Changer d'édition

«Notre modèle de développement devra évoluer»
Luxembourg 2 min. 16.09.2021
Charles Michel

«Notre modèle de développement devra évoluer»

Après Rome et Bruxelles au début du mois, Charles Michel était présent ce jeudi à Luxembourg-Ville en amont du prochain Conseil européen.
Charles Michel

«Notre modèle de développement devra évoluer»

Après Rome et Bruxelles au début du mois, Charles Michel était présent ce jeudi à Luxembourg-Ville en amont du prochain Conseil européen.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 16.09.2021
Charles Michel

«Notre modèle de développement devra évoluer»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Présent jeudi au Luxembourg, le président du Conseil européen a dressé un état des lieux «des défis à relever» pour l'UE. Un éventail de thèmes qui vont de la crise afghane au changement climatique en passant par la digitalisation.

En amont du prochain Conseil européen prévu fin octobre, Charles Michel continue sa tournée des capitales des Etats membres. Après Rome et Bruxelles début septembre, le président de l'organe en charge de définir les orientations et les priorités politiques générales de l'UE était ce jeudi à Luxembourg. Avec un leitmotiv: «faire évoluer le modèle de développement» de l'UE.


European Commission President Ursula von der Leyen delivers a speech during a debate on "The State of the European Union" as part of a plenary session in Strasbourg on September 15, 2021. (Photo by YVES HERMAN / POOL / AFP)
Le pacte de stabilité prévu pour 2023
Lors de son traditionnel discours sur l'état de l'Union prononcé mercredi devant le Parlement européen, la présidente de la Commission a indiqué que la rigueur budgétaire ne serait pas restaurée tout de suite.

Pour l'ancien Premier ministre belge, l'avenir du projet européen devra non seulement «défendre les valeurs de liberté et les droits des citoyens», mais aussi «répondre à leurs attentes de solidarité et de considérations sociales». Une formule que Xavier Bettel (DP) avait détaillée quelques minutes plus tôt par «le besoin de ne pas considérer l'UE uniquement comme un marché unique, un marché financier mais comme un espace où les droits et les libertés de chacun sont garantis». Référence indirecte à la Pologne ou la Hongrie.

Défendant l'objectif de neutralité carbone climatique de l'UE d'ici 2050, Charles Michel voit dans ce paquet de mesures voué à réduire de 55% les émissions de CO2 des Etats membres «l'occasion de valoriser la recherche et l'innovation» mais aussi de démontrer «du courage politique». Autrement dit, de mettre en place des mesures impopulaires. 


IPO , APO , Besuch EU Kommissionspräsidentin Ursula von der Leyen in Luxemburg , bei SES , Betzdorf , Xavier Bettel , Pierre Gramegna , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
93 millions pour l'environnement et la digitalisation
Présente vendredi au Luxembourg dans le cadre de la présentation du plan de relance européen, Ursula von der Leyen a confirmé que le Grand-Duché avait reçu «le feu vert» de la Commission pour bénéficier de fonds européens. Une somme destinée notamment à l'électromobilité et la cybersécurité.

Même approche en ce qui concerne les plans de relance post-covid ou la crise afghane qui doit être l'occasion «d'affirmer la place de l'UE dans le monde entier» via le développement «de coopérations en matière de Défense en parallèle du soutien de l'alliance transatlantique».

Interrogé sur les difficultés d'attractivité du Luxembourg au sein de la fonction publique européenne, Charles Michel assure avoir eu «à plusieurs reprises la discussion avec le Premier ministre Bettel» et réaffirme «la volonté européenne de renforcer la position du Luxembourg comme siège de plusieurs institutions». Une nouvelle déclaration d'intention seulement précisée par la tenue, ce jeudi, «d'un déjeuner avec les représentants des différentes institutions, sur initiative du Premier ministre».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Discours sur l'état de l'UE
Lors de son traditionnel discours sur l'état de l'Union prononcé mercredi devant le Parlement européen, la présidente de la Commission a indiqué que la rigueur budgétaire ne serait pas restaurée tout de suite.
European Commission President Ursula von der Leyen delivers a speech during a debate on "The State of the European Union" as part of a plenary session in Strasbourg on September 15, 2021. (Photo by YVES HERMAN / POOL / AFP)
Présente vendredi au Luxembourg dans le cadre de la présentation du plan de relance européen, Ursula von der Leyen a confirmé que le Grand-Duché avait reçu «le feu vert» de la Commission pour bénéficier de fonds européens. Une somme destinée notamment à l'électromobilité et la cybersécurité.
IPO , APO , Besuch EU Kommissionspräsidentin Ursula von der Leyen in Luxemburg , bei SES , Betzdorf , Xavier Bettel , Pierre Gramegna , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
C'est à un sommet marathon auquel se livrent les chefs d'Etat de l'Union européenne à Bruxelles. Et au quatrième jour de négociation sur le plan de relance, les divergences restent vives entre pays membres. D'où le coup de sang du Premier ministre Xavier Bettel face à ses homologues jouant la carte du blocage.
Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel leaves the European Council building in the early morning during an EU summit in Brussels, on July 20, 2020. - Leaders from 27 European Union nations met throughout the night of July 19 to assess an overall budget and recovery package spread over seven years estimated at some 1.75 trillion to 1.85 trillion euros. The summit will continue into it's fourth day on Monday. (Photo by Olivier Matthys / POOL / AFP)
Le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé lors d'une conférence à Paris que les Etats membres de l'UE allaient rétablir les contrôles aux frontières pour mettre en avant la valeur d'une circulation libre d'un pays à l'autre.
Xavier Bettel: "Si nous fermions les frontières pour un jour, nous pourrions montrer aux gens ce que cela signifie d'attendre des heures à la frontière lorsque l'on veut se rendre en Italie ou en Espagne et que l'on a des contrôles partout."