Changer d'édition

Nicolas Schmit honoré mais qui le remplacera?
Luxembourg 3 min. 11.09.2019

Nicolas Schmit honoré mais qui le remplacera?

Nicolas Schmit va maintenant devoir passer une audition devant la commission du Parlement européen pour devenir commissaire.

Nicolas Schmit honoré mais qui le remplacera?

Nicolas Schmit va maintenant devoir passer une audition devant la commission du Parlement européen pour devenir commissaire.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 11.09.2019

Nicolas Schmit honoré mais qui le remplacera?

Maurice FICK
Maurice FICK
Lorsqu'il sera officiellement nommé au poste-clef de commissaire européen à l'Emploi à Bruxelles, l'ancien ministre du Travail, Nicolas Schmit (LSAP), va déclencher une cascade de nouvelles nominations au Luxembourg.

Il était certain d'être nommé dans l'équipe de la nouvelle Commission européenne. Huit jours plus tard, après la révélation par Ursula von der Leyen, des noms des 26 commissaires qui l'entoureront, Nicolas Schmit, 65 ans, (LSAP) ne cache pas sa grande satisfaction. 


Interview Arbeitsminister Nicolas Schmit, Luxembourg, 18 Janvier 2017. Chris Karaba
Nicolas Schmit hérite de l'Emploi
Ursula von der Leyen, désignée à la tête de la Commission européenne, a choisi l'ancien ministre du Travail (LSAP) comme commissaire européen pour l'Emploi.

«En tant que socialiste luxembourgeois, c'est un honneur pour moi d'être responsable du portefeuille dont on devrait rêver le plus au niveau européen en tant que socialiste», lâche Nicolas Schmit dans une interview accordée au Luxemburger Wort ce mercredi après avoir été nommé mardi commissaire européen à l'Emploi avec le soutien du Premier ministre Xavier Bettel (DP).  

L'un de ses premiers chantiers, assure-t-il, sera de «créer un salaire social minimum européen. Symboliquement ce serait un signal important mais pas seulement. Dans toute l'Union européenne les gens doivent pouvoir vivre décemment de leur salaire.» Mais Nicolas Schmit prévient: «Un tel salaire minimum ne sera naturellement pas le même dans toute l'Union européenne mais il ne se peut plus que les salaires servent uniquement à nourrir la compétition entre Etats.»

Cascade de nominations au LSAP

En devenant commissaire européen, celui qui a été ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Economie sociale et solidaire au sein du premier gouvernement Bettel et du dernier gouvernement Juncker, créera une cascade de nouvelles nominations politiques à différents niveaux cet automne. Du Parlement de Strasbourg jusqu'au conseil communal de Luxembourg-Ville. A la condition sine qua non que le Parlement européen donne son approbation à la nouvelle équipe de la Commission.

Marc Angel: «Oui, bien sûr que je suis prêt à devenir député européen. Nicolas Schmit et moi, nous nous sommes engagés à ne pas disparaître à Bruxelles mais de ramener Bruxelles à Luxembourg».
Marc Angel: «Oui, bien sûr que je suis prêt à devenir député européen. Nicolas Schmit et moi, nous nous sommes engagés à ne pas disparaître à Bruxelles mais de ramener Bruxelles à Luxembourg».
Photo: Pierre Matgé



LSAP: Europakongress / 2019 / Photo: Blum Laurent
Le LSAP joue la carte du changement
«Une politique différente pour l'Europe», telle était la devise des socialistes lundi soir, lors de leur congrès européen à Luxembourg.

Il est entendu que son collègue, Marc Angel, prendra son siège d'eurodéputé à Strasbourg. Le député socialiste qui siège à la Chambre depuis quinze ans, a confirmé à wort.lu qu'il est bien disposé à s'engager politiquement au niveau européen. Marc Angel est le successeur logique de Nicolas Schmit à ce poste. Il était arrivé deuxième chez les socialistes aux élections européennes 2019 avec 28.418 voix contre 39.000 pour Nicolas Schmit. 

L'annonce de Marc Angel attendue «en octobre»

Du coup, un siège sera à pourvoir au sein de la Chambre des députés du côté du LSAP. La logique électorale voudrait que Francine Closener, élue en 4e position de la liste du Centre aux élections législatives de 2018 (8.467 voix) reprenne ce flambeau. Mais l'ex-secrétaire d'Etat au ministère de l'Economie devenue Première conseillère au gouvernement en charge de la coordination du nation branding au sein du ministère des Affaires étrangères, n'a pas encore révélé ses intentions. 

Dans le cas où elle ne deviendrait pas députée, c'est Cécile Hemmen, ex-bourgmestre de Weiler-la-Tour qui avait décroché la 5e place aux législatives (avec 6.581 voix) qui redeviendrait députée si elle le souhaitait.

Reste enfin à savoir qui remplacera Marc Angel ou pas au sein du conseil communal de Luxembourg où il siège depuis janvier 1994 ? Un siège qu'il lâchera «probablement» mais il n'a pas encore de certitude à cet instant. Il «l'annoncera en octobre». Si la loi ne permet pas à un eurodéputé de siéger au sein du parlement national, il n'a, en revanche, pas l'obligation de démissionner de son poste de conseiller communal.