Changer d'édition

Moutons tués: c'était bien un loup
Luxembourg 2 min. 01.09.2017 Cet article est archivé
Entre Holzem et Garnich

Moutons tués: c'était bien un loup

Le loup repéré au Luxembourg est un loup gris (canis lupus).
Entre Holzem et Garnich

Moutons tués: c'était bien un loup

Le loup repéré au Luxembourg est un loup gris (canis lupus).
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 01.09.2017 Cet article est archivé
Entre Holzem et Garnich

Moutons tués: c'était bien un loup

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Des analyses scientifiques ont confirmé la présence du loup au Luxembourg, après que des moutons avaient été retrouvés à moitié dévorés, en juillet, dans l'ouest du Grand-Duché.

(AF) - Des analyses scientifiques ont confirmé la présence du loup au Luxembourg, indique un communiqué de presse du gouvernement vendredi.

Huit moutons avaient été retrouvés morts entre Holzem et Garnich le 15 juillet, attaqués par un animal. Des prélèvements avaient été effectués à l'endroit des morsures sur les cadavres des moutons. Ils ont été analysés par un laboratoire spécialisé en Allemagne (Senckenberg-Institut), à même de faire une recherche d'ordre génétique. 

Les analyses ont confirmé qu'il s'agissait bien de morsures de loup. Le laboratoire a indiqué que l'animal était issu d'une population alpine, principalement présent dans les Alpes françaises et italiennes. Ces loups vivent aussi dans les Vosges, en Lorraine et en Rhénanie-Palatinat.

Le Luxembourg a ainsi obtenu la preuve scientifique de la présence d'un loup sur son territoire, pour la première fois depuis 1893.

Le Luxembourg a entrepris les démarches nécessaires afin que l'éleveur qui a perdu huit moutons soit dédommagé.

Ils fuient l'homme 

Les loups craignent les hommes et évitent de s'en approcher. Les rencontres entre homme et loup existent cependant, même si elles restent rares, peut-on lire dans le communiqué du gouvernement. La plupart du temps, l'animal s'enfuit dès qu'il voit un homme. Ils peuvent aussi se montrer curieux et l'observer un temps avant de s'éloigner. 

De nombreuses informations sont fournies dans la brochure disponible en ligne «Des loups au Luxembourg»: sur le comportement de l'animal ou sur l'attitude à adopter si l'on se retrouve face à lui au détour d'un chemin de forêt. On peut aussi se procurer cette brochure en appelant l'administration de la Nature et des forêts (ministère de l'Environnement) au 40 22 01-1, ou sur les lieux d'accueil du public: Mirador à Steinfort, A Wiewesch à Manternach, Ellergronn à Esch-s/Alzette, Biodiversum à Remerschen et Burfelt à Insenborn.

Le Luxembourg s'était préparé

Le Luxembourg s'était préparé au retour du loup sur son territoire. Un «plan d'action et de gestion pour le retour des loups au Luxembourg» a été élaboré en collaboration avec différents acteurs des domaines agricole, scientifique, de la protection de la nature et de chasse.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les loups errent à nouveau en Allemagne. Dans le Westerwald, une première meute pourrait même être en cours de formation. Si les défenseurs de la nature sont heureux, les bergers ont des sentiments plus partagés.
Les preuves sont là. Le loup vient de passer deux fois au Luxembourg en sept mois. Au vu de son expansion géographique en Europe, qu'il suit de près, Laurent Schley, spécialiste des grands carnivores à l'Administration de la nature et des forêts, estime que le loup peut «à tout moment faire son retour au Luxembourg», les «deux tiers du pays» s'y prêtent. Ce retour potentiel du prédateur mal connu, suscite «un intérêt jamais vu au Luxembourg sur un sujet concernant la nature».
Il avait été aperçu en Belgique, on l'attendait au Luxembourg. Mercredi vers 23h30, un animal a été vu dans la campagne proche de Leudelange, selon le ministère de l'Environnement.
Cette photo a été prise mercredi soir dans la campagne près de Leudelange.
«C'est absolument envisageable»
«Le retour du loup au Luxembourg est absolument envisageable. L'habitat est là et la nourriture aussi», explique le directeur-adjoint de l'Administration de la nature et des forêts. Le sujet passsionne. Près de 850 personnes ont déjà assisté à sa conférence aux quatre coins du pays.
Laurent Schley: «Le loup est à la recherche d'un habitat un peu convenable. Il s'installe parce qu'il y a beaucoup de chevreuils et de sangliers à manger».
Le retour du loup -notamment dans les Ardennes luxembourgeoises- est pris très au sérieux par les ministres de l'Environnement et de l'Agriculture. Sa réapparition peut encore durer... ou être imminente. «Il n'est pas exclu que le loup soit déjà passé par le Luxembourg», selon l'Administration de la nature et des Forêts qui suit ce sujet de près.
Un loup vit en général sur un territoire d'environ 250 km2. La superficie du Luxembourg est de 2.586 km2. Soit dix fois plus. Mais seule sa partie Nord conviendrait en réalité à son mode de vie.