Changer d'édition

«Nous voulons apprendre de nos erreurs»
Luxembourg 5 min. 05.10.2022
Gestion de la pandémie par le Luxembourg

«Nous voulons apprendre de nos erreurs»

Paulette Lenert et Xavier Bettel face à la presse pour évoquer la crise sanitaire, une image que l'on ne pensait plus voir de sitôt.
Gestion de la pandémie par le Luxembourg

«Nous voulons apprendre de nos erreurs»

Paulette Lenert et Xavier Bettel face à la presse pour évoquer la crise sanitaire, une image que l'on ne pensait plus voir de sitôt.
Crédit: LW
Luxembourg 5 min. 05.10.2022
Gestion de la pandémie par le Luxembourg

«Nous voulons apprendre de nos erreurs»

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Un rapport de l'OCDE a analysé la manière dont le Luxembourg a géré la pandémie. Si le petit pays peut se targuer d'une maîtrise réussie sur plusieurs points, des axes d'amélioration sont toutefois nécessaires pour affronter les prochaines crises.

Que ce soit en France ou en Belgique, les cas de contaminations s'envolent à nouveau. Le Luxembourg n'échappe pas au phénomène avec un début de vague automnale. Pourtant, et comme l'a souligné la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP), l'idée est aujourd'hui de «prévenir davantage plutôt que d'instaurer de nouvelles mesures». 


L'EMA examine l'emploi de certains vaccins covid chez les 5-11 ans
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé lundi avoir entamé un examen continu de l'utilisation pour les enfants âgés de cinq à onze ans du vaccin anti-Covid de Pfizer visant spécifiquement les sous-variants BA.4 et BA.5 d'Omicron.

Cette dernière s'est d'ailleurs présentée ce mercredi à la presse, avec le Premier ministre Xavier Bettel (DP), pour évoquer la crise sanitaire. Une image que l'on n'avait plus vue depuis un bon bout de temps. «Je dois bien avouer que je me sens un peu nerveuse», a souri Paulette Lenert. Toutefois, ce point était surtout l'occasion pour les autorités de présenter le rapport de l'OCDE (l'Organisation de coopération et de développement économiques rassemblant la plupart des pays développés et démocratiques du monde). 

Des décisions «pas forcément démocratiques»

Ce dernier a évalué dans sa globalité la manière dont le Luxembourg a fait face à la pandémie, que ce soit en matière d'anticipation des risques, de la gestion de crise, de politiques publiques de santé, de politiques éducatives ou encore des politiques économiques et budgétaires.

Un regard extérieur «nécessaire» selon le Premier ministre. «L'état de crise a voulu que nous prenions des décisions urgentes, pas forcément démocratiques», a-t-il entamé, tout en rappelant que la cour constitutionnelle a récemment jugé les lois covid conformes à la loi. «Au niveau politique, ce n'est pas à la majorité de dire que le travail de gestion a été bon et à l'opposition de dire que c'était mauvais. C'est donc pour cette raison que nous avons fait appel à l'OCDE.»


manifestation Antivax luxembourg avenue de la liberté le 15 janvier 2022 Photo ©christophe Olinger
Trois manifestants anti-covid condamnés jusqu'à présent
Neuf participants à la manifestation contre les mesures covid du 15 janvier font à ce jour l'objet de poursuites pénales. Trois ont été condamnés.

Xavier Bettel a d'ailleurs reconnu d'emblée que les années 2020 et 2021 furent parmi les plus difficiles de son mandat. «Nous n'avions pas toujours réponse à certaines questions. Ce fut très pénible de restreindre des libertés individuelles. Je me tiens prêt à tirer les leçons de ces deux dernières années. Je suis d'ailleurs demandeur d'un débat au Parlement pour évoquer le rapport et écouter les prises de position de chacun. On doit apprendre de cette crise, au cas où un scénario pareil devait se répéter. Le Luxembourg est prêt à réparer ses erreurs.»

Plusieurs motifs de satisfaction

Mais plutôt que de jeter la pierre, le rapport de l'OCDE, long de 262 pages, dresse de très nombreux motifs de satisfaction pour le Grand-Duché. À commencer par la communication de crise. «Le Luxembourg a rapidement mis en œuvre une réponse efficace et agile pour protéger le revenu des citoyens et enclencher une gestion de crise dès le premier cas avéré sur le territoire. En faisant cela, votre pays s'est montré bien plus rapide que ses voisins européens. Les messages étaient relayés dans un maximum de langues et les communes ont bénéficié d'une boîte à outils qui s'est révélée efficace», a rappelé Matthias Cormann, secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques. «Le rapport note également l'implication active de la Chambre des députés avec 30 lois covid votées.»


Covid-19 outbreak. Healthcare worker. Nurse working in intensive care unit. Mechanical ventilation system in the background.
La vague automnale du covid vient-elle de commencer?
Les indicateurs épidémiologiques ne sont pas bons et laissent entrevoir une nouvelle vague d'infections dans les prochains jours. Les hospitalisations ont presque doublé par rapport à la semaine précédente.

Le Luxembourg diffère également parmi les autres pays de l'OCDE en matière d'éducation. «Le Luxembourg fait partie des pays qui sont parvenus à garder leurs écoles ouvertes le plus longtemps pendant la crise», a noté Matthias Cormann. «Grâce à cette continuité pédagogique et à une infrastructure numérique adaptée, il n'y a pas eu d'effet négatif sur les résultats d’apprentissage des élèves, hormis quelques reculs chez les élèves déjà moins performants avant la crise». Question chiffres, pendant la pandémie, les écoles du fondamental ont fermé 48 jours contre 81 dans la moyenne des pays de l'OCDE. Pour les écoles du secondaire, ce chiffre baisse à 34 jours contre 94 dans la moyenne de l'OCDE. 

Une économie résiliente et solidaire

Et puis, d'un point de vue économique, l'OCDE souligne que le Luxembourg a vu son PIB augmenter de 6,9% en 2021 après s'être contracté en 2020, ce rebond est le fruit de l'action décisive menée par le Luxembourg afin de protéger le revenu des citoyens et des entreprises. «La stratégie de protection de l'emploi s'est montrée particulièrement efficace. Au plus fort de la crise, deux salariés sur cinq bénéficiaient du dispositif de soutien financier mis en place. Si la situation financière des entreprises a pu être préservée, certaines populations ont été moins protégées, c'est le cas des indépendants et des jeunes travailleurs», note le rapport, précisant que le niveau d'endettement est resté contenu par rapport aux autres pays.

Toutefois, sans grande surprise, c'est du côté de la Santé que des manquements sont signalés. Malgré une campagne de testing qui a permis de réduire, selon le rapport, le nombre de cas de 40% et une surmortalité inférieure de 60% à la moyenne des pays de l'OCDE, la crise sanitaire a mis le système de santé luxembourgeois sur les rotules. 


„Die neue Dartellung stellt eine wichtige Grundlage für die nachhaltige Entwicklung unseres Landes dar“, sagt Finanzministerin Yuriko Backes.
Une économie résiliente mais vouée à se dégrader
La ministre des Finances Yuriko Backes a rappelé que si la situation économique est moins grave que prévu, une détérioration globale des finances est prévue dans les prochains mois, faut-il s'en inquiéter?

Le rapport ne dit d'ailleurs pas autre chose en évoquant les faiblesses structurelles de la Santé luxembourgeoise avec notamment une trop forte dépendance du personnel transfrontalier. «Le pays doit adapter son système en ayant une perspective à long terme. À l'heure actuelle, le Luxembourg figure parmi les pays de l'OCDE disposant d'une faible densité médicale», peut-on lire dans le rapport. «Il existe également une méconnaissance du bon état des stocks d'équipements de protection individuelle. Il apparait également clair qu'il faut pérenniser ce comité scientifique créé en mars 2020 et ce système de gouvernance transparente.»

Impliquer davantage les citoyens

L'OCDE a d'ailleurs pointé du doigt le fait qu'aujourd'hui, un résident sur trois affirme que sa santé mentale s'est détériorée à cause de la crise. La ministre de la Santé a effectivement admis que la mise en place d'un plan sur cette problématique devenait «pressant».

En guise de conclusion, le rapport recommande au Luxembourg de progresser sur sa capacité à fournir des données chiffrées plus probantes et d'organiser davantage de consultations citoyennes si de nouvelles crises d'une telle ampleur venaient à se répéter.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans les campings, les hôtels ou les auberges de jeunesse, les touristes étaient au rendez-vous, permettant au Grand-Duché d'enregistrer presque autant de nuitées qu'en 2019.
Si le nombre d'infections au Covid-19 devrait repartir à la hausse dans les prochaines semaines, leur impact sur la santé publique devrait être nettement moins important qu'au cours des deux années écoulées, estime la direction de la Santé. Explications en vidéo.
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay
L'absence de clarté sur le port des masques, le manque de données sur le matériel, un système qui repose en grande partie sur les frontaliers. Propulsée ministre de la Santé juste avant la crise sanitaire, Paulette Lenert, fait le point.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les impôts sur les salaires du travailleur moyen ont augmenté de 0,5% depuis 2000 au Luxembourg alors qu'il a baissé de 0,7% pour un salarié célibataire dans l'OCDE. Les couples avec un seul revenu et deux enfants sont les moins taxés.
Le couple avec deux enfants et un seul salaire est celui sur qui "pèsent" le moins les impôts sur le salaire