Changer d'édition

Motus sur le virus depuis la rentrée scolaire
Luxembourg 2 min. 27.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Motus sur le virus depuis la rentrée scolaire

Depuis le 15 septembre, les jeunes du fondamental sont invités à se dépister deux fois par semaine en classe.
Covid-19 au Luxembourg

Motus sur le virus depuis la rentrée scolaire

Depuis le 15 septembre, les jeunes du fondamental sont invités à se dépister deux fois par semaine en classe.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 27.09.2021
Covid-19 au Luxembourg

Motus sur le virus depuis la rentrée scolaire

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministère de l'Education luxembourgeois a fait le choix de ne plus communiquer sur le nombre d'élèves et d'enseignants infectés. A une exception toutefois : en cas de crise.

«Plus de place pour l'enseignement, moins pour le virus.» Ce credo porté et répété par le ministre de l'Education, Claude Meisch (DP) a non seulement choisi de le décliner dans l'organisation pédagogique mais aussi dans la communication. Ainsi, c'en est fini depuis la mi-septembre des bulletins hebdomadaires qui informaient sur la circulation du covid-19 en milieu scolaire. Le dernier en date remonte à l'ultime semaine de cours en juillet dernier. Il était alors question de 226 nouveaux cas signalés parmi élèves et enseignants.


ARCHIV - 07.01.2021, Berlin: In einem Klassenraum im Schadow-Gymnasium steht ein Luftreiniger, der die Corona-Infektionsgefahr während des Unterrichts senken soll. Aus Sicht der Gewerkschaft für Erziehung und Wissenschaft gibt es noch viel zu wenige davon in den Berliner Schulen.
(zu dpa: «GEW fordert deutlich mehr Belüftungsgeräte für Berlins Schulen») Foto: Christophe Gateau/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les purificateurs d'air resteront privés de cours
Si la ventilation des salles de classe est toujours recommandée contre la propagation du covid à l'école, le ministère de l'Education renouvelle son refus d'installer des équipements censés chasser le virus de l'atmosphère.

Désormais, pour faire un état des lieux sanitaire des jeunes Luxembourgeois en âge de fréquenter écoles, lycées ou centres de compétences, le ministère de l'Education renvoie sur le bulletin hebdomadaire de la Santé. Celui-ci faisant «état du nombre de cas positifs par catégories d’âge, dont celles dans lesquelles on retrouve les enfants et jeunes scolarisés».

Pour le dernier en date, on note par exemple qu'un nouveau cas covid+ sur cinq a été dépistés parmi les 0-9 ans, dans la semaine du 13 au 19 septembre. De quoi forcément perturber l'organisation scolaire. Mais difficile de connaître l'impact de l'épidémie sur le personnel enseignant...

Pour autant, le ministère de l’Éducation nationale s'engage à évoquer la situation virale, en tout cas sur «toute situation exceptionnelle qui se présente». Ainsi, l'administration en charge de quelque 108.000 élèves (privé et public) s'engage à être transparente «en cas de chaîne d’infection dans une ou plusieurs écoles». Si tel devait être le cas, le descriptif serait également intégré dans le rapport hebdomadaire du ministère de la Santé.


Lokales, Escher Lyzeum, Lycée de garçons, Examen, Abi Abschluss Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La réussite aux examens joue au yoyo
Les élèves des filières professionnelles ont mieux résisté aux effets pervers de la crise covid sur l'enseignement. C'est une des conclusions à tirer des résultats de la dernière session 2021.

Pour rappel, cette deuxième rentrée scolaire effectuée sous le signe du coronavirus se caractérise par trois changements : le double autodépistage proposé chaque semaine aux écoliers du fondamental, la fin de l'obligation du port du masque et la mise en place de campagne de vaccination anti-covid pour les jeunes de plus de 12 ans directement au sein des lycées. A charge pour les équipes mobiles d'intervenir auprès des adolescents intéressés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si jusqu'à présent, au Luxembourg, l'enseignement était obligatoire de 4 à 16 ans, le ministre de l'Education a annoncé lundi que le temps scolaire allait être augmenté de deux ans. Cela en réaction avec un taux de décrochage, «encore trop important».
ACEL organisiert ein Besuch für Luxemburger Sekundarschüler zwecks späterer Orientierung an der Universität Köln,  Stichwörter: Schule, Schulwesen, Bildung, Bildungswesen, Schüler, eleves, ecole, Lycee, Gymnasium, Uni, université, Universitaet, Foto: Marc Wilwert
Avec, en moyenne, moins de 10 écoliers par enseignant en fondamental, le Luxembourg est au premier rang des pays aux classes les moins surchargées en début de scolarité. Bien mieux noté que Belgique, Allemagne, Portugal ou, bonnet d'âne, la France.
ARCHIV - 31.08.2015, Sachsen-Anhalt, Haldensleben: Schüler treffen an der Otto Boye Grundschule ein. (Zu dpa «Schulbeginn in Sachsen-Anhalt - Polizei verschärft Verkehrskontrollen») Foto: Jens Wolf/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le ministre de l'Education confirme que l'année scolaire à venir ne sera pas rythmée par trimestres. Un tempo encore trop stressant pour des élèves toujours sous la pression des aléas covid.
Les classes n'échappent pas à la remontée des contaminations covid au Luxembourg. Ainsi, en une semaine, 163 classes ont été impactées par la survenue du virus, principalement dans le secondaire.
06.07.2021, Nordrhein-Westfalen, Beckum: Yvonne Gebauer (FDP), Schulministerin von Nordrhein-Westfalen, sitzt mit einem Jungen an einem Tisch in einem Klassenzimmer an der Sonnenschule. Sie besucht ein Projekt des Landesprogramms "Extra-Zeit zum Lernen", mit dem Schülerinnen und Schüler pandemiebedingte Lernlücken aufarbeiten können. Das Projekt der Sonnenschule Beckum heißt "Fit für den Übergang in Klasse 5". Foto: David Inderlied/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Laissé au libre choix de chaque établissement, le port d'une protection buccale a conquis la très grande majorité du secondaire. L'information a été donnée, mercredi, par le ministre de l'Education.
STAMFORD, CONNECTICUT - NOVEMBER 19: Third grade teacher Cara Denison speaks to students while live streaming her class via Google Meet at Rogers International School on November 19, 2020 in Stamford, Connecticut. Due to the coronavirus pandemic, most children in Stamford Public Schools attend alternate days of distance learning and in-class participation as part of the school district's hybrid education model. A smaller percentage of students distance learn full-time at home due to families' Covid-19 concerns.   John Moore/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==