceptable». Le gouvernement luxembourgeois a pris la décision de s'adresser une nouvelle fois aux autorités françaises pour exposer ses craintes en la matière.

On se souvient de la déclaration faite sur la centrale nucléaire de Cattenom par Xavier Bettel au Premier ministre français, Manuel Valls, lors de sa venue au Luxembourg, le 11 avril dernier: «l'idéal, pour nous, serait que cette centrale ferme (...) en cas de gros problème, à Cattenom, ce problème rayerait le Grand Duché de la carte». 

Des craintes qui prennent tout leur sens lorsqu'on prend connaissance des bilans internes de l'entreprise Electricité de France (EDF) portant sur la maintenance des générateurs de secours des réacteurs nucléaires, l'autorité française de sûreté nucléaire (ASN). Des bilans réalisés entre 2012 et 2014 et qui classent générateurs diesels en «état dégradé» (43,9 %), ou en «état inacceptable» (13,2 %).

Suite à ces dernières informations concernant la sûreté de la centrale nucléaire de Cattenom, le gouvernement a pris la décision de s'adresser une nouvelle fois aux autorités françaises pour exposer ses craintes en la matière.

Plusieurs centaines de bilans

L'évaluation négative de la fiabilité des diesels repose sur plusieurs centaines de bilans effectués sur les systèmes de secours des réacteurs, explique le journal de l'énergie. Dans trois documents internes inédits publiés dans ce support, EDF donne à voir une réalité différente de celle qu’il propose aux Français sur la sûreté des réacteurs. 

A des degrés divers, la très grande majorité des groupes électrogènes des réacteurs nucléaires posaient problème à cette période. 600 anomalies «actives» étaient signalées sur les diesels de secours en mai 2014 et 458 en mars 2015.

Exemples d'anomalies «actives»: «De nombreux suintements ou fuites d’huile, d’air ou de carburant sur les circuits auxiliaires des Groupes Électrogènes dégradent la fiabilité d'ensemble», indiquent les bilans mi-2012-2013 et 2014 d'EDF.

Ces bilans précisent aussi que la majorité des incidents de sûreté sur les diesels «a pour origine des causes de Facteur Humain», c’est-à-dire qu'ils découlent d'erreurs humaines. Et Cattenom n'est pas épargnée puisque que ces réacteurs sont tous classés en  «État à surveiller», «État dégradé» et «État inacceptable».

Réacteur 1 2 3 4
Trimestre 1 2013 Inacceptable A surveiller Inacceptable Inacceptable
Trimestre 2 2013 Dégradé Dégradé Dégradé Dégradé
Trimestre 3 2013 Dégradé Dégradé Dégradé Dégradé
Trimestre 4 2013 Dégradé Dégradé Dégradé Inacceptable
Trimestre 1 2014 A surveiller A surveiller A surveiller A surveiller
Trimestre 2 2014 Dégradé Dégradé Dégradé Dégradé
Trimestre 3 2014 Dégradé A surveiller Dégradé Dégradé
Trimestre 4 2014 Dégradé Dégradé A surveiller Dégradé

Le classement d'EDF est édifiant, poursuit le journal de l'énergie: aucun bilan n'a été effectué sur les diesels de secours en 2014 des réacteurs français. Aucun n’est classé en «État correct». Tous les bilans des diesels de secours posaient problème en 2014.

L’évaluation globale des groupes électrogènes de secours basée sur la moyenne de 205 bilans réalisés en 2014 est mauvaise.

De gros enjeux pour Cattenom en 2016

D'après le ministère de l'Environnement luxembourgeois, l'ASN mène régulièrement des inspections portant sur la maintenance des matériels importants pour la sûreté des réacteurs et considère qu'EDF doit progressé dans le traitement des écarts affectant ses matériels.

l'ASN a adressé en décembre 2015 plusieurs demandes à l'opérateur des centrales pour améliorer le programme de maintenance d'EDF dans un délai de 6 et 12 mois.
l'ASN a adressé en décembre 2015 plusieurs demandes à l'opérateur des centrales pour améliorer le programme de maintenance d'EDF dans un délai de 6 et 12 mois.
Pierre Matgé

En ce qui concerne plus particulièrement l'état des générateurs, l'ASN a adressé en décembre 2015 plusieurs demandes à l'opérateur des centrales pour améliorer le programme de maintenance d'EDF dans un délai de 6 et 12 mois.

L'état des générateurs diesels de la centrale de Cattenom ne se distingue d'ailleurs pas des diesels du reste du parc nucléaire d'EDF en France et l'année 2016 est une année à fort enjeu pour le site de Cattenom dans la mesure où trois arrêts de réacteurs sont prévus. La visite décennale du réacteur n°1 devrait également permettre d'effectuer d'importantes modifications de sûreté.

A côté de ces démarches au niveau bilatéral, le gouvernement a aussi entrepris des démarches communes avec les autorités de Rhénanie-Palatinat et de la Sarre en faveur d'une fermeture de Cattenom.

Plus récemment, le Luxembourg a également pu associer le gouvernement fédéral allemand à une démarche conjointe auprès des autorités françaises relative à cette centrale.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Parc nucléaire français: EDF doit arrêter cinq réacteurs
Les ennuis s'accumulent pour EDF: alors qu'un tiers environ de son parc nucléaire français est déjà à l'arrêt, le groupe va être contraint de stopper cinq réacteurs supplémentaires, en raison d'une anomalie dans la composition de l'acier d'équipements clefs. Cattenom n'est pas concerné mais Fessenheim.
Le réacteur de Gravelines 4 est concerné.