Changer d'édition

Nora Back: «Nous exprimerons notre opposition»
Luxembourg 16.04.2022 Cet article est archivé
Refus de l'accord social

Nora Back: «Nous exprimerons notre opposition»

La présidente de l'OGBL invite les membres de son syndicat à un 1er mai «combatif».
Refus de l'accord social

Nora Back: «Nous exprimerons notre opposition»

La présidente de l'OGBL invite les membres de son syndicat à un 1er mai «combatif».
Phto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Luxembourg 16.04.2022 Cet article est archivé
Refus de l'accord social

Nora Back: «Nous exprimerons notre opposition»

L'OGBL annonce des actions contre la décision de la tripartite. Mais le syndicat ne veut pas prendre les gilets jaunes comme modèle.

(S.MN. avec Jörg TSCHÜRTZ) La présidente du syndicat OGBL, Nora Back, a annoncé des actions de protestation contre les décisions prises lors de la récente tripartite. «Nous allons exprimer notre opposition et descendre dans la rue», a déclaré Back samedi lors d'un débat houleux avec le président de l'UEL Michel Reckinger et le président du LCGB Patrick Dury dans l'émission «Background am Gespréich» de RTL. 


Das Abkommen wurde ohne den OGBL unterzeichnet.
L'OGBL se défend et parle de tromperie
Le syndicat n'avait pas soutenu l'accord tripartite - et s'efforce de rectifier le tir.

Pour la fête du travail (1er mai), l'OGBL appelle à une manifestation devant la gare de Luxembourg. Mais il faut s'attendre à d'autres «actions syndicales» dans les mois à venir. La protestation doit se dérouler «de manière disciplinée et pacifique», a souligné Back. «Nous ne voulons pas qu'il y ait des émeutes comme celles des gilets jaunes en France». 

Comme on le sait, l'OGBL ne soutient pas les décisions de la tripartite et parle de «démantèlement social». Le plus grand syndicat du pays critique le fait que les salariés ne soient pas suffisamment compensés pour le report de la prochaine tranche indiciaire à 2023. Tant le représentant patronal Michel Reckinger que le chef du LCGB Patrick Dury ont contesté cette affirmation, tous deux faisant référence au nouveau crédit d'impôt «énergie» prévu. 

Reckinger a déclaré que les entreprises souffraient des coûts élevés de l'énergie et de l'inflation. Samedi, le «patron des patrons» a reproché à la présidente de l'OGBL d'attiser les conflits entre les employés et les entreprises afin de se rendre elle-même plus populaire.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Actionnaire de la compagnie aérienne depuis 1984, la Banque internationale à Luxembourg a fait part de son intention de se retirer du capital de Luxair. Une possibilité qui déplait à l'OGBL, n'ayant pas été informé au préalable de cette décision.
Wort.fr, Interview Gilles Feith, Luxair, Luxairgroup, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort