Changer d'édition

Nouveau profil pour la route d'Arlon à l'horizon 2025
Luxembourg 3 min. 26.02.2020 Cet article est archivé

Nouveau profil pour la route d'Arlon à l'horizon 2025

Le stade Josy-Barthel, le service d'hygiène et la caserne des pompiers céderont leur place à un tout nouveau quartier.

Nouveau profil pour la route d'Arlon à l'horizon 2025

Le stade Josy-Barthel, le service d'hygiène et la caserne des pompiers céderont leur place à un tout nouveau quartier.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 26.02.2020 Cet article est archivé

Nouveau profil pour la route d'Arlon à l'horizon 2025

Olivier TASCH
Olivier TASCH
La bourgmestre de la capitale joue l'apaisement et précise le calendrier qui entoure le nouveau quartier le long de la route d'Arlon. Le projet retenu sera connu d'ici la fin de l'année et le chantier pourrait se finaliser d'ici cinq ans, a annoncé Lydie Polfer ce mercredi.

Un quartier flambant neuf va sortir de terre dans la capitale. Encore à ses balbutiements, le futur «Wunnquartier Stade» s'étendra sur 10 hectares, le long de la route d'Arlon autour du stade Josy-Barthel. La première phase passe par un concours d'idées urbanistiques dont le lauréat sera connu le 23 octobre, indique la bourgmestre Lydie Polfer (DP) ce mercredi.

Les sept projets en lice étaient exposés au public dans l'hôtel de ville entre le 21 janvier et le 1er février. Plus de 600 visiteurs ont fait le déplacement et 426 formulaires de commentaires ont été remplis. En outre, sept courriers ont été adressés à la commune dont un émanant de la section Déi Gréng de la capitale. 


Projet de reconversion du quartier de la route d'Arlon
Vers un «atelier d'idées» pour la route d'Arlon ?
Le futur «Wunnquartier Stade» devra être dépourvu de voiture et à la pointe de l'urbanisme écologique. Mais la section Déi Gréng de la capitale exige avant tout, une plus grande participation des citoyens et du conseil communal pour faire avancer les sept projets sur la table.

Rien de surprenant puisque l'idée était déjà dans les cartons à l'époque où les Verts faisaient encore partie du collège échevinal. Une élection communale plus tard, ils doivent ronger leur frein sur les bancs de l'opposition et fustigent la méthode employée par la coalition DP/CSV. «C'est au mieux une consultation. En tout cas cela n'a rien à voir avec une participation citoyenne», tance François Benoy (Déi Gréng), membre du conseil communal.

La bourgmestre n'entend alimenter une quelconque polémique et se contente de dérouler le programme qui s'inscrit dans «un timing très précis». «Nous allons analyser toutes les remarques et allons les fournir aux sept équipes participantes.» Pour l'heure, «aucun projet ne se démarque» assure celle qui fait savoir qu'entre 50 et 70 commentaires ont été formulés pour chaque proposition.

Le conseiller communal écolo, François Benoy, regrette le manque de participation citoyenne.
Le conseiller communal écolo, François Benoy, regrette le manque de participation citoyenne.
Photo: Maurice Fick

Le collège échevinal rencontrera les équipes les 16 et 17 mars pour recevoir officiellement les points de critique émis par les citoyens afin qu'elles rectifient le tir. Pour cette nouvelle phase, les équipes doivent se renforcer avec  un paysagiste, un expert en mobilité, un autre en énergie ainsi qu'un programmateur urbain.  «Nous jugerons aussi la capacité et la volonté de prendre en compte les remarques des citoyens», fait savoir la bourgmestre.  Les propositions finales devront être sur la table les 17 et 18 juin.  


Le nouveau stade joue encore les prolongations
Déjà reportée de fin 2019 à la mi-2020, l'inauguration de la nouvelle enceinte nationale à Kockelscheuer pourrait connaître un retard supplémentaire. En cause, un possible dépassement du budget.

Les participants doivent présenter publiquement leur projet remodelé le 29 juin, date à laquelle la composition des équipes, pour l'instant anonyme sera révélée. Le 23 octobre, le couperet tombera et le nom du grand gagnant sera annoncé. 

Avant que le quartier ne voie le jour, il faudra néanmoins attendre au moins jusqu'en 2025. Si la caserne des pompiers devrait être libérée dans l'année, le service d'hygiène ne devrait pas déménager «avant quatre ans», a expliqué Lydie Polfer. Autrement dit le nouveau quartier ne verra pas le jour avant 2025. D'autant plus que le stade Josy-Barthel ne pourra pas être rasé avant qu'une solution pour la piste d'athlétisme soit trouvée.


Sur le même sujet

Luxembourg-Ville compte plus de 120.000 habitants
La croissance exponentielle du pays se reflète en premier lieu sur les routes engorgées des heures de pointe mais aussi dans le miroir de sa capitale. Elle a encore «gonflé» ses effectifs cosmopolites en 2019 et Bonnevoie-Sud est, de loin, son quartier le plus peuplé.
Lok , Luxemburg Stadt , Bevölkerung , Demografie , Grand Rue , Foto:Guy Jallay/Luxembuzrger Wort
Les 35 visages imaginés pour la «route d'Arlon»
«Fin janvier, début février 2020», le grand public découvrira les quinze concepts urbanistiques sélectionnés parmi les 35 qui ont été présentés pour réaménager l'ensemble du quartier autour du stade Josy Barthel. Le vainqueur sera connu un an plus tard.
Délimité à droite par la rectiligne route d'Arlon et à gauche par un massif forestier, le quartier autour du stade Josy Barthel sera entièrement reconstruit dans les années qui viennent. Ce samedi 18 mai la Ville lance un appel d'offres européen pour recueillir les meilleures idées de développement urbanistique d'ici fin 2019.
La concertation coince encore «Route d'Arlon»
Si la Ville a lancé un concours pour l'aménagement futur du quartier autour de l'actuel stade Josy Barthel, le collectif de citoyens «Biergerinitiativ Areler Strooss» regrette de ne pas avoir sa place à la table des discussions.
La démolition du stade national va laisser le champ libre à un vaste projet immobilier. Des citoyens veulent s'emparer du devenir du quartier.
«Au moins 1.000 logements» verront le jour route d'Arlon
Urbanistes et architectes ont libre cours pour dessiner d'ici fin 2019 le futur quartier qui sera nécessairement «résidentiel» et «vivant». Lydie Polfer promet une mixité de logements et table sur un millier d'unités «sans problème».
Lokales,Stade Josy Barthel.Route d'Arlon.Fussballstadion. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort