Changer d'édition

Nouvelle pétition: n°725: "Non" au luxembourgeois comme première langue
Luxembourg 29.10.2016 Cet article est archivé

Nouvelle pétition: n°725: "Non" au luxembourgeois comme première langue

Une nouvelle pétition veut conserver le multilinguisme au Grand-Duché.

Nouvelle pétition: n°725: "Non" au luxembourgeois comme première langue

Une nouvelle pétition veut conserver le multilinguisme au Grand-Duché.
Shutterstock
Luxembourg 29.10.2016 Cet article est archivé

Nouvelle pétition: n°725: "Non" au luxembourgeois comme première langue

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Une nouvelle pétition, n°725, sur la langue luxembourgeoise a été lancée. En réponse à la pétition n°698 qui réclame que le luxembourgeois devienne la première langue véhiculaire au Grand-Duché, cette nouvelle pétition n°725 dit "non" et explique pourquoi.

(AF) - Une nouvelle pétition, n°725, sur la langue luxembourgeoise a été lancée. En réponse à la pétition n°698 qui réclame que le luxembourgeois devienne la première langue véhiculaire au Grand-Duché, cette nouvelle pétition n°725 s'y oppose.

La pétition n°698 avait battu le record en récoltant près de 15.000 signatures.

"« NON » à la langue luxembourgeoise comme première langue officielle en matière administrative et judiciaire", annonce cette pétition lancée par Joseph Schloesser.

Joseph Schloesser défend le multilinguisme du Grand-Duché, qui selon lui trouve aussi sa richesse grâce à sa mixité culturelle et aux travailleurs étrangers:

"Nous devons, comme nous l’avons toujours fait, rester ouverts envers les autres et ne pas nous refermer sur nous-mêmes. Notre pays a toujours eu et aura toujours un grand besoin de main d’œuvre étrangère. Ces travailleurs résidents et frontaliers représentent, actuellement, près de 72% de la population active contre 28% de Luxembourgeois. Nous avons le devoir et il y va de notre intérêt, à tous, d’accueillir ces personnes dans les meilleures conditions".

Si le luxembourgeois devenait la langue officielle, de nombreux salariés seraient pénalisés, argue-t-il:

"Il est essentiel que le contact s’établisse dans une langue compréhensible pour tous et les formulaires administratifs et autres documents officiels devront être rédigés, dans l’une des trois langues, obligatoires, enseignées à l’école."

Joseph Schloesser craint, de plus, que l'apprentissage de la langue luxembourgeoise à l'école se fasse au détriment de l'apprentissage des autres langues enseignées aux jeunes enfants.

Ouverte à la signature sur le site de la Chambre des Députés le 25 octobre, la pétition n°725 est accessible jusqu'au 6 décembre. Elle a recueilli pour le moment environ 1.000 signatures.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet